Les subventions, c'était avant... :

A vous tous qui voulez (légitimement) des sous


Publié / Actualisé
Très cher(e)s ami(e)s qui présidez des associations....

Nous avons une bonne nouvelle pour vous : c'est le moment de remplir vos demandes de subventions pour 2019. Mais pas de plus sans le moins : la mauvaise nouvelle, c'est qu'il ne faut pas vous attendre à toucher le jackpot. Eh oui, les temps changent. Et il y a eu des précédents en 2018. Rappelez-vous : les Jeux des îles menacés faute de financement, la Journée NO Sports organisée par le CROS pour protester contre la baisse drastique des subventions des Ligues. Le ton était pourtant donné : les subventions, c'est comme les antibiotiques, ce n'est plus forcément automatique. Pourtant, voilà que lundi 12 novembre 2018, l'A.S. Saint-Louisienne a fait le siège de la mairie, lors de la tenue du Conseil municipal, pour protester contre la perte de 150 000 euros. Une subvention promise mais finalement pas (encore) reçue. Question : la subvention est-elle un dû ?
Très cher(e)s ami(e)s qui présidez des associations....

Nous avons une bonne nouvelle pour vous : c'est le moment de remplir vos demandes de subventions pour 2019. Mais pas de plus sans le moins : la mauvaise nouvelle, c'est qu'il ne faut pas vous attendre à toucher le jackpot. Eh oui, les temps changent. Et il y a eu des précédents en 2018. Rappelez-vous : les Jeux des îles menacés faute de financement, la Journée NO Sports organisée par le CROS pour protester contre la baisse drastique des subventions des Ligues. Le ton était pourtant donné : les subventions, c'est comme les antibiotiques, ce n'est plus forcément automatique. Pourtant, voilà que lundi 12 novembre 2018, l'A.S. Saint-Louisienne a fait le siège de la mairie, lors de la tenue du Conseil municipal, pour protester contre la perte de 150 000 euros. Une subvention promise mais finalement pas (encore) reçue. Question : la subvention est-elle un dû ?

Le foot et les subventions, c'est à la vie, à la mort ? Tout porte à le croire puisque lors de la manifestation organisée par le CROS, en novembre dernier, pour protester contre la baisse des subventions de l'Etat pour le sport, la Ligue de football a brillé par son absence et son désintérêt pour ce combat qui avait pour but de porter haut les couleurs de La Réunion lors des Jeux des Îles.

Mais pas que... parce que pour envoyer des athlètes en compèt, eh bien, il faut des clubs pour former les poussins, des maillots, des ballons et tutti quanti. Ah oui... et des encadrants professionnels. En plus, ça fait baisser (un peu) le chômage, limite la délinquance et crée de la croissance, ce n'est pas rien. Utiles les subventions ? Certes.

Sauf que l'Etat l'a dit : y a plus d'sous ! Réorganisation des Directions Régionales de la Jeunesse et des Sports en Agences du Sport avec des baisses d'effectifs à faire rendre dépressif un optimiste chronique : c'est plié, pour l'Etat, le fait d'être une association sportive n'ouvre plus droit aux subsides à fond les boulons. Et c'est vrai aussi pour les associations de pêcheurs de crapauds du Sud Sauvage, comme pour les épiceries sociales, les clubs de troisième âge... 

Mieux encore : l'Etat ferme aussi les vannes des dotations d'Etat aux collectivités locales et territoriales. C'est bien vrai, il n'y a pas de petites économies quand on veut redresser les comptes du pays et rentrer dans les clous des réductions de déficit imposées par l'Europe.

Moins de dotation d'Etat

Mais si l'Etat ferme les robinets d'un côté, il sait aussi se montrer généreux. Vous en doutez ? C'est pourtant vrai. Un exemple au hasard : la taxe d'habitation. Beaucoup de contribuables n'y sont plus assujettis ou bénéficient dès cette année d'une forte réduction. Merci qui ?

Sauf que la mairie ne dit pas merci. Parce que la taxe d'habitation offerte ou réduite par l'Etat, c'était dans ses caisses à elle que ça allait. Et avec ses sous, la mairie entretenait les écoles, les voiries, organisait la fête du chouchou, du coco, de l'ananas.... Et essayait d'encourager l'initiative locale et citoyenne en direction de la jeunesse, des sportifs, des personnes âgées, des amoureux de la lecture et on en passe.

Sauf que là, la mairie n'a plus de sous. Moins de dotation d'Etat, plus ou prou de taxe d'habitation, elle fait comment la mairie ? Elle imprime des faux billets dans les sous-sols ? Evidemment pas.

Des associations, depuis qu'on a compris que c'était la poule aux oeufs d'or, il y en a de plus en plus. Sauf que l'or, du massif on est passé au plaqué et on n'est pas loin du toc maintenant. Oui, la mairie peut continuer à engranger des sous en se montrant fin stratège. Et zou, 20% d'augmentation de la taxe foncière. Après tout, si vous avez une kaz, un terrain, c'est que vous êtes blindés, non ?

Allez, une petite augmentation de la taxe professionnelle sur les baraques à cari et sur les pas de porte. Une petite taxe en plus sur les emplacements forains, brocante ou marché aux légumes. Stop ou encore ? Et là, la mairie, elle pourra (un peu) aligner les chèques aux assoss... 

Sauf que là, c'est plus la mairie qui paie : c'est vous, c'est nous tous. Parce que l'argent de la mairie ne vient plus de l'Etat mais de vous, de nous. La mairie prend les sous dans notre poche et nous les rend. Avec une perte de temps en paperasses et autres prises de tête.

Obliger l'Etat à retrouver la clé du coffre

Alors si on admettait une fois pour toutes que la subvention a vécu ? C'est fini, y a plus de sous. Ne plus attendre le salut du dieu mairie mais trouver soi-même les moyens de son fonctionnement ? Mais c'est déjà le cas : l'engagement des bénévoles et des familles, même côté argent, se résume déjà à un seul mot : maximum. Et ça ne suffit pas. 

Il faut bien l'admettre, après le temps des subventions municipales sous perfusion, voici le pronostic vital engagé. Les jours des subventions sont comptés parce qu'il n'y a plus d'argent en caisse dans les mairies et que l'Etat a jeté la clé du coffre-fort.

La seule solution, c'est de l'obliger à déclencher le plan ORSEC pour la retrouver fissa. De toute façon, y a plus le choix car y a plus d'sous dans les familles, pas plus dans les assoss' et pas davantage dans les mairies

ml/www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

ANONYME, Posté
Vous accordez une subvention aux Associations utiles. Pour certains c'est carrément la fête sans que l'Etat et la Collectivité demandent des comptes. Je trouve que c'est inadmissible d'attribuer aux associations de 700€ à + 40.000€ de subventions sans contrôle. A un moment donné je dis STOP.
Joseph, Posté
"A vous tous qui voulez (légitimement) des sous"

Je ne demande la charité à personne, tout ce que je veux, c'est qu'on arrête de me sucer jusqu'à la moelle, qui plus est pour reverser une infime partie en subventions !
Roberto, Posté
Et dire que certains veulent en plus supprimer l'octroi de mer....!
Le CROS a aussi tenté de mobiliser les raideurs lors de la distribution des dossards à St Pierre. Pas un seul article dans la presse locale malgré la conférence de presse et combien de raideurs ont collé le sticker sur le dossard? pas grand monde je crois...
De l'argent ii y en a encore un peu, c'est la distribution qui pose problème. Trop pour le foot où plus personne n'est bénévole. On cesse de subventionner des clubs au Port mais on organise une soirée bling bling, la com remplace l'aide au club. Toujours au Port, on donne 250€ à un marmaille qui est champion de France mais on ne donne plus à son club, il n'y aura donc plus de futurs champions, mais d'ici là, on aura changé de maire....
Piff50, Posté
Il n'y a plus de sous dans les familles ? Dans certaines peut-être mais permettez-moi d'en douter quand je vois l'assaut dans les grandes surfaces et la charge des caddies à la sortie. Ne parlons pas du nombre de voitures qui roulent...et pas des mini-voitures.
Monika, Posté
Et après Macron viendra nous dire qu'il fait tout pour aider les jeunes...