[LIVE - PHOTOS/VIDEO] Pour protester contre le projet de Loi Programmation pour la Justice :

Saint-Denis - Les avocats en grève manifestent devant le tribunal


Publié / Actualisé
Pour protester contre le projet de réforme de la Justice, les avocats de La Réunion se mettent en grève et se mobilisent ce jeudi 15 novembre 2018. Des rassemblements ont lieu devant le tribunal de Saint-Denis et devant le tribunal de Saint-Pierre. Nous sommes en live devant le palais de justice de Champ Fleuri (Saint-Denis). Suivez nous
Pour protester contre le projet de réforme de la Justice, les avocats de La Réunion se mettent en grève et se mobilisent ce jeudi 15 novembre 2018. Des rassemblements ont lieu devant le tribunal de Saint-Denis et devant le tribunal de Saint-Pierre. Nous sommes en live devant le palais de justice de Champ Fleuri (Saint-Denis). Suivez nous

Le barreau de Saint-Denis a décidé en assemblée générale d’une grève totale. Toutes les affaires seront renvoyées dans le secteur assisté comme libre et le fonctionnement de la Justice sera perturbé. Les avocats réunionnais s’associent ainsi au mouvement national.

Regardez le live de nos journalistes devant le tribunal de Saint-Denis

 

Partout en métropole et dans les Outre-mer, la profession se met en grève. A Paris, les avocats seront rassemblés devant l’Assemblée nationale, en robe. Ils dénoncent le projet de Loi Programmation pour la Justice, dont le texte doit être examiné par les parlementaires le 20 novembre prochain.

Les principaux points de contestation sont :

  • Refus à voir institutionnaliser la notion spécialisation qui, à terme, risque de provoquer une désertification de la Justice dans les territoires,
  • Opposition à l’attribution aux décisions de directeurs de CAF de la force exécutoire en matière de modification des pensions alimentaires,
  • Refus de la mise en place d’une juridiction nationale unique en matière d’injonctions de payer,
  • Refus de voir instaurer un tribunal criminel chargé de juger certains crimes (tels que les viols) sans participation d’un jury citoyen ni oralité des débats,
  • Refus de voir réduire la garantie des libertés.
     
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !