Lancée courant novembre 2018 :

Fond'Ker : la première Fondation des Entreprises Réunionnaises, créatrice de lien social


Publié / Actualisé
Fond'Ker c'est le nom de la Fondation des entreprises de la Réunion, dévoilé mardi 25 septembre lors d'une conférence de presse. Elle mobilise un nombre croissant d'acteurs économiques locaux, des grandes, petites et moyennes entreprises. Tous s'engagent à soutenir des porteurs de projets, qui en retour participeront à des actions de solidarité sur le territoire. Le lancement officiel se fera en novembre, accompagné d'un plan d'actions et de communication. Une première à l'échelle nationale.
Fond'Ker c'est le nom de la Fondation des entreprises de la Réunion, dévoilé mardi 25 septembre lors d'une conférence de presse. Elle mobilise un nombre croissant d'acteurs économiques locaux, des grandes, petites et moyennes entreprises. Tous s'engagent à soutenir des porteurs de projets, qui en retour participeront à des actions de solidarité sur le territoire. Le lancement officiel se fera en novembre, accompagné d'un plan d'actions et de communication. Une première à l'échelle nationale.

"Ouvrir la jeunesse à ses potentiels, accompagner les gramounes, telles sont les principales vocations de la Fondation Fond’Ker", annonce d’emblée le communiqué de l’organisme. A l’initiative de ce projet, Shénaz Bagot qui est également la présidente de l’Ecole de la Deuxième Chance de La Réunion (E2CR) : " Nous nous sommes dit que nous pouvions faire plus et faire mieux explique-t-elle. Nous avons appris à travailler tous ensemble : grosse, petite ou moyenne entreprise pour apporter un peu d’aide à ceux qui sont éloignés de l’emploi. " Deux ans plus tard, fort d’un réseau de plus de 3.500 entreprises partenaires (Air Austral, Vinci construction, Bred…) et d’une expertise concernant l’insertion professionnelle de jeunes en difficultés, le Bureau de l’E2CR constitué de chefs d’entreprises locales se lance un nouveau défi : Fond’Ker est née.

Parmi les membres de la fondation, on retrouve des grands groupes aux côtés de petites entreprises, des artisans et des commerçants. Tous s’engagent à soutenir des porteurs de projets qui en retour participeront à des actions de solidarité envers les plus démunis sur le territoire. " Ce que nous voulons véhiculer comme idée principale à travers nos financements, explique l’initiatrice du projet, c’est que celui qui reçoit de l’aide doit aussi apporter quelque chose : Je reçois, mais je dois aussi apprendre à donner. "

Attention cependant,  la fondation n’est pas là pour financer à 100% un projet, précise Shénaz Bagot : " nous sommes là en tant qu’accompagnateurs. " La fondation affirme également son ambition à encourager la réussite tout en favorisant le lien intergénérationnel. Elle veut ainsi " contribuer à une métamorphose sociétale " par le changement des comportements individuels et collectifs.

La fondation Fond’ker sera officiellement lancée courant novembre.  Pour la présidente d’E2CR : " Les porteurs de projets, dès que nous aurons une légitimité, c’est à dire une inscription et une création légales, pourront venir nous voir. Des Comités techniques pourront les soutenir, les aider, les écouter et les amener au Conseil d’Administration pour valider les financements "

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...