L'unité agricole a été mise sous surveillance :

La Possession - Suspicion de peste aviaire dans un élevage de volailles


Publié / Actualisé
Le jeudi 3 janvier 2018, un vétérinaire a constaté des symptômes inhabituels dans un élevage de volailles destinées à une consommation personnelle à La Possession. "Les services de la direction de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DAAF) de La Réunion ont été immédiatement alertés. Les premiers éléments d'investigation conduisent à envisager une suspicion de peste aviaire" indique la préfecture ce vendredi
Le jeudi 3 janvier 2018, un vétérinaire a constaté des symptômes inhabituels dans un élevage de volailles destinées à une consommation personnelle à La Possession. "Les services de la direction de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DAAF) de La Réunion ont été immédiatement alertés. Les premiers éléments d'investigation conduisent à envisager une suspicion de peste aviaire" indique la préfecture ce vendredi

Dans ce contexte, le préfet de La Réunion a décidé le déploiement des mesures de protection destinées à prévenir un risque de propagation de la maladie. Un arrêté préfectoral de mise sous surveillance a été formalisé. L’élevage concerné a été immédiatement isolé, en attente du résultat des analyses en cours. Seuls les riverains ou les personnes autorisées peuvent circuler aux abords du site.

"Parallèlement, des prélèvements ont été effectués et envoyés pour analyse dans un laboratoire agréé de métropole. Les premiers résultats de cette analyse devraient être disponibles en milieu de semaine prochaine" précise la préfecture.

La peste aviaire aussi appelé "maladie de Newcastle", est présente partout dans le monde. Très contagieuse et souvent grave, ll  affecte les oiseaux, notamment les volailles domestiques. La morbidité et la mortalité varient fortement selon la virulence de la souche, de l'immunité, de l'état de l'animal et d'autres facteurs environnementaux.

Le risque sanitaire est réputé nul à quasiment nul pour l’Homme, qui n'est pas censé être sensible au virus. "Ce dernier n’a donc pas d’incidence importante sur la salubrité des produits de la volaille et des œufs - pour la consommation humaine - bien que les œufs d’oiseaux malades perdent rapidement une partie de leurs qualités" indique wikipedia.org.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !