Justice - Trois jeunes avaient trouvé la mort :

Accident de Fleurimont : la garde à vue de la rescapée levée


Publié / Actualisé
Sarah, seule survivante de l'accident avait été placée sous le régime de la garde à vue ce lundi 8 octobre dans la matinée à la gendarmerie de Plateau Caillou. Une première audition depuis l'accident, il y a trois mois. Son avocat Alex Vardin parle d'"acharnement", celui de la famille de Giovanni Fetissoi, un des jeunes qui a perdu la vie ce soir là, le bâtonnier George André Hoarau, lui, se dit satisfait et "espère que la jeune femme reconnaîtra ses fautes".
Sarah, seule survivante de l'accident avait été placée sous le régime de la garde à vue ce lundi 8 octobre dans la matinée à la gendarmerie de Plateau Caillou. Une première audition depuis l'accident, il y a trois mois. Son avocat Alex Vardin parle d'"acharnement", celui de la famille de Giovanni Fetissoi, un des jeunes qui a perdu la vie ce soir là, le bâtonnier George André Hoarau, lui, se dit satisfait et "espère que la jeune femme reconnaîtra ses fautes".

Maître Alex Vardin, l'avocat de Sarah est dubitatif quant au placement en garde à vue de sa cliente ce lundi 8 octobre dans la matinée " les enquêteurs ont cherché à déterminer si ma cliente était bien la conductrice du véhicule. Mais suite au traumatisme cranien qu'elle a subi, elle ne s'en rappelle pas, elle est amnésique. Tout ce dont elle se souvient, c'est de s'être réveillée, son meilleur décédé était à ses côtés, puis elle a eu mal et est tombée dans le coma". L'avocat de poursuivre "ils n'ont rien, absolument rien contre ma cliente, c'est un lynchage judiciaire en bon et dû forme".

Pour le bâtonnier Georges-André Hoarau, cette version ne tient pas. Le placement en garde à vue de Sarah est une satisfaction, " elle conduisait, c‘était elle la plus âgée du groupe et cette nuit là, trois jeunes sortis fêter le bac ne sont jamais rentrés. Ce sont trois morts qui ne parlent pas, aujourd’hui, c’est donc à elle d’expliquer ce qu’il s’est passé ce soir là. Elle doit répondre de ses fautes. Et ce n’est pas trop tôt ! Trois mois après l’accident, les familles des victimes ont le droit de savoir. J’espère que sa garde à vue sera prolongée. "

Pour le moment, aucune information ne filtre sur les résultats toxicologiques de la jeune femme.

Pour rappel, le samedi 7 juillet 2018, une voiture est retrouvée dans un ravin d'une profondeur de huit mètres à Fleurimont (Saint-Paul). La sortie de route serait survenue quelques heures plus tôt dans la nuit, sur la départementale en direction de Saint-Gilles les Hauts. Un jeune homme et une jeune femme ont été tués dans l'accident. Une autre victime en urgence absolue à l'arrivée des pompiers est décédée des suites de ses blessures, quelques heures plus tard. Seule Sarah, la jeune femme, conductrice du véhicule au moment des faits a survécu.

Lire aussi : Fleurimont - Une troisième personne décédée après la sortie de route

fh/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !