Griévement blessé après une chute de 7 mètres :

Sauvetage : un marin philippin pris en charge par les secours martimes réunionnais


Publié / Actualisé
Le vraquier "KM Osaka" battant le pavillon du Panama a alerté lundi 31 décembre 2018 à 6h20 le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de La Réunion de la présence à bord d'un blessé. Un marin, de nationalité philippine aurait chuté de sept mètres après une manoeuvre incontrôlée du Freefall (embarcation de sauvetage à chute libre). Au moment de l'alerte, le navire se situe à 500 milles marins de La Réunion et 200 milles marins de Madagascar. Après avoir consulté le service de télémédecine philippin, le Commandant du navire sollicite les services de santé français pour sa prise en charge médicale.
Le vraquier "KM Osaka" battant le pavillon du Panama a alerté lundi 31 décembre 2018 à 6h20 le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de La Réunion de la présence à bord d'un blessé. Un marin, de nationalité philippine aurait chuté de sept mètres après une manoeuvre incontrôlée du Freefall (embarcation de sauvetage à chute libre). Au moment de l'alerte, le navire se situe à 500 milles marins de La Réunion et 200 milles marins de Madagascar. Après avoir consulté le service de télémédecine philippin, le Commandant du navire sollicite les services de santé français pour sa prise en charge médicale.

Le CROSS prend alors contact avec le centre de consultation médicale maritime (CCMM) situé à Toulouse (Hôpital Purpan) pour une analyse plus précise de la situation du blessé.

Polytraumatisé

Le marin, âgé de 39 ans, est polytraumatisé. La situation est jugée très sérieuse et il est envisagé une évacuation vers un centre de soins adapté. Après concertation entre le CCMM et le SAMU de coordination médicale maritime (SCMM) de La Réunion, le choix des installations hospitalières de La Réunion est retenu. L’état du blessé et les caractéristiques du navire conduisent à opter pour une évacuation par voie aérienne du marin, une fois stabilisé par deux médecins dépêchés à bord.

La manœuvre retenue repose sur la mobilisation d’un hélicoptère de la marine nationale de type Panther et d’une équipe de deux médecins militaires pour assister le blessé avant évacuation. Le marin fait l’objet d’un suivi permanent du CCMM au cours de son transit vers la Réunion.

Transféré au CHU Félix Guyon à Saint-Denis

Le mardi 1er janvier 2019, après plus de 40 heures de transit après l’alerte donnée, le "KM Osaka" se présente aux abords de La Réunion, à 41 nautiques. A 23h45, l’hélicoptère effectue le transfert de l’équipe médicale à bord. Après examen médical, conditionnement et brancardage, le blessé est embarqué à bord du Panther à 01h45, accompagné de l’équipe médicale, pour un transfert au Centre hospitalier universitaire Felix Guyon à Saint-Denis.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !