La commission permanente de La Région a tranché :

Vers la fin de la route des Géraniums...


Publié / Actualisé
Et rebelote : les opposants à la route des Géraniums se sont une nouvelle fois rassemblés devant la Région mardi 25 septembre après le report la semaine dernière de la commission permanente. Ils attendaient l'abandon total du projet. C'est chose presque faite ce matin. Après avoir été ignoré pendant plusieurs heures devant le bâtiment en forme de pyramide inversée, ils sont rentrés et ont vu le document officiel des délibérations. "Le temps que la Préfecture valide la décision de l'arrêt définitif du projet de la route des Géraniums, il faut attendre trois, quatre jours. Ensuite il sera acté et officiel", explique Eric Marvillier, porte-parole du collectif "Non à la Route des Géraniums".
Et rebelote : les opposants à la route des Géraniums se sont une nouvelle fois rassemblés devant la Région mardi 25 septembre après le report la semaine dernière de la commission permanente. Ils attendaient l'abandon total du projet. C'est chose presque faite ce matin. Après avoir été ignoré pendant plusieurs heures devant le bâtiment en forme de pyramide inversée, ils sont rentrés et ont vu le document officiel des délibérations. "Le temps que la Préfecture valide la décision de l'arrêt définitif du projet de la route des Géraniums, il faut attendre trois, quatre jours. Ensuite il sera acté et officiel", explique Eric Marvillier, porte-parole du collectif "Non à la Route des Géraniums".

"Nous étions venus la semaine dernière, et arrivés devant les grilles, on nous disait que c’était reporté. Aujourd’hui on est présent, on est là et on ne lâche pas l’affaire," soufflait cet opposant de la première heure. Après des semaines d'attente, la victoire est à portée de main. La commission permanente de la Région a tranché : le projet de la Route des Géraniums sera abandonné. "Il faut encore attendre trois, quatre jours, le temps que la préfecture acte le document. Mais nous avons gagné et nous sommes satisfaits," confie Eric Marvillier.

Lire aussi => Toujours pas de réponse officielle pour le Collectif "Non à la route des géraniums"

"Nous avons avons forcé la Région à abandonner le projet"

"C'est une victoire : nous avons réussi à mobiliser et à s'imposer dans le débat, témoigne Eric Marvillier. Nous considérons que nous avons forcé la Région à abandonner un projet inhumain et destructeur. Cela montre que la population a toujours moyen de se défendre." Ce matin encore, l'inquiétude était palpable dans les rangs des manifestants. Ils étaient une quarantaine, à attendre, encore et toujours devant les grilles qui refusaient de s'ouvrir pour les laisser entrer. "On se sent complètement ignoré, s'énervait le porte-parole du collectif "Non à la Route des Géraniums". Personne ne nous met au courant et on ne sera même pas reçu." Regardez :

Laetitia, une des manifestantes fait part de ses peurs : "tant que nous n’avons pas une réponse écrite, claire et officielle on ne peut pas être rassuré. Nous risquons une expropriation, nous vivons à La Ravine des Cabris, nous sommes directement concernés par le tracé rouge de la route. Nous ne savons pas, nous attendons : depuis trois mardis nous attendons."

Finalement, plusieurs heures plus tard, la Région accepte de les laisser entrer. S'ils n'ont pas assisté aux délibérations, ils ont la satisfaction, au moins de voir le document officiel qui sera remis à la prefecture. L'arrêt définitif du projet sera donc rendu officiel dans quelques jours.

Pour rappel, selon le Collectif, plus de 4.550 constructions étaient menacées de disparaître avec le projet, plus de 10.000 personnes risquaient une expropriation. La route des géraniums, longue de 24km devait relier Saint-Pierre à La Plaine des cafres en contournant le Tampon pour désengorger le trafic. Coût estimée du projet avorté : entre 350 et 600 millions d’euros selon le tracé retenu. Près de 600 000 euros ont d'ores et déjà été engagés dans les débats publics.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !