Treize stagiaires sélectionnés par Pôle Emploi :

Saint André : une formation gratuite aux métiers du web


Publié / Actualisé
"Coder et déployer une application web simple". C'est le nom d'une nouvelle formation gratuite lancée à Saint-André, à l'Espace Pierre Roselli à la Cressonnière. Dispensée par Simplon, un des acteurs majeurs du projet "Saint-André, ville numérique", en partenariat avec Agefos, cette formation est suivie par 13 apprenants (dont 11 de Saint-André) sélectionnés, "sans pré-requis", au niveau de Pôle Emploi.
"Coder et déployer une application web simple". C'est le nom d'une nouvelle formation gratuite lancée à Saint-André, à l'Espace Pierre Roselli à la Cressonnière. Dispensée par Simplon, un des acteurs majeurs du projet "Saint-André, ville numérique", en partenariat avec Agefos, cette formation est suivie par 13 apprenants (dont 11 de Saint-André) sélectionnés, "sans pré-requis", au niveau de Pôle Emploi.

Après une première phase de formation d'une semaine, ils peuvent prolonger sur un apprentissage plus approfondi de 3 mois. Selon une responsable de Simplon, “pendant cette période, des suivis à distance par le formateur complèteront les cours présentiels dispensés à l'espace Pierre Roselli”.

Lors du lancement de cette nouvelle promotion, ce Jeudi 6 décembre, Jean-Marie Virapoullé, 2e adjoint au maire a rappelé l'importance que la municipalité accorde à la filière numérique, “ considérée aujourd’hui comme un des principaux relais de croissance de l’économie réunionnaise.

Créatrice d’emplois, cette filière compte plus de 470 entreprises et près de 5000 salariés et représente à elle seule 1,4 Milliard d’Euros de Chiffre d’Affaire annuel dans l'île. D'où notre volonté de miser sur la formation à travers l'installation de Simplon en 2015, l'Ecole Régionale Supérieure du numérique en 2016 et Epitech en 2017 ”. 

La première expérience mise en oeuvre par Simplon en 2015 à Saint-André a connu une issue satisfaisante. Parmi les 24 apprenants ayant suivi la formation de “développeur web” sur 10 mois : 6 ont abandonné en cours de route mais les 18 qui achevé le cursus ont tous connu une issue positive : certains sont en contrat professionnel, et d'autres ont poursuivi des études plus poussées.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !