Bientôt interdite de trottoir et de chaussée.... :

La trottinette n'est plus en état de marche


Publié / Actualisé
Demi-tour droite ! Bientôt fini les trottinettes sur les trottoirs réservés à la marche. Mais attention... pas question de trottiner sur la chaussée non plus. Saperlipopette ! Depuis l'annonce des nouvelles réglementations par la Ministre des transports, Elisabeth Borne, ce mardi 23 septembre 2018, les trottineurs (électriques) vont bientôt se retrouver SBF (sans bitume fixe). Pour les trottinettes électriques, la seule voie de recours est la piste cyclable et les voies de circulation limitées à 30 km/h. Sauf qu'il n'y en a pas partout, notamment à La Réunion. Il va falloir jouer l'alternance : un coup je trottine, un coup je marche, "bécane" en bandoulière. Pas sûr que l'engouement récent pour ces joujoux coûteux résiste à la pression du nouveau Code de la Route.
Demi-tour droite ! Bientôt fini les trottinettes sur les trottoirs réservés à la marche. Mais attention... pas question de trottiner sur la chaussée non plus. Saperlipopette ! Depuis l'annonce des nouvelles réglementations par la Ministre des transports, Elisabeth Borne, ce mardi 23 septembre 2018, les trottineurs (électriques) vont bientôt se retrouver SBF (sans bitume fixe). Pour les trottinettes électriques, la seule voie de recours est la piste cyclable et les voies de circulation limitées à 30 km/h. Sauf qu'il n'y en a pas partout, notamment à La Réunion. Il va falloir jouer l'alternance : un coup je trottine, un coup je marche, "bécane" en bandoulière. Pas sûr que l'engouement récent pour ces joujoux coûteux résiste à la pression du nouveau Code de la Route.

A La Réunion, l'engouement est nettement plus mesuré qu'en métropole ou dans les grandes capitales internationales où des sociétés de location ont déjà envahi les trottoirs pour proposer des trottinettes. Une solution qu'envisage l'élu à la ville de Saint-Pierre, Yassine Mangrolia, qui rêve d'un grand parking en périphérie de ville avec des bus, mais aussi des vélos et des trottinettes électriques pour désengorger la circulation en centre-ville.

A Saint-Denis et dans quelques communes, on croise en effet de plus en plus souvent des trottineurs, mais leur nombre reste encore limité. En revanche, sur les sites de revente, quelques modèles, annoncés comme peu utilisés, essaient de trouver trottineurs à leurs pieds.

Lire aussi Coup de frein pour les trottinettes et les gyropodes

Ce mardi 23 octobre, la ministre des Transports a confirmé à l'Assemblée nationale les orientations déjà évoquées lors de la Semaine de la Mobilité en septembre 2018 : l'utilisation des "nouveaux engins de mobilité personnelle" sera bientôt soumise à un cadre juridique, avec la création d'une "nouvelle catégorie de véhicule" dans le Code de la route.

Depuis quelques temps en métropole, la grogne des piétons et une augmentation des accidents de 23% en 2017 ( 286 blessés et 5 morts) ont décidé le Ministère des Transports à trouver une voie de déviation pour les trottinettes et autres gyropodes. Une décision qui soulagera quelques piétons bien excédés, comme en témoigne ce petit sondage humoristique :

Quel est votre avis sur les trottinettes électriques en ville ? 🛴

Vantés pour leur action positive sur la pollution urbaine, ces engins écolos ne sont cependant pas adaptés au terrain. Et vice-versa. A La Réunion, les nombreux nids de poules sur les trottoirs et sur la chaussée sont autant de promesses de vols planés douloureux... et dangereux. Mieux vaut être bien assuré ! Ca tombe bien, les assureurs ont flairé l'aubaine...

Face aux petits malins qui ont flairé l'aubaine et débarquent dans les grandes villes avec des offres de location à l'heure ou à la journée, la Ministre des Transports, Élisabeth Borne, a également annoncé un encadrement des services en "free-floating". Parfois abandonnés en plein milieu de la rue, ces engins finissent par réduire l'espace de circulation des piétons et sont parfois causes de chutes ou d'accidents.

Un produit moins attractif

Avec l'annonce des restrictions de circulation, le marché de la trottinette électrique risque de connaître un coup de frein. "Je rêve depuis un moment d'en acheter une pour éviter les embouteillages et le coût du parking, mais je veux un modèle haut de gamme, sécurisant avec un service après-vente fiable et ça coûte dans ce cas près de 800 à 900 euros le modèle, explique Béatrice, 55 ans, cadre administratif à Saint-Denis. Mais mettre ce prix pour ne pas pouvoir l'utiliser à plein rendement, ça me refroidit. "

Pour Sylvie qui en a déjà usé deux, l'annonce de l'interdiction de rouler sur les trottoirs ne la gêne pas : "Je ne le fais déjà quasiment plus ou alors à petite vitesse, 5 km/h. Je roule sur la chaussée mais si c'est bientôt interdit, je devrais changer de moyen de transport ". Dommage, estime Sylvie, "car un trottineur en plein milieu de la rue, ça ralentit les automobilistes".

ml/www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Deterre, Posté
Je suis trottineur ,à la Réunion pas de problème avec les trottinettes, il y a personnes sur les trottoirs, les gens sont tellement paresses ... Pour 200 mètres ils prennent leurs voitures. Et ce n'est pas avec ce genre de restriction, qu'on va sortir du tout voiture avec des kilomètres d'embout pour joindre les grandes villes.
Joseph, Posté
Le mauvais comportement de certains génère toujours une punition collective. Comme il est plus facile d'interdire que d'éduquer...