Karine Nabénésa s'interroge :

"Conseil Régional : 22 élus de la majorité sur 32 en situation de cumul" selon l'opposition


Publié / Actualisé
La conseillère régionale de l'opposition se pose bien des questions et dénonce une situation plus que préoccupante au niveau du respect sur la loi du non-cumul des mandats à la pyramide inversée. Nous publions son communiqué tel quel : "Le mouvement des gilets jaunes à La Réunion comme dans l'hexagone est parti des augmentations annoncées des taxes sur les carburants. Une décision qui est ici sous la pleine responsabilité du Conseil Régional. Nous avions demandé à plusieurs reprises à la Région de renoncer à ces augmentations afin d'une part, de ne pas pénaliser davantage le pouvoir d'achat des contribuables réunionnais et d'autre part, de les pénaliser doublement face à l'absence de transport alternatif viable.
La conseillère régionale de l'opposition se pose bien des questions et dénonce une situation plus que préoccupante au niveau du respect sur la loi du non-cumul des mandats à la pyramide inversée. Nous publions son communiqué tel quel : "Le mouvement des gilets jaunes à La Réunion comme dans l'hexagone est parti des augmentations annoncées des taxes sur les carburants. Une décision qui est ici sous la pleine responsabilité du Conseil Régional. Nous avions demandé à plusieurs reprises à la Région de renoncer à ces augmentations afin d'une part, de ne pas pénaliser davantage le pouvoir d'achat des contribuables réunionnais et d'autre part, de les pénaliser doublement face à l'absence de transport alternatif viable.

Il aura fallu plusieurs jours de mobilisation et un mouvement social sans précédent pour que le Président de Région décide finalement de renoncer à ces augmentations injustes de taxes.

Dans son discours vendredi dernier à la Préfecture, le Président de la Région a également enfin reconnu son échec politique, le manque de résultats après bientôt dix années passées à la tête de la Région. Et nous sommes bien d’accord sur ce point : la gravité de la situation actuelle trouve en très grande partie ses causes dans l’irresponsabilité avec laquelle ont été menées les affaires régionales cette dernière décennie !

Après avoir cumulé pendant des années, l’ex super-cumulard semble vouloir se repentir et faire amende honorable en défendant désormais " un Homme, un mandat, une fonction " et en démissionnant dans la foulée de la présidence de la SPL RMR pour laquelle il s’était de nouveau octroyé un salaire récemment. Dont acte. Là aussi, nous rappelons que le renoncement aux indemnités et salaires des élus dans les différentes SPL régionales est une demande que nous formulons depuis plusieurs années.

Ces décisions arrivent probablement un peu tard pour suffire à renouer la confiance avec la population, méprisée depuis des années. De surcroît, il y a aussi encore à faire pour que la majorité régionale soit en conformité avec les nouvelles orientations de son Président par rapport aux cumuls de mandats d’une part et de fonctions d’autre part.

·  À quand la démission du Président de Région à la tête de la SEMATRA, financée par la collectivité régionale et actionnaire ultra-majoritaire d’Air Austral ?

·  À quand la mise en conformité des autres élus de la majorité régionale ? Près de 70 % d’entre eux ne répondent pas à ce critère (22 élus sur 32) !

·  Quel délai se donne le Président de la Région pour l’application du non cumul ? Que se passe-t-il à l’issue, si des élus demeurent toujours en situation de cumul ?

Nous demandons également au Président de la Région la fin du cumul des indemnités et/ou salaires liés au mandat de conseiller régional. À titre d’exemple, une Conseillère régionale qui perçoit une indemnité d’élue ne devrait pas pouvoir se faire nommer, grâce à son mandat, PDG d’une SPL et se faire rémunérer davantage !

C’est la responsabilité du Président de la Région, de tout mettre en œuvre pour l’application réelle, de sa démarche entreprise vendredi dernier, en réponse à la colère des citoyens. 

Karine Nabénésa,

Conseillère régionale

   

6 Commentaire(s)

Ollivier, depuis son mobile, Posté
Je suis d'accord il faut une opération main propre et arrêt les abus et privilèges. Voir du côté des spl de la région ENERGIE ou maraina où les fonctions de présidents et faux directeur général sont cumulées pour empocher un max sans rien faire.
Arrêtes les abus Didier le peuple en a marre

Chistophe, Posté
Madame
Mi pose a ou 1 sel question
SI LA POLOTIK LES BENEVOLE , EST CE QUE OU VA ENCORE FAIRE POUR LA VOCATION
personne , oui personne ne répondra à cette question
Sa c'est une question que je ne n'ai pas eu l'occasion de poser à la ministre Trop la foule mais le olitik reunion lé capable fé ??????
Bella, Posté
À sa place je ne me prononcer aussi pas ,car qui à financer la campagne de MrMacron à la valeur d'1millionset600.000 euro ???c'est bien son docteur monsieur très non??or qu'ici les Réunionnais crevé de faim ,honte à vous madame nabenaza fermer votre bouche si ce n'est pour dire des conneries.quand TR à financer la campagne il pensait qu'on lui aurais donner une place de ministre mais un grand coup de pied au cul qu'il la reçu de la part de Macron comment ou râle sa
YabAnDiab, Posté
Commence par toi-même ! ( 10 000€ à Saint-Leu )
Doudou, Posté
Quel est le cas du maire de st Philippe
Voilà un autre cumular. Et ceux qui sont à la fois au conseil départemental et régional en même temps.
Johnny, Posté
JE suis d'accord. Mais il faut que tous les elus du CG mettent sur la table leurs situations. Cela ne peut plus durer.opposition et majorite.