Il a montré qu'un autre monde est possible :

Le testament de Billy : à entendre pour que survivent les baleines (et nous aussi)


Publié / Actualisé
Pendant plus de 24h, le souffle de La Réunion a été suspendu à celui de Billy, le petit baleineau coincé lundi 29 octobre 2018 à La Grande Chaloupe, libéré mais revenu mourir ce mardi 30 octobre sur les bords de la Pointe du Gouffre. En milieu de matinée mardi, quand la triste nouvelle est tombée, le même sentiment prévalait chez tous les Réunionnais, celui d'une déception, voire de tristesse et d'un immense gâchis. Billy est parti, mais il nous a laissé un message.
Pendant plus de 24h, le souffle de La Réunion a été suspendu à celui de Billy, le petit baleineau coincé lundi 29 octobre 2018 à La Grande Chaloupe, libéré mais revenu mourir ce mardi 30 octobre sur les bords de la Pointe du Gouffre. En milieu de matinée mardi, quand la triste nouvelle est tombée, le même sentiment prévalait chez tous les Réunionnais, celui d'une déception, voire de tristesse et d'un immense gâchis. Billy est parti, mais il nous a laissé un message.

Lundi matin, l’association Globice a sollicité des compétences diverses pour venir en aide à ce baleineau coincé. Personne n'a manqué à l'appel, personne n'a rétorqué que des impératifs plus urgents l'attendaient. Plongeurs sauveteurs, ouvriers et techniciens de la Nouvelle route du Littoral, gendarmes et policiers pour gérer la circulation alors que la bande d’arrêt d’urgence était neutralisée, tous étaient mobilisés... Même le préfet y est allé de son communiqué et de son tweet...

Billy a même réussi à faire passer comme secondaire la garde à vue du président de la Chambre de Commerce et d'Industrie, Ibrahim Patel, et de sa garde rapprochée et la perquisition à la CCI. Le salut d’un baleineau en danger était tellement plus important que les petites magouilles présumées des uns et l’esprit de revanche des autres.

Le temps s'est arrêté

Alors que le Français - fut-il créole - est par nature râleur, un tantinet egocentré, prompt à s’énerver dès qu’on empiète sur son territoire ou ses prérogatives, là… tout le monde a fait silence.
Toute La Réunion était suspendue au sort de Billy. En témoignent les pics d’activité sur notre site internet pendant toute la durée du sauvetage et vos nombreux messages sur nos réseaux sociaux. Et pas que La Réunion : même la presse nationale et internationale a relayé l'épopée de Billy...

Personne n’a dit se moquer comme de sa première chemise du sort de ce baleineau. Personne n’a râlé parce qu’après tout, ce baleineau n’était qu’un migrant qui aurait déjà dû prendre ses cliques et ses claques et s'en aller ailleurs avec ses congénères. Personne n’a crié au scandale parce que ses impôts étaient gaspillés dans ce sauvetage. Personne n’a exigé qu’on rétablisse la circulation pour ses priorités à lui/elle. Personne n’a critiqué la manière dont s’y prenaient les professionnels missionnés sur ce sauvetage.

Le temps s’est arrêté et la seule chose qui comptait, c‘était de tout faire pour que Billy s’en sorte. Comme quoi, le temps, hein, c'est très subjectif...

Tous unis dans une même attente

Et quand Billy, enfin libéré, a pris le large vers 14h, escorté par Globice et les gendarmes, on a tous voulu y croire. Même Billy, par ses plongeons dans les premières minutes qui ont suivi sa libération, voulait sans doute y croire lui-aussi.

Dans une belle harmonie, tous les badauds, et ils étaient nombreux à suivre toutes les péripéties de Billy, ainsi que tous les acteurs du sauvetage ont applaudi de concert et crié de joie lors du départ du baleineau vers le large.

Ceux qui n’ont fait qu’assister étaient reconnaissants envers ceux qui ont rendu possible ce sauvetage. Ceux qui ont agi pour sauver Billy remerciaient les spectateurs de leurs encouragements. Tous interconnectés, interdépendants, heureux ensemble. Comme quoi, l'unité dans la diversité, c’est possible.

Billy, l'histoire de La Réunion

Notre histoire avec Billy, c'est l'histoire de La Réunion, généreuse, solidaire, tolérante, empathique. Merci, Billy, pour ce rappel de nos valeurs. Le testament de Billy, c’est de nous léguer l'urgence de voir le monde avec un prisme juste : solidarité envers chacun, générosité, sens du service, du partage, empathie…
Et si, en mémoire de Billy, on mettait ça en œuvre au quotidien ? On a su le faire pour Billy, c'est donc que nou lé kapab !

Pour que les baleines survivent

Maintenant que Billy est parti, son message pourrait être faussé par une recherche de culpabilité. C'est la faute à qui s'il était désorienté au point de s'échouer ? Et sa blessure, sans doute mortelle, qu'est-ce qui le lui a infligé ? Ces questions, dès la mort de Billy connue, ont été posées, parfois avec colère.

En mémoire de Billy, est-ce que la réponse ne consiste pas à nous dire que nous sommes tous responsables plutôt que de chercher des coupables ? Et à revoir nos modes de vie, nos modes de consommation, nos habitudes, pour que les océans ne deviennent pas les tombeaux des baleineaux, des coraux, des tortues... de tout ce monde animal et végétal qui témoigne de la beauté de l'univers.

Revenir aux fondamentaux que nous portons tous en nous, pour que les baleines (et nous aussi) puissent survivre...  et si c'était ça l'héritage que nous laisse Billy ?

ml/www.ipreunion.com

 

 

   

11 Commentaire(s)

Prashanti , Posté
Oui nous tous devrions vivre en harmonie dans le respect l'entraide...
Nico, Posté
Malheureusement les gros connardos vont continuer à en être, ceux qui ont déjà prit conscience de la gravité de ce qui se passe vont s’inquiéter un peu plus. La 3e catégorie, la plus nombreuse, celle des ''je sais pas'' vont continuer à regarder le bateau couler tout doucement ....
Ile, Posté
Lol et si zot t arret construire dans la mer aussi peut etre naurai moin gene bana dans zot milieu

Arret dis Nous citoyen Parce que c zot politiciens pou detruit la nature la
Jean Eldé , Posté
A ce niveau, trois hypothèses :
Soit c'est du 2 ème degré et c'est bien joué
Soit l'auteur est le fils du ravi de la crèche et de madame Bisounours
Soit il nous prend pour des cons, grave !
Marley, Posté
Votre article fait preuve de malhonnêteté intellectuelle.
" Toute " la Réunion n'était pas du tout suspendue à ce sauvetage.
Il y avait beaucoup de badauds par simple curiosité et beaucoup de personnes qui déploraient tous ces moyens pour juste un "poisson " tout en disant que des gens meurent de faim....que je sache une baleine n'est pas un poisson et à la Réunion personne ne meurt de faim..ce serait plutôt des problémes de surpoids !
Mariane, Posté
Entièrement en accord avec les commentaires et avec l'article. ..cependant j'aimerais rajouter une chose. ...oui on doit faire attention à nos déchets. ..mais on doit faire aussi extrêmement attention au bétonnage excessif de notre magnifique île. ..
Pujol piffat , Posté
Merci pour ce bel article j'espère que les reunionais prendront conscience qu'il faut protéger cette magnifique île entre autre en arrêtant de jeter leurs déchets plastiques n'importe où
Tilmuch78, Posté
Touchant à en avoir larmes aux yeux; je félicite celui qui a développé toute l'histoire du sauvetage qui en finalité n'a pu grand chose. A cette heure ce baleineau est au paradis des baleines...paix à ton âme mon petiot et merci à tous ceux qui ont donné toute leur énergie pour te sauver et empêcher que tu finisse ainsi.
Bea, Posté
Très bel article sur la sagesse!
Aterla, Posté
Bel article.
Paulo, Posté
Didier sort de ce corps