Législative partielle dans la 7ème circonscription :

J.L. Poudroux " Je ne suis pas un dinosaure, ni un tyrannosaure "


Publié / Actualisé
Jean-Luc Poudroux, 68 ans, est le candidat de l'Union de la Droite dans la 7ème circonscription dans le cadre de l'élection législative partielle. Arrivé en tête du premier tour avec 27,11% des voix, l'ancien maire de Saint-Leu et président du Conseil général ne cache pas sa satisfaction, parlant de " grande victoire qui doit être concrétisée au second tour ". Malgré son âge et son passé politique, Jean-Luc Poudroux n'estime pas être un " dinosaure ", ni même un " tyrannosaure ", taclant au passage l'ancien député Thierry Robert. Il met en avant " son expérience pour justifier sa candidature. S'il est élu, Jean-Luc Poudroux affirme qu'il siègera dans au sein du groupe les Républicains, promettant de défendre la moralisation de la vie politique, les retraités et de combattre la remise en cause de l'APL (Allocation personnalisée au Logement) Accession. Entretien.
Jean-Luc Poudroux, 68 ans, est le candidat de l'Union de la Droite dans la 7ème circonscription dans le cadre de l'élection législative partielle. Arrivé en tête du premier tour avec 27,11% des voix, l'ancien maire de Saint-Leu et président du Conseil général ne cache pas sa satisfaction, parlant de " grande victoire qui doit être concrétisée au second tour ". Malgré son âge et son passé politique, Jean-Luc Poudroux n'estime pas être un " dinosaure ", ni même un " tyrannosaure ", taclant au passage l'ancien député Thierry Robert. Il met en avant " son expérience pour justifier sa candidature. S'il est élu, Jean-Luc Poudroux affirme qu'il siègera dans au sein du groupe les Républicains, promettant de défendre la moralisation de la vie politique, les retraités et de combattre la remise en cause de l'APL (Allocation personnalisée au Logement) Accession. Entretien.

Monsieur Poudroux, comment analysez-vous les résultats de ce premier tour ?

Nous sommes satisfaits dans la mesure où nous avons été entendus. Nous réussissons une grande victoire qui doit être concrétisée au second tour. Ce qu’on peut regretter, c’est le manque d’intérêt politique (le taux d’abstention était de 85,34% pour ce premier tour – ndlr). Je pense qu’il faut moraliser un peu plus la politique. La politique, c’est quelque chose de noble, un engagement, une écoute. Je le conçois ainsi.

Que voulez-vous dire par moraliser davantage la vie politique ?

Il faudrait instaurer un contrôle du conjoint et des enfants par l’Haute autorité pour la transparence de la vie publique pour éviter que certains élus soient incités à emprunter d’autres chemins pour s’enrichir. Je suis également favorable à l’obligation d’une présence physique pour assurer le quorum à l’Assemblée Nationale, afin de lutter contre l’absentéisme es. Je souhaite également la suppression de l’immunité parlementaire.

Il y a quelques mois, Didier Robert qualifiait de " dinosaures " certains élus tels que Jean-Paul Virapoullé ou Michel Fontaine. Avez-vous l’impression d’être un dinosaure ?

Je ne suis pas un dinosaure, ni un tyrannosaure, comme l’ancien député. J’ai toujours fait mon travail. Je me considère comme un citoyen qui s’engage, comme quelqu’un d’expérience. Je veux travailler avec les jeunes pour bâtir La Réunion de demain. Je veux rassembler. Comme j’ai rassemblé ma famille politique, je veux rassembler le territoire de la 7ème circonscription.

Vous êtes  soutenu par Objectif Réunion et les Républicains. D’un côté Didier Robet qui ne cache pas sa proximité avec la politique d’Emmanuel Macron et de l’autre côté Michel Fontaine qui est ouvertement dans l’opposition. Quelle sera votre positionnement si vous êtes élu député ?

Je serai dans l’opposition, au sein du groupe Les Républicains et apparentés. Mais si une proposition de loi est bonne pour La Réunion, je la soutiendrai. Je m’oppose à la politique du gouvernement pour les retraités tout comme la suppression de l’APL. Ce sont des rêves brisés pour les familles qui se retrouvent sans patrimoine à transmettre à leurs enfants. Si je suis élu député, c’est une des mesures que je combattrais.

Est-ce que voter pour Jean-Luc Poudroux, c’est voter pour la carrière de Bois Blanc ?

Je suis contre ce projet de carrière. On a besoin de la Nouvelle Route du Littoral. C’est un projet structurant. Nous devrions proposer des nouvelles solutions et explorer la piste de la carrière de la Rivière des Galets. Avec celle des Lataniers, nous aurions suffisamment de matériaux pour assurer la fourniture du chantier.

Pourquoi la population de la 7ème circonscription devrait-elle voter pour Jean-Luc Poudroux ?

Je suis un homme d’expérience, je suis disponible, je travaille avec les jeunes et c’est avec eux que je veux bâtir La Réunion. J’ai toujours fait preuve de disponibilité durant mes mandats. Je resterai cet homme d’engagement prêt à servir les autres.

Au soir du 1er tour, le candidat Aurélien Centon a appelé le futur député à reverser une partie de ses indemnités aux associations. Le ferez-vous ?

Je suis dans le monde associatif depuis longtemps et j’ai toujours aidé les associations en versant 10% de mon revenu de retraite. Je continuerai mon action en versant 10% de mon indemnité de député.

www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Le malbar , depuis son mobile, Posté
Je veux travailler avec les jeunes .si c pas faire du pied à un certain Aurélien ça a quel point ils veux se gaver tout c politiciens ?ils se sont pas assez remplis les poches.vous pensez que s’il y avait rien a gagné ils se serait battus de la sorte .pour les réunionnais laisse moi rire
Foutan fonkèr, Posté
La direction de son regard sur la photo dénote clairement pourquoi il a "envie* d'être député. Ne tenez pas compte de ses actions antérieures mais postérieures. Gayar foto lo fhotografe!
THOR, Posté
Quand on connaît .... son passé politique toutes ses déclarations font rire !