Les concertations sur la nouvelle liste débutent :

Bouclier qualité prix : il en faudra plus pour séduire les Réunionnais


Publié / Actualisé
En 2009, des milliers de Réunionnais manifestent contre la vie chère. Une mobilisations historique qui se solde par plusieurs avancées majeures. Le COSPAR, le Collectif des organisations syndicales et politiques de La Réunion se bat bec et ongle pour améliorer le pouvoir d'achat des Réunionnais. C'est de cette lutte qu'est né le panier COSPAR. Une liste de produits de consommation courante vendus en grande surface dont les prix sont encadrés. Au départ, le COSPAR demande une baisse de 20% sur 500 produits. À l'arrivée, il obtient une baisse de 5 à 20% sur 254 produits. Ce panier COSPAR, c'est l'ancienne version du Bouclier qualité prix (BQP) que l'on connaît aujourd'hui. Les concertations entre les importateurs, les distributeurs et les producteurs péi sur le Bouclier Qualité Prix 2019 ont débuté ce jeudi 6 décembre à la préfecture. Mais au fait, ces produits Bouclier qualité prix sont-ils à la hauteur des attentes des Réunionnais ?
En 2009, des milliers de Réunionnais manifestent contre la vie chère. Une mobilisations historique qui se solde par plusieurs avancées majeures. Le COSPAR, le Collectif des organisations syndicales et politiques de La Réunion se bat bec et ongle pour améliorer le pouvoir d'achat des Réunionnais. C'est de cette lutte qu'est né le panier COSPAR. Une liste de produits de consommation courante vendus en grande surface dont les prix sont encadrés. Au départ, le COSPAR demande une baisse de 20% sur 500 produits. À l'arrivée, il obtient une baisse de 5 à 20% sur 254 produits. Ce panier COSPAR, c'est l'ancienne version du Bouclier qualité prix (BQP) que l'on connaît aujourd'hui. Les concertations entre les importateurs, les distributeurs et les producteurs péi sur le Bouclier Qualité Prix 2019 ont débuté ce jeudi 6 décembre à la préfecture. Mais au fait, ces produits Bouclier qualité prix sont-ils à la hauteur des attentes des Réunionnais ?

Chaque année, les prix et  les produits qui entrent dans ce BQP sont renégociés entre les représentants des filières de la production locale, de la grande distribution et des importateurs. En 2018, les négociations seront plus âpres que d’habitude, la faute pour certains, grâce pour d’autres, aux gilets jaunes. L’une de leurs revendications : une baisse significative des produits vendus en grande surface. Annick Girardin, lors de sa dernière visite est allée dans ce sens.

La ministre des Outre-mer a, lors de sa visite en pleine crise sociale la semaine dernière, donné des consignes claires. À l’heure actuelle, le BQP c'est 109 produits pour un coût de 288 euros. "Je souhaite que le prix maximum de ce panier ne dépasse pas celui constaté sur 2018. Ce qui veut dire que nous devons être au rendez-vous d’une baisse minimum de 10%. Certains remettent en cause la composition du panier. J’ai donc demandé que les 20 produits les moins vendus soient remplacés par des produits équivalents de qualité supérieure." a expliqué  Annick Girardin.

Des produits moins chers, de meilleure qualité, c’est aussi ce que demande la majorité des Réunionnais que nous avons interrogés.

Tout ce qui est produits d’entretien ou ménagers, là oui, je prends des produits du Bouclier qualité prix, la qualité est moins bonne mais le prix est raisonnable. Pour le reste, je ne préfère pas. La liste des produits BQP doit être revue pour avoir des produits de qualité, qu’il y ait plus de choix et que ce soit moins cher, là, à la caisse on économise que quelques centimes " explique Laëtitia en comparant des sacs poubelles de la marque distributeur d’une grande surface et ceux du BQP.

Annaëlle achète régulièrement des produits BQP. En rangeant un pack de six briques de lait BQP, elle  commente " ce sont des produits nécessaires, je suis assez satisfaite de leur qualité même si ce n’est pas toujours économique, parfois, ils sont aussi chers que les produits de la marque distributeur. "

Patricia et sa fille discutent au rayon viande d’une grande surface. Le principe du BQP, elles le connaissent bien, en pleine discussion à côté de morceaux de poulet signalés BQP, elles s’exclament " regardez ce qui est proposé, ce sont juste des carcasses, pas des produits de bonne qualité, on ne les regarde même plus. D’ailleurs les prix de ce BQP augmentent plus qu’ils ne descendent. Finalement, on va à la boucherie, on y trouve notre compte."

Sur une dizaine de consommateurs, Laurent est le seul qui semble assez satisfait du BQP. Ses courses, il les fait en utilisant une application qui lui permet de connaître la qualité nutritionnelle des denrées qu’il achète " en utilisant mon application, je suis assez surpris, au niveau qualitatif, ça vous dit souvent que les produits BQP sont meilleurs que les autres ou équivalents. Il n’y a pas de produits très mauvais pour l’organisme. " Pour Laurent, la seule limite du système, c’est le manque de diversité " vous voyez, là on est devant le rayon des jus fruits, il n’y a qu’une seule marque en BQP et un seul des produits, il faudrait qu’il y ait plus de choix. Que la moitié des produits vendus en grande surface soit sur la liste du BQP" plaisante-t-il.

Les consommateurs sont assez partagés sur le système mais s’accordent sur un point : il est nécessaire de le maintenir. Les écarts de prix entre La Réunion et la Métropole peuvent atteindre 40%. La vie chère est une réalité, trouver des solutions, une nécessité. Diminuer cette différence est l’un des défis majeurs de l’État. Mais qu’en est-il des distributeurs ? Dans la dizaines de personnes interrogées, plusieurs d’entre elles n’avaient jamais remarqué les produits BQP.

"Les produits BQP, ça ne me dit rien du tout, je découvre avec vous" s’étonne Delphine."Il faudrait sans doute les mettre un peu plus en avant, que ce soit plus visible. Il faut croire que les Réunionnais ne sont pas au courant…" ajoute-t-elle.

Bruno partage cet avis "c’est mis en place depuis 2013 ? Bah pourquoi on remarque pas ? C’est vraiment pas assez visible ! Peut-être que si c’était plus mis en avant, j’achèterais ces produits" s’exclame le trentenaire.

En près de dix ans, la signalétique pour indiquer les produits BQP a beaucoup évolué. De ça en 2009 :


 

On est passé à cette vignette assez minimaliste en 2018 : 

 

Parfois, la signalétique est plus lisible mais noyée par les offres promotionnelles des distributeurs : 


Les réactions de certains consommateurs et ces photos démontrent qu’il y a encore des efforts à faire côté distributeurs. Des distributeurs, qui pourraient être encore avantagés par l’une des mesures annoncées par Didier Robert vendredi dernier. Le président de Région souhaite mettre en place "une continuité territoriale du fret", financer les surcoûts du fret pour les produits et les marchandises entre la Métropole et La Réunion. Les grands gagnants du dispositifs : les importateurs.

Distributeurs, importateurs et service de l’État doivent revoir leur copie quant à l’efficacité du dispositif Bouclier qualité prix. À cela s’ajoute un autre enjeu pour la grande distribution : réussir à changer son image auprès des Réunionnais. Pour une majorité d’entre eux, la cherté de la vie est surtout due au fait que les patrons de grandes surfaces maintiennent volontairement ces écarts de prix avec la Métropole pour "s’en mettre plein les poches sur le dos des Réunionnais" comme le disent les gilets jaunes. 

Les concertations sur la nouvelle liste de produits Bouclier Qualité Prix pourraient aussi être déterminantes sur la suite que donneront les gilets jaunes à leur mouvement. D’ailleurs ils n’étaient pas invités à la table des négociations, c’était pourtant un point sur lequel ils avaient particulièrement insisté…
 

La liste des produits Bouclier qualité prix 2018 à retrouver ici

fh/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Baffy, Posté
À l'heure où la député Huguette Bello demande à l'Assemblée nationale, la taxation du surprofit dans les DOM, il convient en réalité de dépasser le principe de l'ancien "panier COSPAR", car, l'idée même qu'il faille une liste de produits protégés d'un bouclier, c'est en définitive, accepter que la vie soit plus chère ici, en permettant le surprofit par ceux qui se gavent en dehors de cette liste ; il faut donc nous émanciper ce périmètre qu'on nous impose, en réclamant une véritable continuité tarifaire globale sur le plan locale applicable à l'ensemble des produits et services !!!

"Parsk nou lé pas plis, nou lé pas moins"; c'est le moment ou jamais !!!