[LIVE/PHOTOS/VIDEOS] Acte IV des Gilets Jaunes à Paris :

Plus de 1.000 interpellations dans toute la France, 55 blessés à Paris dont 3 parmi les forces de l'ordre


Publié / Actualisé
Des heurts ont éclaté dans la capitale. les forces de l'ordre font usage de gaz lacrymogène, flash ball et grenades assourdissantes pour faire reculer les manifestants qui veulent en découdre. Un important dispositif de forces de l'ordre a pourtant été déployé dans l'Hexagone. Plus de 89.000 policiers et gendarmes. Dans chaque lieu stratégique, les manifestants étaient fouillés à leur arrivée. De nombreux objets dangereux pouvant servir de projectiles ont été saisis, ce qui a donné lieu à plusieurs centaines d'interpellations et de placements en garde à vue sur tout le territoire. À Paris, où les affrontements entre forces de l'ordre et manifestants avaient été très violents la semaine dernière, les magasins de l'avenue des Champs Elysées ont tous fermé boutique. 36 stations de métro et RER ont été fermées. Les lieux culturels parisiens n'ouvriront pas non plus ce samedi.
Malgré le pas en arrière d'Emmanuel Macron qui a cédé en annulant la hausse des taxes sur les carburants, la mobilisation des Gilets jaunes est toujours très forte. Plus de 31.000 personnes sont mobilisées sur le territoire national à la mi-journée. À Paris, épicentre des violences urbaines la semaine dernière, l'ambiance oscille entre période de tension et de calme. Suivez-nous, nous sommes en LIVE toute la journée.
Des heurts ont éclaté dans la capitale. les forces de l'ordre font usage de gaz lacrymogène, flash ball et grenades assourdissantes pour faire reculer les manifestants qui veulent en découdre. Un important dispositif de forces de l'ordre a pourtant été déployé dans l'Hexagone. Plus de 89.000 policiers et gendarmes. Dans chaque lieu stratégique, les manifestants étaient fouillés à leur arrivée. De nombreux objets dangereux pouvant servir de projectiles ont été saisis, ce qui a donné lieu à plusieurs centaines d'interpellations et de placements en garde à vue sur tout le territoire. À Paris, où les affrontements entre forces de l'ordre et manifestants avaient été très violents la semaine dernière, les magasins de l'avenue des Champs Elysées ont tous fermé boutique. 36 stations de métro et RER ont été fermées. Les lieux culturels parisiens n'ouvriront pas non plus ce samedi.
Malgré le pas en arrière d'Emmanuel Macron qui a cédé en annulant la hausse des taxes sur les carburants, la mobilisation des Gilets jaunes est toujours très forte. Plus de 31.000 personnes sont mobilisées sur le territoire national à la mi-journée. À Paris, épicentre des violences urbaines la semaine dernière, l'ambiance oscille entre période de tension et de calme. Suivez-nous, nous sommes en LIVE toute la journée.
  • IPR

    [Retour à un calme précaire]

    125.000 manifestants dans toute la France et 1.385 interpellations annonce Christophe Castaner. 118 blessés et 974 gardes à vue. Les forces de l'ordre restent mobilisées sur les points chauds notamment à Paris. Regardez cette allocution du Premier ministre et du ministre de l'Intérieur :

     

     

  • IPR

    [Les derniers chiffres sont tombés]

    Près de 1.000 interpellations et 720 gardes à vue en France.

    55 personnes blessées à Paris dont 3 parmi les forces de l'ordre.

     

  • IPR

    [Cette vidéo fait beaucoup réagir sur Twitter] 

  • IPR

    [Au fur et à mesure de la journée, de plus en plus de dégradations sur les Champs-Elysées et leurs environs] 

     

  • IPR

    [Des dégradations sur certaines enseignes des Champs-Elysées] 

     

     

  • IPR

    [Calme en province, tensions à Paris] 

     

     

     

     

  • IPR

    [La tension est de nouveau montée d'un cran à Paris]

    Des manifestants venus en découdre avec les forces de l'ordre et piller des magasins se sont joints aux Gilets jaunes du côté des Champs Elysées. 

  • IPR

    [La situation de plus en plus tendue sur les Champs Elysée]

    Certains manifestants balancent des projectiles notamment avenue Marceau à Paris, les forces de l'ordre répliquent avec des grenades lacrymogène. La situation n'est pas hors de contrôle contrairement à la semaine dernière. Plusieurs points chauds sont recensés mais globalement, sur tout le territoire, la mobilisation du mouvement contestataire se fait dans un calme relatif. 

    De nouveaux chiffres sont tombés : 31.000 personnes manifestent dans toute la France. Ils sont 8.000 à Paris. 700 interpellations au total dans l'Hexagone dont 575 à Paris selon le ministère de l'Intérieur. 

  • IPR

    [Pendant ce temps là, certains twittos font de l'humour]

     

     

     

  • IPR

    [Selon la préfecture de police, il y aurait 1.500 manifestants sur l'avenue des Champs Elysées]

    Le nombre d'interpellations a encore été revu à la hausse : 548 interpellations, 272 gardes à vue à Paris 

  • IPR

    [Edouard Philippe, le Premier ministre a brièvement pris la parole pour faire un point sur la situation à Paris] 

  • IPR

    [La tension est montée d'un cran à Paris]

    Les premmiers incidents ont éclaté il y a environ deux heurts. Des manifestants ont tenté de forcer le cordon des CRS dans l'une des ruelles en haut de l'avenue des Champs Elysées. Les forces de l'ordre ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes. Mouvement de foule, bousculade... La situation reste tendue dans le secteur. Plus bas dans l'avenue, la manifestation se poursuit dans le calme. 

  • IPR

    [Des Gilets jaunes ont investi le périphérique parisien à hauteur de la Porte Maillot avant d'être calmement délogés par les forces de l'ordre]

     

     

  • IPR

    [Il est 10h30 en métropole, les forces de l'ordre viennent d'utiliser le gaz lacrymogène pour la première fois de la matinée]

    Plusieurs centaines de Gilets jaunes s'étaient rassemblés dans une petite rue perpendiculaire à l'avenue des Champs Elysées, pour disperser la foule, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène. S'en est suivi un mouvement de foule. Pas de blessé grave signalé. Globalement, la manifestation se passe plutôt dans le calme.

  • IPR

    [Il n'y a pas que Paris ! Les Gilets jaunes se mobilisent partout en France] 

  • IPR

    [La stratégie des forces de l'ordre]

    Pour ne pas être dépassé comme les deux samedis précédents, les forces de l'odre encadrent la manifestation des Gilets jaunes, les empêchant de se rendre dans les rues adjacentes. 

    Le mouvement contestataire est donc confiné au niveau de l'avenue des Champs Elysées.

    Mais parfois...

     

     

  • IPR

    [Les premiers heurts ont éclaté]

    Depuis ce matin, l'ambiance est très tendue entre Gilets jaunes et forces de l'ordre. À plusieurs reprises, les cordon de CRS qui encadrent la manifestation a repoussé les Gilets jaunes qui cherchent à se rendre dans les rue adacentes de l'avenue des Champs Elysées. À part ces incidents isolés, l'ambiance est relativement calme.

     

     

  • IPR

    [La marche des Gilets jaunes entre l'Arc de Triomphe et la place de la Concorde commence] 

    La descente de l'avenue des Champs Elysées vient de commencer. Un important dispositif de forces de l'ordre est mobilisé pour sécuriser les lieux, pour le moment, la marche se passe dans le calme. Plusieurs milliers de Gilets jaunes sont sur place. 

  • IPR

    [Plus de 300 personnes interpellées, une trentaine placées en garde à vue]

    Les individus placés en garde à vue sont suspectés d'être des casseurs venus en découdre avec les forces de l'ordre. 

  • IPR

    [Des interpellations de manifestants même le début de la marche des Gilets jaunes]

    121 personnes interpellées dont une trentaine placées en garde à vue préventives. Boules de pétanques, masque à gaz, cocktail molotov ont été saisis sr plusieurs individus. 

     

     

  • IPR

    [Christophe Castaner sur place]

     

     

  • IPR

    [Christophe Castaner estime qu'il y aurait environ 10.000 Gilets jaunes sur toute la France, 89.000 policiers et gendarmes déployés ce samedi dans l'Hexagone]

  • IPR

    [Un dispositif de sécurité important est déployé notamment à Paris, dès 5h du matin heure métropole, des manifestants étaient déjà dans les rues]

     

     

     

  • IPR

    [La vente d'alcool interdite dans plusieurs villes pour prévenir d'éventuels débordements]

     

     

  • IPR

    [Quand les twittos se lâchent] 

  • IPR

    [Mesures de sécurisation à Paris] 

    "2.000 éléments de mobilier urbain dans les zones les plus à risque ont été enlevés pour éviter qu'ils ne soient utilisés comme des armes par les casseurs mais aussi des centaines de grilles d'arbres, des centaines de barrières de chantiers, plus de 200 colonnes à verre. 300 agents municipaux de la voirie ont été mobilisés, à temps plein, toute cette semaine, pour mettre en œuvre ces mesures de sécurisation" affirme la mairie de Paris. 

     

     

  • IPR

    [Les commerçants de l'avenue des Champs-Elysées barricadent leurs magasins] 

  • IPR

    [Des gendarmes mobiles métropolitains mobilisés à La Réunion ces dernières semaines de retour en Métropole pour ce samedi sous tension] 

  • IPR

    APPELS AU CALME

    De toutes parts depuis plusieurs jours, on appelle au calme après les violents incidents qui ont fait 236 blessés dans toute la France samedi 1er décembre

    • De nombreux députés ont lancé sur les réseaux sociaux un hashtag : #StopViolences

    • Anne Hidalgo, maire de Paris lance "un appel au calme et à la responsabilité"

    • Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national souhaite des « mobilisations pacifiques. »

    • L’ex président François Hollande a écrit dans un communiqué : « Dans la période si grave que traverse la France, j’appelle chacun à la mesure et au refus de toutes les formes de violences. Elles engendreraient les pires dérives dont la République serait la première victime », a écrit l’ancien président de la République dans un communiqué.

    • La comédienne Muriel Robin qui a apporté son soutien avec le mouvement écrit dans un tweet :

    Du côté des syndicats, on dénonce « les formes de violences dans l’expression des revendications » dans un communiqué signé jeudi 6 novembre par les sept principales organisations : CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, Unsa, FSU.

  • IPR

    BONJOUR BONJOUR LA Réunion

    Acte IV à Paris pour les Gilets Jaunes qui manifestent une nouvelle fois aujourd'hui...

    A quoi faut-il s'attendre ?

    "Nous avons des raisons de redouter une très grande violence", a fait savoir mercredi soir la présidence à l'AFP, tandis que se multiplient les appels à une nouvelle mobilisation des contestataires partout en France.

    Pour tenter d'apaiser la "colère jaune", l'exécutif a déjà tenté un geste fort mercredi soir, en renonçant pour l'an prochain aux augmentations de taxes sur les carburants. Ces hausses à l'origine prévues pour le 1er janvier sont "annulées pour l'année 2019", a affirmé le ministre de la Transition écologique François de Rugy.

    Une première concession qui n'a pourtant pas convaincu la majorité des manifestants qui multiplient blocages et rassemblements parfois violents depuis trois semaines dans tout le pays...

     

     

À propos

Trois semaines après la première grande mobilisation contre la hausse de la taxe sur les carburants, le gouvernement se prépare au pire et craint une nouvelle flambée de violences pour "l'acte IV" du mouvement des "gilets jaunes".

Un dispositif "exceptionnel" de 89.000 membres des forces de l'ordre, dont 8.000 à Paris, sera déployé sur tout le territoire pour tenter d'éviter les mêmes scènes d'émeutes que samedi dernier, notamment sous l'Arc de Triomphe.

A Paris, pour la première fois depuis des décennies, l'Etat engagera même des "VBRG", ces véhicules blindés à roue de la gendarmerie, pour maintenir l'ordre face notamment à des groupuscules d'extrême gauche et d'extrême droite déterminés à en découdre.

De nombreux musées de la capitale ont décidé de fermer comme Orsay ou le Louvre et même la Tour Eiffel. L’Opéra de Paris a annulé ses représentations, et le match de football PSG – Montpellier est reporté. Les commerces baisseront sans doute leur rideau et les cafés rangeront leurs terrasses

Tout le huitième arrondissement sera bouclé et inaccessible depuis l’extérieur.

AFP avec www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !