British American Tobacco se justifie :

Des licenciements "nécessaires" pour la "pérennité de l'entreprise"


Publié / Actualisé
La CGTR dénonçait ce jeudi 27 septembre 2018 le licenciement économique de 9 salariés au sein de British American Tobacco, un des leaders sur le marché des cigarettes à La Réunion. Dans un communiqué, l'entreprise confirme ces licenciements, les jugeant "nécessaires" dans un contexte de "crise économique traversée" et de " modifications législatives " mettant en péril "la pérennité de l'entreprise sur l'île".
La CGTR dénonçait ce jeudi 27 septembre 2018 le licenciement économique de 9 salariés au sein de British American Tobacco, un des leaders sur le marché des cigarettes à La Réunion. Dans un communiqué, l'entreprise confirme ces licenciements, les jugeant "nécessaires" dans un contexte de "crise économique traversée" et de " modifications législatives " mettant en péril "la pérennité de l'entreprise sur l'île".

"British American Tobacco La Reunion (BAT La Reunion) confirme que pour répondre à la crise economique traversée et aux modifications législatives intervenues, elle doit se réorganiser et finalement envisager le licenciement économique de neuf de ses salariés. BAT La Reunion regrette cette situation mais respecte la décision de ses salariés qui n’ont pas accepté les contrats de travail proposés en dépit des négociations intervenues depuis février 2018. La protection de l’emploi et l’avenir de ses collaborateurs restent un objectif premier pour BAT La Reunion. Chacun sera donc accompagné dans ce moment difficile mais nécessaire à la pérennité de l’entreprise sur l’île”, indique le groupe dans son communiqué.
 

   

1 Commentaire(s)

Moi président, Posté
Pourquoi ne pas se lancer dans la production de glyphosate ?
Il paraît que ça aussi c'est cancérigène ...