60 millions de consommateurs dénonce :

Ces banques qui appliqueraient des frais de découverts illégaux


Publié / Actualisé
C'est l'association 60 millions de consommateurs qui a soulevé le lièvre ce jeudi 27 septembre 2018. Elle affirme que la Banque Populaire et la Caisse d'épargne auraient mis en place " un curieux système de facturation " à l'encontre des clients qui sont à découverts.
C'est l'association 60 millions de consommateurs qui a soulevé le lièvre ce jeudi 27 septembre 2018. Elle affirme que la Banque Populaire et la Caisse d'épargne auraient mis en place " un curieux système de facturation " à l'encontre des clients qui sont à découverts.

Selon l’association, ces banques ont mis en place une nouvelle procédure de traitement des opérations sur les comptes courants, en particulier des commissions d’intervention lorsque les comptes sont dans le rouge. " Le principal changement touche à l’ordre du tri de la machine : plutôt que de traiter chaque opération chronologiquement, la Caisse d’Epargne se réfère désormais au solde de compte de fin de journée ", explique l’assocaition sur son site internet.

En résumé, si le solde du compte est positif en fin de journée, aucune commission d’intervention n’est appliquée pour le client, même si le compte a été, durant un temps, dans le rouge au cours de la journée.

Si le solde du compte est négatif en fin de journée, chaque opération débitrice durant la journée (même celles qui ont eu lieu alors que le solde du compte était positif) sera sanctionnée d’une commission d’intervention d’un montant de 8 euros. " Ce qui peut faire vite grimper l’addition " comme le montre le comparatif ci-dessous publié par 60 millions de consommateurs.

Cette pratique serait, selon l’association, illégale, puisque les débits enregistrés alors que le solde du compte est positif ne sont pas des incidents de paiement et ne peuvent donc pas être considérés comme tels, même si le compte est négatif en fin de journée. " Il revient désormais au gendarme du secteur bancaire, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, de se prononcer sur ces méthodes ", termine l’association.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !