Interpellé à l'aéroport :

Drogue - 20 kilos de shit dans les bagages d'un Saint-Paulois (actualisé)


Publié / Actualisé
Lessivé, c'est sans doute le sentiment qui va dominer chez ce jeune voyageur de 23 ans, originaire de Saint Paul, qui rentrait de métropole samedi et s'est vu placé en rétention douanière par la police aux frontières. Motif ? 19 kg de résine de cannabis et 484 grammes d'héroïne dissimulés dans des flacons de lessive. Placé en garde à vue au commissariat Malartic lundi 10 décembre, il y a été invité à s'expliquer sur le contenu illicite de ses bagages.
Lessivé, c'est sans doute le sentiment qui va dominer chez ce jeune voyageur de 23 ans, originaire de Saint Paul, qui rentrait de métropole samedi et s'est vu placé en rétention douanière par la police aux frontières. Motif ? 19 kg de résine de cannabis et 484 grammes d'héroïne dissimulés dans des flacons de lessive. Placé en garde à vue au commissariat Malartic lundi 10 décembre, il y a été invité à s'expliquer sur le contenu illicite de ses bagages.

Les agents de la brigade de surveillance extérieure (BSE) de Saint-Denis-Gillot ont sélectionné un passager au débarquement d’un vol en provenance de métropole. Le passage de ses deux bagages à l’appareil à rayons X a fait apparaître à l’image 10 bidons de lessive liquide semblant dissimuler des marchandises de fraude.

Après visite des valises, l’ouverture des bidons de lessive a permis la découverte de près de 200 savonnettes de résine de cannabis, pour un poids total de 19 kg et dont la valeur est estimée à plus de 38 000 €.

L’un des bidons contenait également un sachet de 484 g de poudre blanche, ayant réagi positivement au test d’héroïne. La valeur de cette marchandise est estimée à plus de 23 000 €.

 

À l’issue de la procédure douanière, sur instruction du procureur de la République, l’infracteur a été remis à la Sûreté départementale.

Il aurait été contacté à l'aéroport d'Orly

Selon notre confrère le JIR, le jeune homme, originaire de Saint Paul aurait affirmé avoir été contacté par des "inconnus" à l'aéroport d'Orly, alors qu'il s'apprêtait à revenir à La Réunion après un séjour de vacances en banlieue parisienne. Ces "inconnus" lui auraient proposé quelques centaines d'euros pour transporter des flacons d'assouplissant dont il aurait ignoré qu'ils étaient remplis de shit. Une telle naïveté, vraie ou supposée fausse, est confondante. D'autant que le Saint Paulois avait aussi 500 grammes d'héroïne sur lui lorsque les agents de la PAF l'ont intercepté.

Selon lui, les "inconnus" lui auraient affirmé qu'il pourrait se débarrasser de ses colis à son arrivée à l'aéroport, auprès d'un relais qui n'avait pas été identifié lors de l'arrestation du convoyeur de drogue. 

Une filière de transit bien rodée

Quoi qu'il en soit, 20 kilos de résine de cannabis constitue un joli cadeau de Noël pour les records de la police aux frontières.  Qui avait déjà profité d'une manne presque aussi généreuse, il y a 18 mois, en juillet 2017, avec l'arrestation d'un homme de 26 ans, qui convoyait 15,9 kilos de résine de cannabis cachés dans des cartons de produits électroménagers et 511 grammes de MDMA. Lui aussi aurait accepté de "faire la mule" entre la métropole et La Réunion contre 1500 euros. Ce qui lui a valu quatre années de prison ferme et 120 000 euros d'amende douanière.

Comme le signale notre confrère le JIR, ce ne sont pas les seules affaires connues, et ce trafic entre la métropole et La Réunion semble bien rodé. Aux enquêteurs désormais de vérifier les liens qui peuvent exister entre les différentes affaires de trafic de drogue en direction de notre île pour remonter, peut-être, à la tête de pont.

 

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !