Et dix-neuf jours plus tard :

Cher(e)s Mesdames et Messieurs les élu(e)s, nous avons tellement eu peur de vous avoir perdus...


Publié / Actualisé
Chères et chers élu(e)s,

Nous nous sommes tellement inquiétés. Près de deux semaines de blocages, de manifestations, de pénuries, des nuits de violences urbaines... et vous absents ou invisibles. Nous avons eu peur que vous soyez devenus définitivement muets. Alors oui, le mouvement citoyen des gilets jaunes ne voulait pas de vous. " Pas de récupération politique " disaient-ils... Mais tout de même. Plus de deux semaines sans vous voir. C'est long. Très long. Où étiez-vous donc passés ?
Chères et chers élu(e)s,

Nous nous sommes tellement inquiétés. Près de deux semaines de blocages, de manifestations, de pénuries, des nuits de violences urbaines... et vous absents ou invisibles. Nous avons eu peur que vous soyez devenus définitivement muets. Alors oui, le mouvement citoyen des gilets jaunes ne voulait pas de vous. " Pas de récupération politique " disaient-ils... Mais tout de même. Plus de deux semaines sans vous voir. C'est long. Très long. Où étiez-vous donc passés ?

Enfin au quatorzième jour, vous, Monsieur Didier Robert, notre cher président de Région êtes réapparu. Quatorze jours plus tard, vous avez pris la parole. Quatorze jours plus tard, du haut d’une estrade, devant une salle pleine de gens hautement recommandables, triés sur le volet, vous avez pris la parole, calfeutré dans un salon feutré de la préfecture

Vous nous connaissez, à Imaz Press, nous avons bu chacun de vos mots. Quel discours monsieur Didier Robert ! Vous avez récité un catalogue de mesures, innovantes et courageuses. Des recettes magiques pour calmer la grogne du peuple réunionnais. Et nous savons que vous êtes un homme de paroles… et d’actes.

Alors oui, les vilains gilets jaunes du haut de leurs barrages crient au plagiat. Ils disent que vous avez triché, copié comme un enfant sur leurs listes de revendication… Ne vous inquiétez pas cher Monsieur Didier Robert, les gens sont si méchants.

A la fin des énumérations, vous avez lancé cette phrase " un homme, un mandat, une fonction. " Comme un clin d’œil à notre lettre du mois dernier – restée d’ailleurs sans réponse-, où nous nous réjouissions de votre nouveau post de Directeur général de la SPL Réunion des Musées Régionaux et de son salaire à 6.800 euros net par mois.

Vous renoncez… vous démissionnez ! Immédiatement ! Quelle nouvelle ! Jouez hautbois, résonnez musettes ! Tout à coup, tout ce qui vous était reproché, tout ce qui vous discréditait à la face de monde s’envolait. Voilà de quoi calmer les visages jaunes de colère et les mauvaises langues. Ou pas…

Vos mots, aussi magiques soient-ils n’ont rien soulagé. Le ressentiment qu’éprouvaient certains à votre encontre est toujours bien là. Mais pourquoi ? Pourquoi donc vous en vouloir ?

A Imaz Press nous essayons de comprendre… Peut-être que les méchants ne voient pas ce renoncement comme un choix. Cher Monsieur Didier Robert, ils estiment peut-être que vous avez été placé devant le fait accompli, sous la contrainte d’un peuple révolté.

Peut-être aussi tiquent-ils sur vos indemnités de fonction de 5.512 euros brut par mois votées à la majorité lors d’une assemblée plénière de votre conseil régional.  Pas facile non plus à avaler  les 2.300 euros d’indemnités de logement. Mais les gilets jaunes ignorent peut-être que vous êtes domicilié au Tampon et que le développement des transports en commun ne vous permet pas de faire le trajet chaque jour en bus. Les méchants diront qu’il en manque 2.000 sur les routes....

Il vous fallait donc un petit nid douillet sur la commune de Saint-Denis, près de votre pyramide inversée. Les vilains gilets jaunes ne connaissent peut-être pas les prix du marché, être bien loger de nos jours, ça n’a pas de prix...

Ils ne comprennent pas non plus l’importance d’avoir des voitures assorties à la grandeur de la fonction… mais passons.

Cher Monsieur le président de Région, dans leur colère, il y a aussi de la rancœur. Les vilains vous reprochent votre manière de gérer les fonds public comme s’ils vous appartenaient de plein droit. Didier Robert là encore, ils ne comprennent pas. Nous savons nous que vous êtes un bon gestionnaire…il faut juste avoir confiance en vous, les yeux et la bouche fermés.

Ils vous rappelleront la mauvaise chute de votre poulain Jean-Claude Lacouture, maire de l’Etang-Salé au poste de président du département et les conséquences qui ont suivi. Sans vous en cacher, et nous saluons une énième fois votre franchise, vous aviez annoncé des représailles sur les maires qui ont eu l’indécence de ne pas suivre vos consignes de vote. Finies les aides, terminés les financement pour les projets communaux des traître d’élus.

Car disiez-vous à l’époque, il est temps d’éliminer un certain nombre de " dinosaures " et de maires sans parole. Voilà donc la commune de Saint-André privé des aménagements portuaires et le lycée hôtelier de Petite-Île démangé sans vergogne à Etang-Salé. Na !

Lire aussi => Didier Robert : "Il faut arrêter de nourrir les traitres" Michel Fontaine et Jean-Paul Virapoullé

Les méchants diront qu’en voulant punir les maires comme des garnements, ce sont les populations que vous avez condamnées. Et qu’elles ont la mémoire longue…

Disons-le, vous n’êtes pas le seul à adopter ce type de comportement. Des conseillers départementaux, régionaux et des maires considèrent depuis des années qu’ils peuvent distribuer des emplois et des aides à leur proche, famille et amis.

Et voila qu'aujourd’hui, les vilains s’énervent, les vilains se soulèvent. Ils ne comprennent pas… réclament des comptes et des démissions

Nous nous tracassons monsieur le président de Région, cher Didier Robert. Nous sommes confiants certes, mais inquiets. Nous espérons donc avoir le plaisir de vous lire prochainement, très prochainement. Si notre courrier se perd ou que les vôtres ne trouvent toujours pas notre boîte aux lettres, nous vous souhaitons d’avance de très bonnes fêtes de fin d’années et une année 2019 sera riche en surprises et en émotions.

Au plaisir de vous voir très vite,
A bientôt

mb/nt/www.ipreunion.com

   

11 Commentaire(s)

EGREGORES , Posté
Votre titre : les élus, la photo d'illustration à été très mal choisi à moins que cette homme à lui seule en représente une trentaine ! ! A la lecture, l'ironie de votre article me pose la question de votre sérieux quant à relayer l'information. Vous portez mal votre nom à l'image des groupuscules qui veulent représente le peuple ces temps ci, vous portez mal votre nom ! En clair j'aurais apprécié avoir une réelle illustrations de votre titre. Je ne puis vous prendre au sérieux .
Georges, Posté
bravo d'avoir le courage d'être objectif
Eri974, Posté
A quand un article sur les salaires, émoluments au sein des SPL ?
Je pense sincèrement que nous y verrions mieux !
Pas de Panurge, Posté
t bien, moi il ne m'a pas manqué ! Qu'il retourne se cacher ! Ça nous ferait qu le plus grand bien... Plus il se montre plus il agit et plus il crée de problèmes. Vous avez déjà assisté à un conseil d'administration à ses côtés ? Il terrorise tout le monde, personne n'ose parler, les initiatives sont étouffées, les bonnes idées avortées, les critiques interdites. Moi je le trouve cassant voire menaçant. Il faut faire attention si on veut garder son travail....
Yellow vest, Posté
Vous faites très bien de relever l'absence des politiques durant les 3 semaines des manifestations. Surtout celle de Didier Robert qui comme Président de Région aurait dû monter au front soit pour s'opposer, soit pour soutenir. Il n'avait surtout pas le droit de se taire. On a l'impression qu'il s'est mis à l'abri dans son trou (li la cour cachiette) et qu'il n'en est sorti que forcé par Annick Girardin. Il a bien montré sa 1ère intention.
Bel article, acidulé et caricatural à souhait et, malheureusement, très vrai
Le malabar , depuis son mobile, Posté
Un GRAND BRAVO à vous qui fait vraiment votre boulot c pas comme tout ses lécheurs . comment peut on encore prendre La Défense de ses politiciens et de tout cette équipes allez voir dans les communes dirigées par certains personnes qui se trouvent dans cette famille politique vous allez voir comment c gérer augmentation d’impôts embauche de la famille des amis des employés qui reste chez eux et qui sont payés cadeaux à des associations pour avoir des électeurs et dire que c politiciens là sont sensés nous représenter pauvre de nous le pire c’est qu’ils sont payés par nôtres argent (impôts et différents taxes )
Jours de gloire, Posté
Et si on l'avait laissé faire le DR, vous croyez qu'il aurait fait son discours ? Certainement pas. Il aurait usé et abusé jusqu'à la mort du contribuable réunionnais. Il était temps de l'arrêter. Après avoir mis le Tampon dans le rouge, il a déjà endetté la Réunion pour 40 ans. Et qu'on ne vienne pas me dire que c'est pour le bien de la Réunion. Moi quand j'ai 2000 euros de decouvert on ne me laisse pas prendre un autre crédit et c'est à juste raison
DingDingueDong , depuis son mobile, Posté
?

L'humour apaise heureusement le fond insupportable de la situation.
Mais n'oubliez pas : il fait l'objet d'un odieux complot ...
Marsouin 974, depuis son mobile, Posté
Bravo tout est dit.

Très bel article tout est dit. Didix Premier nous méprise. Il ne fait rien pour nous, si juste la continuité territoriale qu'il offre à certains avec notre argent, nos impôts. Comme au temps des rois, voici les cadeaux offerts par votre bon roi Didix Premier.
Monsieur Robert, le reunionnais ne sera plus le BOUFFON du roi.
CHABAN, Posté
J'adore

Alors I fait quoi d'avoir passé une matinée avec notre globe-trotters internationalement admiré
Andrew, Posté
Un article à charge, un site à scandale, un journalisme de caniveau, aucune objectivité ni impartialité, une volonté politique de nuire : voilà ce que ce torchon révèle !