Contre les évaluations en CP et CE1 :

Petite mobilisation pour la manifestation devant le rectorat


Publié / Actualisé
Le Syndicat Alternatif et Indépendant des Personnels de l'Education de La Réunion (SAIPER) était bien peu représenté mercredi 26 septembre 2018 devant le rectorat. A peine une dizaine d'enseignants et directeurs d'école se sont rassemblés pour interpeller le rectorat sur les nouvelles évaluaitons en CP et en CEI. Des évaluations estimées "pièges" par le SAIPER et donc démotivantes pour les élèves. Le Syndicat s'interroge aussi sur l'hébergement des données chez Amazon et l'usage qui sera fait de ces données par le géant de la vente en ligne.
Le Syndicat Alternatif et Indépendant des Personnels de l'Education de La Réunion (SAIPER) était bien peu représenté mercredi 26 septembre 2018 devant le rectorat. A peine une dizaine d'enseignants et directeurs d'école se sont rassemblés pour interpeller le rectorat sur les nouvelles évaluaitons en CP et en CEI. Des évaluations estimées "pièges" par le SAIPER et donc démotivantes pour les élèves. Le Syndicat s'interroge aussi sur l'hébergement des données chez Amazon et l'usage qui sera fait de ces données par le géant de la vente en ligne.

Le SAIPER-UDAS avait pourtant appellé l'ensemble des personnels à venir manifester ce mercredi 26 septembre 2018 devant le rectorat pour protester contre l'organisation des évaluations CP et CE1 dans les écoles. en définitive, les manifestants se comptaient sur les doigts des deux mains. Peu nombreux certes, mais très remontés contre ces évaluations " lancées en dehors de tout cadre légal", comme le déplore le SAIPER, qui rappelle que le cadre de ces évaluations n'a pas été publié au Journal Officiel. "Dans ces évaluations, il y a des questions pièges posées, notamment en mathématiques. Le contenu de ces évaluations ne correspond pas au niveau des élèves dont certains n'ont pas encore 6 ans à ce stade de l'année scolaire", estime l'une des manifestantes. Qui s'étonne en effet du peu de mobilisation des enseignants "alors que dans les écoles, la question des évaluations revient tout le temps".

Autre sujet d'inquiétude, le stockage des évaluations auprès d'Amazon en Hollande. "Pourquoi ce choix, quelles garanties de confidentialité ont été données ?" s'interrogent les adhérents du SAIPER. Des questions qu'ils comptaient bien poser au représentant de l'Académie chargé de les recevoir.

ml/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !