Leur demande d'asile a été refusée :

Migrants : les premiers départs de Sri-Lankais ont lieu ce jeudi soir


Publié / Actualisé
Une partie des sept Sri-lankais arrivés à La Réunion le 26 décembre seront renvoyés dans leur pays dès ce jeudi soir, le 3 janvier 2019, selon nos informations. Cette décision fait suite au rejet de leur demande d'asile par l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). Les renvois des autres migrants arrivés à bord du même bateau seront échelonnés sur les prochains jours.
Une partie des sept Sri-lankais arrivés à La Réunion le 26 décembre seront renvoyés dans leur pays dès ce jeudi soir, le 3 janvier 2019, selon nos informations. Cette décision fait suite au rejet de leur demande d'asile par l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). Les renvois des autres migrants arrivés à bord du même bateau seront échelonnés sur les prochains jours.

Mercredi 2 janvier 2019, à heure tardive, le tribunal administratif a rejeté leurs recours de demande d'entrée au titre de l'asile. Ils contestaient la décision de l'Ofpra qui a refusé leur demande de droit d'asile vendredi 28 décembre. "Le ministère de l'Intérieur a considéré que leur demande n'est pas valable", expliquait leur avocate, Maître Lynda Virapoullé-Tolsy. Ce jeudi 3 janvier, la Cour d'Appel de Saint-Denis a également confirmé la décision du Juge des Libertés et de la Détention (JLD) de maintenir les migrants en zone d'attente à l'aéroport de Roland Garros.

Pour leurs avocats, la confidentialité de leur demande d’asile avait pourtant été violée par la Police aux Frontière. Maître Lynda Virapoullé-Tolsy expliquait ainsi qu’après leur entretien avec l’Ofpra, les migrants avaient été amenés dans une pièce pour une viso-conférence avec des autorités consulaires sri-lankaise de manière à confirmer leur identité et nationalité. Un entretient qui pourrait, selon leur avocate, les mettre en danger.

Lire aussi => Migrants : un nouveau bateau sri-lankais a accosté au port-ouest

Lire aussi => Les migrants devant le tribunal administratif

Des arguments qui n'ont pas convaincu le juge. La demande d'asile ne sera donc pas réexminée par l'Ofpra et l'appel n'est pas suspensif. Les sept migrants seront donc être réacheminés dans leur pays dans les prochains jours.

Départ dès ce soir

Du côté de la Préfecture, on commence déjà se pencher sur la question des acheminements des sept hommes vers le Sri-Lanka. Ils ont jusqu’au 7 janvier pour quitter le territoire, ce délai pouvant être prolongé. En raison de la disponibilité des vols et de la forte affluence pendant les vacances, ils seront renvoyés un par un ou en petit groupe. La Préfecture rappelle qu’ils doivent être accompagnés d’agents de la Police aux frontières, au moins deux par homme.

Selon nos informations, un premier groupe partirait dès ce jeudi soir, le 3 janvier 2019.

Maintien en zone d'attente

Lundi 31 décembre, le Juge des libertés et de la détention avait décidé de maintenir 6 des 7 migrants en zone d'attente, le septième avait été libéré pour "vice de forme". Ils avaient fait appel. Hier soir, le septième migrant a été reconduit en zone d'attente après décision de la Cour d'appel.

Ce Jeudi 3 janvier,  la Cour d'Appel de Saint-Denis a confirmé la décision du Juge des Libertés et de la Détention (JLD) de maintenir les migrants en zone d'attente à l'aéroport de Roland Garros pour huit jours.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !