Vous avez commandé une bricole sur internet.... :

Arnaque : ne tombez pas dans le piège du faux Chronopost


Publié / Actualisé
Le 1er octobre à Paris, Hélène, 27 ans, toute contente de recevoir un "retour d'impôts", se dit qu'elle ferait bien un cadeau à son papounet à La Réunion, avec ses sous. Aussitôt dit, aussitôt clic... sur un site de vente en ligne. Hélène achète une série historique dont son père raffole, et zou.... roulez petits bolides, prévient juste sa mère de l'arrivée prochaine du colis, mais chut... pas un mot à l'heureux papounet. Ca c'est pour la petite histoire. Le même jour, et c'est là où se corse, un mail arrive sur la messagerie du père d'Hélène.
Le 1er octobre à Paris, Hélène, 27 ans, toute contente de recevoir un "retour d'impôts", se dit qu'elle ferait bien un cadeau à son papounet à La Réunion, avec ses sous. Aussitôt dit, aussitôt clic... sur un site de vente en ligne. Hélène achète une série historique dont son père raffole, et zou.... roulez petits bolides, prévient juste sa mère de l'arrivée prochaine du colis, mais chut... pas un mot à l'heureux papounet. Ca c'est pour la petite histoire. Le même jour, et c'est là où se corse, un mail arrive sur la messagerie du père d'Hélène.

Ce même 1er octobre, "Chronopost", donc, a averti par mail l'heureux récipiendaire qu'un colis a été réceptionné par ses services. Et demande confirmation de l'envoi avec une petite taxe au montant très négligeable : 2,99 euros. 

Mise en confiance par la concordance entre date d'achat annoncée par sa fille et date de réception du colis par "Chronopost", la maman d'Hélène dégaine sa carte bancaire pour renseigner les détails.

 

Mais un "je ne sais quoi" la retient. Bizarre, cette surtaxe. L'octroi de mer, peut-être ? Un autre détail la frappe... Le numéro du colis n'est pas lisible en entier. XT000..... FR. La maman d'Hélène recherche dans ses mails. Eh oui, bingo ! Dans ses archives un mail d'un vrai Chronopost précise le numéro en entier. Qui plus est, "colis express" pour Chronopost... ça joue pas vraiment.

"Yoooo, à quoi ai-je échappé", se dit-elle..... Mais encore hésitante, elle appelle sa fille, parce qu'elle s'en voudrait de priver son conjoint de ce joli présent, si jamais c'était bien le "bon" Chronopost qui lui réclamait ces quelques sous. Mais sa fille lui précise avoir payé les frais d'expédition.

 

Et puis c'est quoi cette URL streetandgraffiti.com ? Un clic sur le moteur de recherche et la réponse tombe : ce site d'art -honorable- s'est fait hacker, comme on dit chez les geeks...

Du côté de Chronopost, la réponse est ferme et définitive : "vous payez d'avance et Chronopost ne vous réclame jamais quelques sous de plus pour confirmer l'envoi".

Prudence en ligne !

C'est donc une arnaque.... reste une question : comment se fait-il que le mail soit arrivé pile poil le jour où Hélène a acheté le cadeau pour son père sur un site de vente en ligne ?

On veut bien croire au hasard, mais faut pas pousser... Y aurait-il des employés indélicats qui refileraient des listes d'envois à des relous ?

"Pas forcément, nous a expliqué un spécialiste de la cybersécurité. Beaucoup de conversations peuvent être interceptées par des hackers qui surveillent justement les sites de vente en ligne. Si les messageries des services de vente et d'expédition ne sont pas cryptées, pas mal d'infos peuvent être récupérées par des hackers...".

La bonne nouvelle, c'est que l'espace de paiement est sécurisé, sinon ces petits voyous auraient capté en direct les infos bancaires qu'ils ont essayé - heureusement en vain - de récupérer.

Un ange passe... Si on réfléchit bien, tous nos mails et autres surfs sur des sites ne sont finalement pas si privés que ça...

ml/www.ipreunion.com

 

 

   

1 Commentaire(s)

Sachem, Posté
Bonsoir, j'ai à l'instant le même mail dans ma boite de réception. 1er réflexe : jugement du WEB. j'y suis venu, j'ai vu, j'ai pigé.
Mais que font police et gendarmerie ? … ah oui les tribunaux sont saturés et les prisons en surbooking !
Bonsoir. Meilleures salutations et merci pour le service.
Sachem