Elle aurait eu lieu de toute façon :

Annick Girardin et la baisse des carburants : la vraie fausse annonce


Publié / Actualisé
Dans une interview réalisée à Paris, ce dimanche soir 25 novembre 2018 par Réunion la 1ere et diffusée lundi matin Annick Girardin, ministre des outre-mers, déclare avoir demandé au préfet que soit annoncée au plus vite une baisse du prix des carburants. "On nous annonce un prix du baril moins cher, je souhaite que le plus vite possible soit annoncée aux Réunionnais une baisse du prix du carburant puisque c'est le préfet qui fixe le prix maximal". Une grande et belle communication destinée à faire baisser la tension ? Sans doute, sauf que l'affaire a des allures de vraie fausse annonce. Car mobilisation des gilets jaunes ou pas, la baisse des carburants aurait de toute façon été effective au 1er décembre prochain.
Dans une interview réalisée à Paris, ce dimanche soir 25 novembre 2018 par Réunion la 1ere et diffusée lundi matin Annick Girardin, ministre des outre-mers, déclare avoir demandé au préfet que soit annoncée au plus vite une baisse du prix des carburants. "On nous annonce un prix du baril moins cher, je souhaite que le plus vite possible soit annoncée aux Réunionnais une baisse du prix du carburant puisque c'est le préfet qui fixe le prix maximal". Une grande et belle communication destinée à faire baisser la tension ? Sans doute, sauf que l'affaire a des allures de vraie fausse annonce. Car mobilisation des gilets jaunes ou pas, la baisse des carburants aurait de toute façon été effective au 1er décembre prochain.

A La Réunion comme dans tous les territoires d'outre-mers, il revient au préfet de fixer le prix maximal de vente de l'essence, du gazole, de  la bonbone de gaz etc.

C'est en se basant sur le prix du baril de pétrole que le représentant de l'Etat fixe ce montant au-dessus duquel les stations-services ne peuvent vendre les carburants.

Pour suivre la fluctuation du baril, le préfet indique les nouveaux prix à chaque fin de mois, en général entre le 29 et le 31 du mois. Les nouveaux tarifs entrent en vigueur le 1er de chaque mois.

"On nous annonce un prix du baril moins cher, je souhaite que le plus vite possible soit annoncée aux Réunionnais une baisse du prix du carburant" a déclaré Annick Girardin dans son interview.

Lire aussi : Annick Girardin : "je souhaite que, le plus vite possible, soit annoncé aux réunionnais une baisse du coût du carburant"

Donc si, pour tenir compte de la préconisation ministérielle, le préfet devait faire une annonce ce lundi, elle aurait lieu environ 72 heures avant la date habituelle.

Une date à laquelle les prix auraient été vraisemblablement à la baisse puisque, et c'est Annick Girardin qui le dit "(le) prix du baril (est) moins cher"...

Ou le maniement de l'art de la vraie fausse nouvelle...

mb/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Macatia, Posté
C'est insuffisant au regard de la baisse du prix de baril de pétrole et de la conjoncture international, il faut moins d'euros pour payer un baril vendu en dollars.
Il faut que la région qui fixe les taxes les ramènent à la baisse.