A la une du vendredi 23 novembre 2018 :

Armée, Agriculteurs, Commerçants, calme et météo


Publié / Actualisé
BONJOUR - Voici les titres développés ce vendredi matin 23 novembre 2018

- Parler de " militaires " Monsieur Macron, mais quelle erreur !
- Des agriculteurs du Tampon invités à vendre leurs production aux gilets jaunes
- Saint-Denis : les commerçants du centre-ville entre désarroi et inquiétude
- C'était hier : Troisième nuit sous couvre feu : le calme règne
- La pa Météo France i di, sé zot i di - Temps clément en matinée et pluie l'après-midi
BONJOUR - Voici les titres développés ce vendredi matin 23 novembre 2018

- Parler de " militaires " Monsieur Macron, mais quelle erreur !
- Des agriculteurs du Tampon invités à vendre leurs production aux gilets jaunes
- Saint-Denis : les commerçants du centre-ville entre désarroi et inquiétude
- C'était hier : Troisième nuit sous couvre feu : le calme règne
- La pa Météo France i di, sé zot i di - Temps clément en matinée et pluie l'après-midi

Parler de " militaires " Monsieur Macron, mais quelle erreur !

" Nous avons mis les moyens et allons continuer à les mettre : nos militaires seront mobilisés dès demain pour rétablir l'ordre public. " C'est ainsi qu'Emmanuel Macron a annoncé l'arrivée de gendarmes de métropole. Car c'est bien de gendarmes dont parlait le chef de l'Etat. Les gendarmes appartiennent au corps de l'armée et sont donc des militaires. Contrairement aux policiers.

Des agriculteurs du Tampon invités à vendre leurs production aux gilets jaunes

C'est à la fois un appel, une marque de soutien et le développement du circuit court. Deux agriculteurs du Tampon, Jimmy et Pascaline appellent les autres agriculteurs de la commune à rejoindre le mouvement et vendre leurs fruits et légumes directement aux gilets jaunes. Cette action spontanée a commencé le jeudi 22 novembre lorsque quatre producteurs se sont installés au niveau du blocage du rond-point des Azalées. (photo d'illustration)

Saint-Denis : les commerçants du centre-ville entre désarroi et inquiétude

Depuis samedi 17 novembre, La Réunion est touchée par un  mouvement social sans précédent. La journée, les gilets jaunes organisent des blocages sur les routes de l'île. À la nuit tombée, des violences urbaines qui ne sont pas liées au mouvement des gilets jaunes éclatent, parfois même en journée. Imaz Press est allé à la rencontre des commerçants du centre-ville de Saint-Denis faire un point de situation sur l'emploi, le chiffre d'affaire et les problèmes d'approvisionnement. (photo d'illustration)

C'était hier : Troisième nuit sous couvre feu : le calme règne

Contrairement à la Métropole où le mouvement s'essouffle, à La Réunion, les gilets jaunes sont plus mobilisés et motivés que jamais. Une vingtaine de barrages ont été dressés sur les axes routiers de l'île toute la journée. En début de soirée, la majorité d'entre eux étaient levés. Si hier, la nuit a été relativement calme, les forces de l'ordre sont toujours mobilisées sur le terrain en nombre car à la nuit tombée, de nombreux incidents sont recensés sur le département. Du magasin vandalisé, pillé et/ou incendié au départ de feu en passant par les voitures incendiées...  Le couvre feu instauré par le préfet prendra effet ce soir à 21h jusqu'à demain 6h. Reste à savoir si il sera respecté...  Nous sommes en live, suivez nous!

La pa Météo France i di, sé zot i di - Temps clément en matinée et pluie l'après-midi

Matante Rosina nous informe que la journée commence par une belle matinée. Ensuite les nuages de pentes apportent de la pluie sur la quasi-totalité du département. La pluie risque de s'intensifier au cours de la journée.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !