L'annonce de Didier Robert aux Réunionnais en colère :

Gel de la taxe carburant : oui et alors ?


Publié / Actualisé
La Réunion a connu mardi 20 novembre sa quatrième journée d'une crise profondément sociale. Quatorze communes ont vécu quant à elles, leur première nuit de couvre-feu. Un fait "inédit" selon les propos du Préfet, Amaury de Saint-Quentin. De jour, des gilets jaunes ont dressé une trentaine de barrages sur les routes et les ronds-points. La nuit, ils ont été remplacés par des groupes de jeunes qui se sont livrés à des violences sans nom. C'est à l'issue de ces longues heures, d'attente et de peur qu'est arrivée l'annonce plus ou moins surprenante du président de Région Didier Robert. Une cerise sur le gâteau : il a annoncé avoir obtenu auprès de l'État le gel de la taxe des carburants pour tous les Réunionnais. Oui mais...
La Réunion a connu mardi 20 novembre sa quatrième journée d'une crise profondément sociale. Quatorze communes ont vécu quant à elles, leur première nuit de couvre-feu. Un fait "inédit" selon les propos du Préfet, Amaury de Saint-Quentin. De jour, des gilets jaunes ont dressé une trentaine de barrages sur les routes et les ronds-points. La nuit, ils ont été remplacés par des groupes de jeunes qui se sont livrés à des violences sans nom. C'est à l'issue de ces longues heures, d'attente et de peur qu'est arrivée l'annonce plus ou moins surprenante du président de Région Didier Robert. Une cerise sur le gâteau : il a annoncé avoir obtenu auprès de l'État le gel de la taxe des carburants pour tous les Réunionnais. Oui mais...

... Mais après ?

A ce stade il convient de rappeler que c’est le même Didier Robert qui en 2017 a fait voter par les collectivités une forte augmentation des taxes régionales sur les carburants.

Passons sur la dichotomie il reste à savoir quel effet cette annonce aura sur le mouvement citoyen.

On le sait, dans une île où la moitié des foyers ne possède pas de voiture, les augmentations des prix du gasoil et de l’essence n’étaient que l’étincelle qui a mis le feu à un baril de plein de frustrations et de ressentiments. Un détail. Une petite ligne dans les listes des revendications

D’autant plus que Didier Robert – toujours lui – avait déjà mis en place un fonds de compensation pour contenir ces hausses de prix. Des exonérations pour les professionnels et des chèques de 100 euros pour les familles les plus modestes. Alors un gel des taxes de l’Etat ?

Un peu langue de bois diront les moins hargneux, méprisant diront les autres… Le fond du problème subsiste : la cherté la vie, les 23% des actifs au chômage,  les 42% de la population vivant sous le seuil de pauvreté, sans parler de ce sentiment d’être humilié par le pouvoir…

C’est tout cela que Didier Robert ne semble pas avoir compris. Pire : cette incompréhension, consciente ou inconsciente, devrait contribuer à renforcer le sentiment des réunionnais les plus défavorisés et les autres d’être profondément méprisés.

Cette annonce du gel des carburant fera-t-elle retomber la tension ? Rien n’est moins sûr…

   

1 Commentaire(s)

Chery, Posté
Le président de région a déjà dilapidé l'argent des Réunionnais, il n'a pas de solutions concrètes à proposer au peuple pour le soulager. Dehors aux prochaines élections !