Une contre-autopsie nierait le suicide :

Saint-Pierre : le procureur dément les rumeurs d'homicide


Publié / Actualisé
Le procureur Laurent Zuchowicz a réagi à certains échos dans la presse, faisant état d'une contre-autopsie pratiquée sur le corps de Yoan Spanu, ce détenu retrouvé mort dans sa cellule début novembre. Contre-autopsie qui concluerait à un homicide, comme certains membres de la famille en sont convaincus depuis la découverte du corps. Pour le Procureur, dans le cadre de l'enquête pour recherche des causes de la mort ouverte par le parquet de Saint-Pierre, et toujours en cours, "l'autopsie réalisée par deux médecins légistes de l'institut médico-légal de la Réunion a conclu sans équivoque à un décès par suicide". Le communiqué adressé à la presse par le Parquet signale "qu'aucune trace suspecte d'intervention d'un tiers et aucune violence sexuelle n'ont été relevées".
Le procureur Laurent Zuchowicz a réagi à certains échos dans la presse, faisant état d'une contre-autopsie pratiquée sur le corps de Yoan Spanu, ce détenu retrouvé mort dans sa cellule début novembre. Contre-autopsie qui concluerait à un homicide, comme certains membres de la famille en sont convaincus depuis la découverte du corps. Pour le Procureur, dans le cadre de l'enquête pour recherche des causes de la mort ouverte par le parquet de Saint-Pierre, et toujours en cours, "l'autopsie réalisée par deux médecins légistes de l'institut médico-légal de la Réunion a conclu sans équivoque à un décès par suicide". Le communiqué adressé à la presse par le Parquet signale "qu'aucune trace suspecte d'intervention d'un tiers et aucune violence sexuelle n'ont été relevées".

Le Procureur Laurent Zuchowicz précise que, "par précaution, des analyses toxicologiques ont été requises" dont les résultats ne sont pas encore connus.  Et comme le signale le communiqué du Parquet, à l’issue des opérations médico-légales, le corps a été restitué à la famille, "qui n’a formulé aucune demande de contre-expertise".

Pour le Procureur, les rumeurs ne seraient pas fondées à ce stade de l'enquête : "La famille n’a adressé aucun document aux enquêteurs ou au parquet". Le communiqué se conclut en affirmant qu'en tout état de cause, "tout élément nouveau et pertinent sera examiné avec la plus grande attention, dans l’objectif commun de parvenir à la manifestation totale de la vérité".

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !