Avec ou sans sauce ? :

Saint-Denis : un gigataco avec deux kilos de viande, remboursé si terminé


Publié / Actualisé
Un appétit d'ogre ? L'idée d'ingérer deux kilos de viande dans un GigaTacos, ça vous fait saliver ? Ce défi gargantuesque est proposé sur la vitrine d'une nouvelle enseigne installée en centre-ville de Saint-Denis et ouverte depuis le samedi 20 octobre 2018. A l'heure du déjeuner, Imaz Press est allé de pied ferme tenter sinon l'aventure du gigataco, mais du moins goûter aux spécialités proposées, lesquelles, heureusement, n'imposent pas l'overdose carnée. Occasion de poser quelques questions aux maîtres des lieux sur ce fameux défi qui ferait tourner de l'oeil le ban et à l'arrière-ban du corps médical réunionnais.
Un appétit d'ogre ? L'idée d'ingérer deux kilos de viande dans un GigaTacos, ça vous fait saliver ? Ce défi gargantuesque est proposé sur la vitrine d'une nouvelle enseigne installée en centre-ville de Saint-Denis et ouverte depuis le samedi 20 octobre 2018. A l'heure du déjeuner, Imaz Press est allé de pied ferme tenter sinon l'aventure du gigataco, mais du moins goûter aux spécialités proposées, lesquelles, heureusement, n'imposent pas l'overdose carnée. Occasion de poser quelques questions aux maîtres des lieux sur ce fameux défi qui ferait tourner de l'oeil le ban et à l'arrière-ban du corps médical réunionnais.

Le concept publicitaire s'inspire de pratiques courantes outre Atlantique, dans le steak voire même la pizza : le jeudi soir, il y a concours d'ogres.  En clair, les quatre premiers arrivés qui parviendront à dévorer, vidéo à l’appui, le giga tacos de 2,5 kg en moins de 3h30, ne paieront pas leur addition.

"C'est juste un jeu", sourit le franchiseur, Issam, venu à La Réunion pour l'ouverture de ce premier restaurant de l'enseigne sur l'île. De mémoire de franchiseur, dans chacun des 219 restaurants de l'enseigne, le défi du gigataco est très, très rarement relevé. "De temps en temps, on a un challenger qui relève le défi et qui y parvient, mais c'est très rare, pas plus d'un ou deux par an".

Autant dire que la famille Jaffar, qui a investi dans la franchise à La Réunion, ne craint pas d'être ruinée par l'appétit d'éventuels Gargantua locaux. Au troisième jour de son ouverture, l'enseigne réunionnaise, qui a recruté 26 salariés avec l'aide de Pôle Emploi, n'a pas encore eu de commande d'un Gigatacos et les urgences du CHU n'ont pas été missionnées sur une méga-indigestion de produits carnés. Mais nous ne sommes pas encore jeudi... 

Quant aux salariés, la plupart ayant moins de 30 ans, ils sont en piste depuis quelques jours. "Nous avons sélectionné des jeunes, pas tous nécessairement qualifiés, avec l'aide de Pôle Emploi", explique le chef d'entreprise dionysien. L'énergie et la motivation étaient les clés de la sélection. "Nous avons pour principe dans notre franchise de donner leur chance aux jeunes et de les faire progresser en interne au mérite", conclut le franchisseur métropolitain.

ml/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !