Tribune libre du Comité de Solidarité Chagos :

À la veille du procès qui s'ouvre le 10 décembre à la Haute Cour de Londres


Publié / Actualisé
C'est ce lundi 10 décembre 2018 que s'ouvre à la Haute Cour de Londres le procès initié par Olivier Bancoult et les Chagossiens, un procès qui va traiter du fond du problème des Chagos. Il y a deux ans, en juin 2016, la Cour Suprême britannique avait rejeté l'appel déposé par Olivier Bancoult au nom du Groupe Réfugiés Chagos. Cet appel portait sur le "jugement catastrophe" de 2008 émis par la Chambre des Lords, qui avait conclu une décennie de batailles judiciaires par un rejet total du droit des Chagossiens à retourner vivre dans leurs îles natales, d'où ils avaient été expulsés quelque 40 années plus tôt.
C'est ce lundi 10 décembre 2018 que s'ouvre à la Haute Cour de Londres le procès initié par Olivier Bancoult et les Chagossiens, un procès qui va traiter du fond du problème des Chagos. Il y a deux ans, en juin 2016, la Cour Suprême britannique avait rejeté l'appel déposé par Olivier Bancoult au nom du Groupe Réfugiés Chagos. Cet appel portait sur le "jugement catastrophe" de 2008 émis par la Chambre des Lords, qui avait conclu une décennie de batailles judiciaires par un rejet total du droit des Chagossiens à retourner vivre dans leurs îles natales, d'où ils avaient été expulsés quelque 40 années plus tôt.

Autrement dit, la Cour suprême avait confirmé le rejet de la revendication chagossienne, par la plus faible des marges, trois voix contre les Chagossiens et deux voix pour. Une confirmation de l'inflexibilité de Londres pour revoir sa politique de violation d'un des droits humains les plus élémentaires, celui de vivre là où l'on est né.

Mais le rendu du jugement de la Cour Suprême avait reconnu l'injustice commise et avait délivré une assez claire "recommandation" à la Grande-Bretagne de sortir de cette impasse "irrationnelle, déraisonnable et disproportionnée". La suite des événements a montré que le gouvernement de Theresa May a fait tout le contraire : le 16 novembre 2016, elle annonçait la prorogation du bail de location de Diego Garcia aux USA, et ruinait les attentes des Chagossiens.

Olivier Bancoult était donc en droit de réengager une action face à la Haute Cour de Londres, et c'est ce qu'il a fait, repartant à l'assaut avec un grand courage. C'est cette nouvelle action qui débouche ce lundi sur un nouveau procès. Nouveau procès, mais aussi nouveau contexte. L'audition ouverte devant la Cour internationale de Justice de La Haye en août dernier aura en effet donné un extraordinaire  écho aux voix des Chagossiens, en particulier le témoignage bouleversant de Liseby Elysé.

Le Comité Solidarité Chagos La Réunion, toujours en contact solidaire étroit avec nos amis chagossiens, exprime son soutien chaleureux à la veille de ce nouveau temps fort de leurs luttes. Nous suivrons avec une grande attention  le déroulé et le contenu des débats, qui doivent produire une avancée décisive de leur combat pour la Justice.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !