Entreprises :

Un atlas économique pour l'Océan Indien


Publié / Actualisé
Les membres du partenariat Cerom (Comptes économiques rapides pour l'Outre-mer) ont finalisé en juin 2018 un Atlas économique de l'Océan Indien. Cet ouvrage a pour mission de répondre au besoin d'informations des pays du sud-ouest de l'Océan Indien afin de favoriser les activités et les échanges économiques dans la zone océano-indienne.
Les membres du partenariat Cerom (Comptes économiques rapides pour l'Outre-mer) ont finalisé en juin 2018 un Atlas économique de l'Océan Indien. Cet ouvrage a pour mission de répondre au besoin d'informations des pays du sud-ouest de l'Océan Indien afin de favoriser les activités et les échanges économiques dans la zone océano-indienne.

L'Atlas de l'Océan Indien comporte 9 fiches pays : Les Comores, Maurice, Madagascar, Les Seychelles, L'Afrique du Sud, Mozambique, Tanzanie, Kenya et Sri Lanka. Ces fiches rassemblent les principales données économiques, sociales et financières de ces pays. Les fiches détaillent également des indicateurs de la consommation et des prix, du marché du travail, des finances publiques, du secteur bancaire, des conditions de vie des ménages, de la santé, de l'éducation, de l'équilibre extérieur, du tourisme et de l'énergie.

Pour pouvoir comparer les zones entre elles, une fiche de synthèse sous forme de tableau, met en regard les données des pays avec celles des départements français de La Réunion et de Mayotte. Cet atlas est aujourd’hui disponible en ligne pour les aspirants à l’internationalisation sur le site du Cerom, et auprès des membres du guichet unique export et des socioprofessionnels (Maison de l’export, Club Export, Dieccte, CCIR, Business France, CCEF, Nexa, CPME, Medef, ADIR).

Le Cerom, une plateforme économique collégiale

À La Réunion, le partenariat CEROM réunit l’Agence française de développement (AFD), l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et l’Institut d’émission des départements d’Outre-mer(IEDOM).
Sa mission consiste à mettre en place un cadre statistique permettant d’analyser les évolutions récentes de la situation économique à travers l’élaboration de comptes économiques rapides et la publication de tableaux de bord et d’études CEROM (bilan macro-économique, études sectorielles, études de simulation d’impact).

jb/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !