Un autre Raid... :

Cinq Amazones réunionnaises au Sri Lanka


Publié / Actualisé
Tandis que La Réunion avait les yeux rivés sur le départ du Grand Raid ce jeudi 18 octobre, un autre Raid, cette fois-ci 100% féminin se terminait au Sri Lanka : le Raid Amazones. 266 participantes par équipes de deux ou trois. Parmi elles, cinq réunionnaises. Fanny Ample-Mouniama et Aurélie Brousse de Gersigny Ep Sieng Ti Woane forment la team Zétinc'elles, l'équipe Frine'ka c'est Sandrine Palma et Marie-Elsie Urbatro et enfin Emilie Brisson qui fait partie de l'équipe Paloubama. 5 ambassadrices pour notre île qui au bout de six jours d'aventure et de compétition intense ont été sacrées Amazones.
Tandis que La Réunion avait les yeux rivés sur le départ du Grand Raid ce jeudi 18 octobre, un autre Raid, cette fois-ci 100% féminin se terminait au Sri Lanka : le Raid Amazones. 266 participantes par équipes de deux ou trois. Parmi elles, cinq réunionnaises. Fanny Ample-Mouniama et Aurélie Brousse de Gersigny Ep Sieng Ti Woane forment la team Zétinc'elles, l'équipe Frine'ka c'est Sandrine Palma et Marie-Elsie Urbatro et enfin Emilie Brisson qui fait partie de l'équipe Paloubama. 5 ambassadrices pour notre île qui au bout de six jours d'aventure et de compétition intense ont été sacrées Amazones.

C’est sans doute l’une des premières questions que vous vous poserez : ont-elles gagné la compétition ? Non, mais ce n’était pas le but. Sur 73 équipes, la team Zétinc’elles a fini en vingt et unième position, l’équipe Frine’ka a terminé en bas du classement à la soixante-dixième place et l’équipe Paloubama à la quarante-troisième place. Pour ces cinq femmes, ce qui comptait, c’était le challenge. Le dépassement de soi, l’aventure et souvent une histoire d’amitié.

Imaz Press a pu joindre Aurélie et Fanny qui sont encore au Sri Lanka. À la base, les deux comparses âgées respectivement de 32 et 38 ans sont collègues. Travailleuses sociales dans le domaine médical, la simple relation de boulot a très vite évolué en une amitié sincère.

L’idée de participer au Raid Amazones vient de Fanny. "C’était avant tout un défi sportif. Je suis une grande sportive et c’est une belle compétition entre femmes alors je me suis dis que ce serait une chouette aventure ". Aurélie n’a pas été difficile à convaincre " je venais d’avoir mon deuxième enfant et j’avais envie de me remettre en forme donc c’était le challenge parfait."


Lé départ arrive vite, aucune des deux trentenaires n’a jamais mis les pieds au Sri Lanka mais elles sont impatientes. Elles découvrent aussi celles avec qui elles vont partager  cette aventure hors du commun. Les trois autres réunionnaises, elles les connaissent déjà, elles se parlent sur les réseaux sociaux depuis quelques mois. "C’était important pour nous, on a La Réunion en commun. On avait besoin d’être ensemble, de se soutenir. On a lié une vraie amitié, on était là les unes pour les autres." explique Fanny. Sur cette vidéo, les Amazones sont sur le départ, regardez :

L’aventure dure six jours. Six jours qui passent à vitesse grand V. Il y a la compétition sportive mais aussi les rencontres. "On était sur la côte, dans cette zone, le pays s’ouvre à peine au tourisme. Les gens sont géniaux, très chaleureux. Au moment des épreuve, il y avait toujours du monde pour nous encourager. C’était vraiment un moment de partage" livre Fanny. Aurélie ajoute "les gens mettaient leurs plus beaux vêtements pour nous accueillir. Les enfants qui nous tapaient dans la main. Autour de l’euphorie de la compétition, on avait besoin de s’ouvrir à ces gens qui prenaient le temps de venir nous voir."

Au niveau physique, le Raid Amazone est intense. "ça peut paraître facile mais l’enchaînement des épreuves est complexe. 14 kilomètres de Trail pour des réunionnaises ça peut paraître simple mais quand vous enchaînez plusieurs épreuves par jours en vous levant à 3 ou 4 heures du matin… Et le niveau des concurrentes était très élevé, certaines n’en étaient pas à leur premier Raid Amazones. Mais la compétition était totalement saine, il y avait une véritable solidarité entre les 266 participantes. De notre côté, on est très fières de notre aventure. Certaines épreuves comme le canoë, nous ont fait sortir de notre zone de confort. Mais c’était très riche, très intense. Maintenant que c’est fini, l’adrénaline redescend, on est crevées " sourit Fanny.

Aurélie et Fanny rentrent mercredi prochain et elles pensent déjà à refaire le Raid Amazones "à conditions que les maris puissent gérer" plaisante Aurélie.

fh/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !