Législatives partielles dans la 7ème circonscription :

P. Robert : " Je serai le député. Ce ne sera pas Thierry Robert "


Publié / Actualisé
Agé de 37 ans, Pierrick Robert porte la bannière du LPA dans le cadre du second tour de l'élection législative partielle dans la 7ème circonscription. Arrivé second du premier tour avec 17,07% des voix, Pierrick Robert ne doute pas de sa victoire le 30 septembre prochain face à un " dinosaure de la politique ", en la personne de Jean-Luc Poudroux. Le jeune élu saint-louisien tient à affirmer son indépendance vis à vis de Thierry Robert, son frère. " Je serai le député. Ce ne sera pas Thierry Robert ", affirme-t-il, balayant la volonté de l'ancien député de régionaliser ce scrutin du second tour. En ce qui concerne les enjeux de cette élection, trois priorités pour Pierrick Robert : la fin de la carrière de Bois Blanc, sortir de la crise requin et aider les plus fragiles. Entretien.
Agé de 37 ans, Pierrick Robert porte la bannière du LPA dans le cadre du second tour de l'élection législative partielle dans la 7ème circonscription. Arrivé second du premier tour avec 17,07% des voix, Pierrick Robert ne doute pas de sa victoire le 30 septembre prochain face à un " dinosaure de la politique ", en la personne de Jean-Luc Poudroux. Le jeune élu saint-louisien tient à affirmer son indépendance vis à vis de Thierry Robert, son frère. " Je serai le député. Ce ne sera pas Thierry Robert ", affirme-t-il, balayant la volonté de l'ancien député de régionaliser ce scrutin du second tour. En ce qui concerne les enjeux de cette élection, trois priorités pour Pierrick Robert : la fin de la carrière de Bois Blanc, sortir de la crise requin et aider les plus fragiles. Entretien.

Monsieur Robert, comment analysez-vous les résultats de ce premier tour ?

J’étais en face d’un dinosaure de la politique. J’arrive à l’amener en ballotage. Le nombre de voix d’écart montre qu'une victoire ne relève pas de l’impossible, compte tenu du chiffre des abstentionnistes et du réservoir de voix.

Vous avez recueilli 27% des voix à Saint-Leu alors que Thierry Robert était habitué à des scores fleuves de près de 60%. Est-ce un accident ou une érosion de l’électorat ?

Il faut regarder ce score par le prisme du fort taux d’abstention. Puis Thierry Robert, c’est Thierry Robert. Il a été maire de Saint-Leu. Conseiller général du canton de Saint-Leu. Je n’ai pas fait de politique à Saint-Leu. Mais je note qu’à Saint-Louis où je suis élu d’opposition, je finis devant (29,81% - ndlr) face à un adversaire qui disposait de tous les moyens de la commune et de la Région. La population saint-louisienne reconnaît mon travail.

Ce score est tout de même inquiétant pour Thierry Robert non ?

Le deuxième tour nous dira ce qu’il en est. Ce score ne m’inquiète pas davantage.

Au soir du 1er tour, Thierry Robert affirmait que ce second tour était " une élection régionale avant l’heure entre Thierry Robert et Didier Robert ". Ne vous sentez-vous pas mis à l’écart ?

Moi, je suis dans une élection législative. Thierry Robert et Didier Robert sont des adversaires politiques. Didier Robert soutient mon adversaire. Thierry Robert me soutient. Je suis face à un ténor de la politique et je gagnerai la députation. Je serai le député. Ce ne sera pas Thierry Robert.

Cette confrontation à distance fait quand même de l’ombre aux grands enjeux de cette circonscription, non ?

Je garde toujours à l’esprit les grands enjeux de cette élection : renoncer totalement et fermement à la carrière de Bois Blanc, sortir de la crise requin pour relancer l’économie de la zone balnéaire, et aider les familles les plus fragiles.  Tous les pouvoirs sont aujourd’hui entre les mains de l’adversaire. Ils n’ont rien fait pour la population de la 7ème circonscription. S’il est élu, Monsieur Poudroux signera des deux mains en faveur de la carrière de Bois Blanc.

Votre adversaire affirme pourtant être opposé à cette carrière…

S’il est contre cette carrière, j’attends que son soutien (Didier Robert – ndlr) fasse une déclaration et annonce l’annulation de ce projet. Jean-Luc Poudroux est en train de mentir à la population, mais heureusement, elle n’est pas dupe.

Pourquoi la population de la 7ème circonscription devrait-elle voter pour Pierrick Robert ?

J’irai défendre l’intérêt de la population réunionnaise, des plus fragiles, de ceux qui ont besoin d’une vision particulière pour que notre île soit reconnue avec ses spécificités. Je mettrai ma détermination et mon engagement à défendre coûte que coûte les Réunionnais.

Au soir du 1er tour, le candidat Aurélien Centon a appelé le futur député à reverser une partie de ses indemnités aux associations. Le ferez-vous ?

Je prendrai bien entendu une partie de mon indemnité pour reverser au profit d’associations qui œuvrent dans le cadre de l’accompagnement des personnes en difficulté, et notamment de l’association Petit Cœur.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Sociale, Posté
C'est sur que ce ne sera pas Thierry ROBERT, de là à affirmer que ce sera son clone, il y a un pas