Ça s'est passé cette semaine sur Imaz Press :

Plantes péi, grève nationale, Appart à vendre, Sri Lanka, BTP


Publié / Actualisé
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du 8 au 12 octobre 2018 sur Imaz Press :

- Lundi 8 octobre - Les vertus des plantes péi inspirent les chercheurs
- Mardi 9 octobre - Grève nationale : la colère gronde contre politique sociale d'Emmanuel Macron
- Mercredi 10 octobre - Beaucoup d'appart à vendre : du tout bénéf pour l'acheteur
- Jeudi 11 octobre - Zones d'ombre sur la procédure : expulsion de huit sri lankais : le grand cafouillage
- Vendredi 12 octobre - Saint-Denis : Le Bâtiment en crise tient Salon et ne croit pas aux chiffres de l'insee
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du 8 au 12 octobre 2018 sur Imaz Press :

- Lundi 8 octobre - Les vertus des plantes péi inspirent les chercheurs
- Mardi 9 octobre - Grève nationale : la colère gronde contre politique sociale d'Emmanuel Macron
- Mercredi 10 octobre - Beaucoup d'appart à vendre : du tout bénéf pour l'acheteur
- Jeudi 11 octobre - Zones d'ombre sur la procédure : expulsion de huit sri lankais : le grand cafouillage
- Vendredi 12 octobre - Saint-Denis : Le Bâtiment en crise tient Salon et ne croit pas aux chiffres de l'insee

Lundi 8 octobre : les vertus des plantes péi inspirent les chercheurs

Le Parc national de La Réunion compte plus de 1 600 espèces végétales indigènes. Si certaines de ces espèces peuvent être toxiques, d'autres présentent des intérêts thérapeutiques certains et ont fait l'objet de recherches au sein du Laboratoire de Chimie des Substances Naturelles et des Sciences de l'Aliment de l'Université de La Réunion (LCSNSA). Des travaux qui ont permis d'inscrire 22 plantes endémiques de La Réunion à la Pharmacopée française, le "registre" médicinal de référence. Deux plantes en particulier font actuellement l'objet de recherches innovantes dans l'île et à l'international : l'ambaville et l'Osto Wood.

Mardi 9 octobre : grève nationale : la colère gronde contre politique sociale d'Emmanuel Macron

Réformes des retraites, suppressions d'emplois dans la fonction publique, baisse du pouvoir d'achat, dégradation des conditions de travail, précarité... les protestations contre le gouvernement d'Emmanuel Macron grandissent jour après jour à La Réunion. Plusieurs syndicats appellent à la grève générale et à manifester mardi 9 octobre 2018. Dans certaines communes de l'île, cantines, écoles, transports scolaires et garderies seront perturbées.

Mercredi 10 octobre : beaucoup d'appart à vendre : du tout bénéf pour l'acheteur

Dans l'île, les immeubles semblent pousser comme des champignons. Tous annoncent la bonne affaire avec le mot-clé "défiscalisation". Destinés à être achetés par des contribuables aisés alléchés par la perspective d'une réduction d'impôts importante sur six, neuf ou douze ans, ces appartements de petites et moyennes surfaces, F2 et F3, sont la plupart du temps revendus dès la fin du contrat de défiscalisation. Pour permettre à l'investisseur de bénéficier d'une nouvelle niche fiscale. Logique. Sauf qu'aujourd'hui ces appartements arrivés en fin de défiscalisation, sont trop nombreux sur le marché.

Jeudi 11 octobre : zones d'ombre sur la procédure : expulsion de huit sri lankais : le grand cafouillage

La France pays des droits de l'homme...ou pas. Huit migrants sri lankais expulsés vite fait, bien fait...ou pas. Arrivés sur l'île samedi 6 octobre, les hommes âgés de 16 à 30 ans étaient placés en zone d'attente à l'aéroport de Gillot. Alors qu'une audience devant le juge des libertés et de la détention était prévue mercredi 10 octobre, ils ont été rapatriés en grande pompe mardi en fin d'après-midi. Du côté de la Cimade, l'association qui lutte pour le respect des droits des migrants, on s'inquiète : les procédures ont-elles été respectées? L'expulsion était-elle légale? Y-a-t-il eu une violation éventuelle du principe de non-refoulement des demandeurs d'asile?

Vendredi 12 octobre : Saint-Denis : Le Bâtiment en crise tient Salon et ne croit pas aux chiffres de l'insee

Inauguré jeudi 11 octobre 2018, le premier Salon du BTP, qui se tient à la NordEv jusqu'au 14 octobre, est destiné à porter les espoirs d'une profession malmenée par les coupes budgétaires décidées au niveau national. Lors de l'inauguration, les élus locaux, départementaux et régionaux ont tenté tant bien que mal de rassurer les métiers du bâtiment, rappelant l'importance des investissements réalisés et à réaliser par leurs collectivités respectives. Néanmoins, le ton était plus que soucieux dans les allocutions des professionnels du bâtiment. Même l'annonce par l'Insee d'un besoin de 168 900 logements d'ici 2035 n'a pas réussi à dérider les professionnels du bâtiment.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !