L'organisme a 30 ans :

Carif Oref Réunion en difficulté et formation en péril


Publié / Actualisé
C'est un peu l'ascenseur émotionnel pour la structure, principal opérateur auprès des professionnels de la formation qui fait aussi office d'observatoire régional emploi formation. Cette année, l'association souffle ses 30 bougies mais ce n'est pas la joie. Loin de là. Dans un communiqué, le Carif Oref Réunion explique que 2018 sera peut-être l'année de la liquidation de la structure. En cause " des difficultés financières liées notamment aux retards des versements des subventions du Fonds social européen et cela depuis 2015 ".
C'est un peu l'ascenseur émotionnel pour la structure, principal opérateur auprès des professionnels de la formation qui fait aussi office d'observatoire régional emploi formation. Cette année, l'association souffle ses 30 bougies mais ce n'est pas la joie. Loin de là. Dans un communiqué, le Carif Oref Réunion explique que 2018 sera peut-être l'année de la liquidation de la structure. En cause " des difficultés financières liées notamment aux retards des versements des subventions du Fonds social européen et cela depuis 2015 ".

Dans la suite de ce communiqué, le Centre animation ressources d'information sur la formation/Observatoire régional emploi formation énumère les conséquences que pourraient avoir une disparition de la structure :

• "La fin d’une offre de service et d’animation : les organismes de formation, les futurs formateurs, les conseillers des structures d’accueil et d’orientation (Mission locale, Pole emploi,…), responsables des ressources humaines n’auront plus la possibilité de s’informer et de se professionnaliser.
• La fin d’une veille juridique sur les évolutions législatives et réglementaires de la formation et de l’insertion professionnelles - La fin d’une base de données sur l’offre de formation régionale (www.formanoo.org) permettant le recensement et l’information sur l’offre de formation, la visibilité régionale et nationale (transfert de données vers Pôle emploi, Missions locales, Caisse de dépôts et consignation (CPF), portail de l’alternance et le portail orientation pour tous du ministère du travail) et le suivi régional de l’offre de formation (stagiaires, enquêtes insertion, …)
• Fin des études sectorielles sur la relation formation emploi et les dynamiques d’emploi par secteur d’activité. -
• Fin de la contribution à l’observation formation emploi des métiers et secteurs d’activité, l’aide à la décision dans les démarches des branches professionnelles et des acteurs institutionnels de l’emploi formation, la capitalisation et libre accès aux données emploi formation (SyOP – système d’observation partenarial) -
• Fin de la mission d’appui à la prévention et à la lutte contre l’illettrisme : actions de coordination et déclinaison des actions nationales à La Réunion, actions de professionnalisation de ces acteurs
• Fin de la coordination régionale inter services de la validation des acquis de l’expérience : actions de professionnalisation des acteurs et capitalisation des pratiques et de soutien technique."

Dans ce communiqué, il est aussi précisé que " le manque de lisibilité sur leur devenir impacte fortement l’activité professionnelle et les vies de chaque salarié(e). Les salariés sont très inquiets. "

Nous avons essayé de joindre l’organisme pour avoir plus de précisions, nos mails, messages et appels sont restés lettre morte.

Même chose du côté du Conseil Régional, gestionnaire de ce " fameux " Fonds social européen, qui mettrait en péril l’avenir de la structure.

Sur les réseaux sociaux l'annonce d'une potentielle fermeture de l'organisme fait déjà réagir : 

   

2 Commentaire(s)

Gretard, Posté
Il n'y a pas que cette structure qui est en difficulté ! L AFPA aussi en France c est la catastrophe !

Et Macron nous prend pour des enfants quand il dit que l on doit se former toute la vie alors que les structures de formation ferment tous les jours !

C est révoltant ! L ultra libéralisme ras le bol!
Michel, Posté
Et comme dit Macron : on supprime les emplois aidés, on permet aux employeurs de licencier en toute liberté... mais on compte sur la formation pour permettre aux travailleurs privés d'emplois, aux jeunes entrant dans la vie active, d'en trouver un !
Si la population n'a pas encore compris qu'ils se paient notre tête et nous mènent en bâteau de quinquennat en quinquennat, c'est à désespérer de tout !