[LIVE - PHOTOS/VIDÉOS] Plusieurs feux signalés :

Violences urbaines: deux concessionnaires incendiés et un fast-food vandalisé au Port


Publié / Actualisé
Nouvelle nuit de violence à La Réunion. De nombreux feux de poubelles, de palettes sont recensés. Les concessionnaires automobiles Peugeot et Costrans de La Rivière des Galets sont en flamme ainsi que le Mcdonald's du Port. Quelques heures avant cela, plusieurs interventions ont eu lieu sur des barrages tenus par des jeunes. Forces de l'ordre et manifestants se sont affrontés, jets de galets, de bouteilles en verre contre bombes lacrymogènes. Les opérations ont lieu au niveau des axes routiers les plus congestionnés. La sécurité des automobilistes bloqués est en jeu, rackets, vols, intimidations, la panique s'emparent des usagers de la route. Les forces de l'ordre sont appuyées par l'hélicoptère de la gendarmerie à Saint-Paul. Quatre gendarmes ont été blessés lors de la charge sur le barrage de la quatre voies de Saint-Paul.
Nouvelle nuit de violence à La Réunion. De nombreux feux de poubelles, de palettes sont recensés. Les concessionnaires automobiles Peugeot et Costrans de La Rivière des Galets sont en flamme ainsi que le Mcdonald's du Port. Quelques heures avant cela, plusieurs interventions ont eu lieu sur des barrages tenus par des jeunes. Forces de l'ordre et manifestants se sont affrontés, jets de galets, de bouteilles en verre contre bombes lacrymogènes. Les opérations ont lieu au niveau des axes routiers les plus congestionnés. La sécurité des automobilistes bloqués est en jeu, rackets, vols, intimidations, la panique s'emparent des usagers de la route. Les forces de l'ordre sont appuyées par l'hélicoptère de la gendarmerie à Saint-Paul. Quatre gendarmes ont été blessés lors de la charge sur le barrage de la quatre voies de Saint-Paul.

 

 

 

  • IPR

    Le concessionnaire Peugeot, à la Rivière des Galets, est en feu, littéralement dévoré par les flammes, un épais nuage de fumée s'échappe de l'incendie, le secteur est très dangereux

    Le concessionnaire Cotrans serait lui aussi gagné par les flammes 

     

    Le Mcdonald's du Port a été vandalisé

  • IPR

    [Au Petit serré sur la route de Cilaos, le barrage entamé cette après-midi se poursuit]

    Plusieurs kilomètres de bouchon sont enregistrés

  • IPR

    [Un important feu est en cours au Guillaume dans les hauts de Saint-Paul]

  • IPR

    [Dans l'Est : le réseau Estival fonctionnera normalement]

  • IPR

    [Saint-Paul : les transports scolaires et urbains seront assurés demain sur la commune] 

  • IPR

    [Rond-point de Gillot]

    Le barrage est levé, les manifestants ont prévu de reprendre la mobilisation demain dans la matinée, prenez vos dispositions

  • IPR

    [Les écoles maternelles et élementaires du chef-lieu seront ouvertes demain] 

  • IPR

    [Université : examens et évaluations prévus demain sont reportés à une date ultérieure]

    Par mesure de précaution, compte-tenu des difficultés de circulation voire de blocages annoncés suite au mouvement de contestation,

    Monsieur le Président de l'Université de La Réunion ainsi que Monsieur le Président du Conseil académique en accord avec Madame et Messieurs les directeurs de composantes ont décidé de reporter tou(te)s les examens / évaluations prévu(e)s demain, lundi 19 novembre 2018, à une date ultérieure.

    L’établissement reste ouvert, les cours risquent d’être perturbés néanmoins.

    Les agents dans l'impossibilité de rejoindre leur poste de travail sont priés d'en informer l'administration.  

     

  • IPR

    [De nombreux débordements sont signalés aux quatre coins de l'île]

    Poubelles en feu, jets de galets, vols, rackets... Sur le même schéma qu'hier, des jeunes ont remplacé les gilets jaunes et sèment la terreur. Certains automobilistes sont bloqués dans les bouchons complètement apeurés. 

  • IPR

    La CIVIS informe les usagers que les transports en commun seront bien effectifs demain lundi 19 novembre sur le territoire de l'intercommunalité. 

  • IPR

    [Les gilets jaunes veulent reconduire le mouvement, le préfet les met en garde]

    Voici le communiqué du préfet : 

    "Des informations relatives à une mobilisation sur la voie publique ce lundi 19 novembre 2018 circulent sur les réseaux sociaux, sans que l’on puisse préjuger de l’ampleur de cette mobilisation et de ses conséquences sur les routes de La Réunion.

    Le Préfet de La Réunion rappelle aux personnes qui n’ont pas satisfait aux obligations réglementaires de déclarations de manifestation qu’elles se placent en infraction au regard du code de la sécurité intérieure.

    Par ailleurs, selon les dispositions du code de la route (articles L 412-1 et R 413-19), le fait d’entraver la circulation, d’empêcher la circulation des véhicules de secours ou de gêner la circulation des autres véhicules sont passibles d’une amende et d’une peine d’emprisonnement. Ces comportements peuvent être à l’origine d’accidents de la circulation et engager la responsabilité des organisateurs des manifestations et des manifestants.

    Les forces de l’ordre seront présentes sur les axes routiers de La Réunion, attentives à faire respecter la réglementation. Si le droit à manifester est un droit fondamental, protégé et respectable, il n’exonère pas les participants et les organisateurs de leur responsabilité civile et pénale, car il s’inscrit aussi dans le respect des libertés fondamentales de tout un chacun."

  • IPR

    [Les forces de l'ordre font place nette au niveau du rond-point de la Sécurité sociale à Saint-Denis]

     

  • IPR

    [Le point sur les axes routiers de l'île à 17h]

    Ravines des Trois-Bassins : barrage filtrant, le trafic est bloqué dans les deux sens de circulation

    Ravine des Chèvres : ça ne roule pas dans le secteur, les deux sens de circulation impactés

    Rond-point de l'Hermitage : le barrage filtrant est toujours en place, circulation ralentie dans le secteur 

    Rond-point du Sacré coeur au Port : le barrage se poursuit, circulation bloquée au niveau du centre commercial

    Rond-point de la Sécurité sociale à Saint-Denis : le barrage est terminé

    D'autres barrages sont en cours mais leur impact sur la circulation est moindre. Le secteur des Alizées au Tampon, Ravine Daniel dans les hauts de Saint-Paul, à Saint-Louis au niveau du Petit serré, à Bras Canot à Saint-Benoît...

     

  • IPR

    [Un barrage filtrant en cours sur la quatre voies du côté du Port]

  • IPR

    [La préfecture durcit le ton] 

    La préfecture annonce que les forces de l'ordre appliqueront les lois en terme de sanctions pour les entraves à la circulation. Hier, une forme de tolérance avait été concédée aux gilets jaunes concernant les barrages routiers. Mais aujourd'hui, après avoir laissé s'exprimer le mouvement citoyen ce dimanche matin, la préfecture a décidé de sévir. Les manifestants seront verbalisés car "nous ne sommes plus dans la mouvance du 17 novembre".

  • IPR

    [Match Jeanne d'Arc/Besançon au stade Michel Volnay]

    Selon Yves Ethève, le président de la ligue de football, "la rencontre est maintenue pour le moment". Le coup d'envoi devrait être donné à 15h30 mais cela pourrait changer "on pourrait décaler le match d'une heure ou une heure et demi grand maximum en fonction des aléas sur la route" explique Yves Ethève. Le président de la ligue n'envisage pas l'annulation de la rencontre "ce serait une catastrophe, on en peut pas se permettre de reporter à cause d'éléments extérieurs, je ne suis pas sûr que la Fédération serait prête à faire revenir l'équipe de Besançon. Nous sommes en discussion permanente avec les autorités concernées, nous espérons juste que cette rencontre aura lieu." finit-il. 

  • IPR

    [Plusieurs barrages sont actuellement en cours sur les axes routiers réunionnais]

    Au rond-point de l'aéroport Roland Garros, deux barrages filtrants mais la circulation est relativement fluide

    Le rond-point du Sacré coeur au Port : circulation difficile dans les deux sens, les gilets jaunes menacent de bloquer la quatre voies

    La Cocoteraie à Saint-André : quatre voies bloquée dans les deux sens, trafic congestionné

    Le giratoire du Carrefour Sainte-Suzanne : un barrage filtrant est en place

    Dans le secteur des Azalées au Tampon : barrage filtrant, la circulation est très difficile dans les deux sens 

  • IPR

    [Le réseau Car jaune suspendu toute la journée]

     

     

    "Les conditions de sécurité n'étant pas garanties pour les biens, les personnels et les clients, toutes les lignes du réseau Car Jaune restent suspendues pour toute la journée du 18/11/18."

     

  • IPR

    [La FNTR n'a pas suivi la mobilisation du 17 novembre, un transporteur explique pourquoi]

    Un transporteur explique pourquoi la fédération nationale des transporteurs routiers ne s'est pas mêlée au mouvement des gilets jaunes. La réaction des internautes est assez partagée. Entre colère et compréhension, regardez

  • IPR

    [Rivière des Galets] 

    Plusieurs quartiers de l'île se sont enflammés cette nuit dont La Rivière des Galets. Cette carcasse de voiture témoigne des heurts qui ont éclaté le secteur

  • IPR

    [Saint-Pierre : Dipavali annulé et appel à la prudence]

    Voici le communiqué de la mairie de Saint-Pierre : 

    "Compte tenu des blocages qui se sont remis en place ce matin, le Maire de Saint-Pierre, Michel Fontaine, a pris la décision d'annuler le Dipavali ce jour. Il en appelle également au discernement sur les barrages pour ne pas que les citoyens en viennent à pénaliser trop lourdement d'autres citoyens dans une action qui a pour principal but de contester les mesures gouvernementales. Le Maire demande aux parents de garder chez eux leurs enfants mineurs et recommande aux commerçants de limiter la vente d'alcool ce dimanche."

  • IPR

    [Dans l'Ouest]

    Un barrage filtrant devant le centre commercial du Sacré coeur au Port

    Un barrage bloquant au rond-point du jardin d'Eden

    Des gilets jaunes bloquent le rond-point du jardin d'Eden à côté de l'Hermitage. Un bouchon commence à se former. les forces de l'ordre sont sur place pour sécuriser les lieux. 

     

  • IPR

    [Violences urbaines]

    24 interpellations ont eu lieu cette nuit. 166 incendies ont été recensés. 

     

     

  • IPR

    [Barrages filtrants dans le secteur de l'aéroport Roland Garros]

    Sous la pression des forces de l'ordre, les deux barrages filtrants mis en place au niveau de l'aéroport Roland Garros se sont assouplis. Mais les embouteillages perdurent dans une ambiance particulièrement tendue entre gilets jaunes, voyageurs et les gendarmes sur place. 

  • IPR

    [Barrage bloquant sur la quatre voies de Saint-André]

    Un barrage bloquant est mis en place au niveau de la sortie de Champ Borne. Les deux sens de circulation sont totalement bloqués. Certains automobilistes roulent à contre sens. Le secteur est à éviter.

  • IPR

    [Les transports en commun perturbés par la mobilisation]

    Pas de bus Citalis et Alternéo en circulation aujourd'hui. Des inspections sont en cours sur le réseau Car jaune

    Yannick Bonnefond, le directeur d'exploitation du réseau Car jaune est en colère. Hier, plusieurs cars jaunes ont été bloqués par des gilets jaunes "la seule chose que je peux regretter, c'est qu'hier, j'ai eu plusieurs cars jaunes qui ont été bloqués dans les barrages. On n'a pas laissé passer ces cars alors que les personnels qui les conduisent exécutent une mission de service public, ce n'était pas de la promenade, aller à la plage ou autre, ils sont là pour rendre service et ce sont eux qui ont été le plus pénalisés. Cinq conducteurs sont restés bloqués de 7h du matin à 23h avec les cars, humainement parlant, ce n'est pas bien. Ils n'ont pas pu faire leur boulot. Ils voulaient ramener les cars vides dans les dépôts mais on ne les a pas laissés faire. On est là pour rendre service à la population. Pour le moment, on est en train de faire un inventaire du réseau, si jamais on sent que ça commence à aller mieux, on relancera certaines lignes, pas toutes." explique Yannick Bonnefond.  

     

     

    Du côté du réseau Kar'ouest, tout fonctionne normalement 

  • IPR

    [Le rond-point de Gillot de nouveau bloqué]

    Les esprits commencent à s'échauffer entre les gilets jaunes qui bloquent le rond-point et les voyageurs qui souhaitent se rendre à l'aéroport. Ambiance tendue mais manifestants ne veulent pas lâcher, le blocage du rond-point de Gillot est le seul qui a été maintenu toute la nuit

  • IPR

    [Nos fidèles compagnons participent aussi à la mobilisation]

  • IPR

    [Un barrage filtrant est en cours au Portail à Saint-Leu]

  • IPR

    [Un point sur le réseau routier à 8h]

    Le barrage du rond-point de Gillot est levé, la circulation est donc rétablie dans les deux sens. Au Tampon dans le secteur Azalées, une manifestation est en cours. Barrage bloquant sens montant. Circulation déviée par la bretelle de sortie les 400.

  • IPR

    [Les gilets jaunes auront aussi beaucoup dansé ce samedi 17 novembre]

     

  • IPR

    [En métropole aussi, la nuit a été longue]

    Le bilan de la mobilisation du 17 novembre sur le territoire national : près de 283.000 manifestants, un mort et 200 blessés sur les barrages

     

     

  • IPR

    [Des détritus sur les routes]

     

     

  • IPR

    Au Moufia

    Les traces de cette nuit d'échauffourées sont encore visibles. Les restes de poubelles consummées rendent la circulation difficile à certains endroits comme ici au Moufia, regardez

     

     

  • IPR

    La nuit d'après les rassemblements des Gilets jaunes a été particulièrement agitée dans plusieurs villes. A Saint-Denis (aux Camélias, au Moufia, au Chaudron, à Vauban), au Port, à Saint-Benoit notamment, des affrontements ont eu lieu entre les forces de l'ordre et des jeunes, des voitures ont été brulées, des commerces dégradés...

    Regardez cette vidéo réalisée par nos journalistes ce dimanche matin au Moufia (Saint-Denis)

     

  • IPR

    [Les irréductibles]

    Le barrage du rond-point de Gillot est le dernier encore actif sur l'île. Selon la direction régionale des routes, aucun autre blocage n'est à signaler sur le reste de l'île 

  • IPR

    Plusieurs quartiers de Saint-Denis ont été touchés par des violences urbaines. Les traces de ces faits sont encore visibles ce dimanche matin

  • IPR

    BONJOUR

    Merci de nous rejoindre sur ce live

    La Réunion se réveille tout doucement et déjà des embouteillages, certains barrages n'ont pas été levés, celui de du rond-point de l'aéroport de Gillot par exemple. La première journée est un succès. Une mobilisation citoyenne peu structurée, apolitique, sans leader, partie des réseaux sociaux...

    Rien n'indiquait que ce mouvement du 17 novembre lancé depuis la métropole allait prendre à La Réunion.

    Que les internautes allaient transformer l'essai en passant de l'engouement virtuel à l'engouement concret. Pourtant, les gilets jaunes ont réussi leur tour de force. L'île a été paralysée de 4h du matin à la fin de journée. Au plus fort de la mobilisation, une trentaine de barrages filtrants, blocages et opérations escargot sont recensés sur le réseau routier réunionnais. Les grandes surfaces baissent leurs rideaux, les automobilistes prennent leur mal en patience...

    La Route du Littoral bloquée durant plusieurs heures, ça n'était pas arrivé depuis 2006 ! Mais ce succès a été éclipsé par de nombreux incidents. Des débordements ont eu lieu. Une montée en puissance tout au long de la journée qui a atteint son paroxysme à la nuit tombée avec des affrontements entre les forces de l'ordre et des jeunes, voitures brûlées, commerces dégradées...

À propos

Le succès de la mobilisation du 17 novembre entaché par des débordements

Une nuit de violences urbaines, à l’image de celle d’Halloween, c’est ce que redoutaient les autorités et bon nombre de réunionnais. Et ça n’a pas manqué. À peine la nuit tombée, les témoignages affluent. Feux de poubelles, vols, rackets, intimidation, menaces, les gilets jaunes ont levé le camps mais des jeunes particulièrement agressifs viennent semer le chaos.

 

 

 

La journée avait pourtant bien commencé pour les gilets jaunes. Une forte mobilisation, plusieurs points névralgiques bloqués par les manifestants. Hausse du prix du carburant, vie chère, baisse du pouvoir d'achat, des retraites et surtout un mépris total de l'éxecutif. Voici les revendications des gilets jaunes. Des revendications que des réunionnais font entendre aux quatre coins de l'île. 

 

Des tensions entre gilets jaunes et automobilistes se font parfois ressentir. Captifs d'un combat qu'ils ne partagent pas tous, les usagers de la route se retrouvent bloqués durant plusieurs heures. Les manifestants ne laissent passer que les secours, les femmes enceintes et les voitures avec enfants. Plusieurs automobilistes ont forcé des barrages. 

 

Les forces de l'ordre mobilisées en nombre sur les points les plus chauds tentent de contenir les manifestants. La tension est palpable, la moindre étincelle peut mettre le feu aux poudres. 

Plusieurs centaines d'automobilistes sont bloqués par les gilets jaunes un peu partout sur l'île. Ils prennent leur mal en patience. 

 

Les gilets sont satisfaits, ils viennent de remporter la première bataille d'une guerre sans merci qu'ils comptent mener encore plusieurs jours. Reste à savoir si le mouvement du 17 novembre tiendra sur la longueur... 

   

2 Commentaire(s)

Maman inquiete, Posté
Ya t'il cours demain ?
Tijacrun, Posté
Et si tous ces gilets jaunes, qui considèrent que l'ennemi c'est le lambda qui se trouve sur la route, et qui crient victoire parce qu'une route est bloquée, réfléchissait un peu + .... si ils peuvent ! prenez exemple sur le discours de Didier Hoareau des transporteurs. Voilà une personne responsable ! ne prenez pas les gens qui en bavent en otages .. Quel intérêt ?