Prévus en 2019 au budget de l'Etat :

Les très chers salaires des présidents des autorités administratives indépendantes


Publié / Actualisé
Le montant de la rémunération de Chantal Jouanno, patronne de la Commission nationale du débat public (CNDP), a provoqué un tollé la semaine dernière. Chargée de s'assurer du bon déroulement du Grand débat national prévu par le gouvernement en réponse à la mobilisation des "gilets jaunes", l'énarque gagnera, en 2019, la jolie bagatelle de 176.518 euros brut. Quasiment dix fois le Smic. Et pourtant... Et pourtant comparé à ce que perçoivent les 25 autres présidents des autorités administratives indépendantes (AAI), son salaire n'est pas étonnant, il est même dans les normes. Huit perçoivent plus qu'elle, et dix-sept moins. Tour d'horizon des (très) chères rémunérations de ces hauts-fonctionnaires, prévues en 2019 au budget de l'État.
Le montant de la rémunération de Chantal Jouanno, patronne de la Commission nationale du débat public (CNDP), a provoqué un tollé la semaine dernière. Chargée de s'assurer du bon déroulement du Grand débat national prévu par le gouvernement en réponse à la mobilisation des "gilets jaunes", l'énarque gagnera, en 2019, la jolie bagatelle de 176.518 euros brut. Quasiment dix fois le Smic. Et pourtant... Et pourtant comparé à ce que perçoivent les 25 autres présidents des autorités administratives indépendantes (AAI), son salaire n'est pas étonnant, il est même dans les normes. Huit perçoivent plus qu'elle, et dix-sept moins. Tour d'horizon des (très) chères rémunérations de ces hauts-fonctionnaires, prévues en 2019 au budget de l'État.

Les huit présidents des AAI qui touchent plus que Chantal Jouanno gagnent également plus qu’Emmanuel Macron… Robert Ophèle, le président de l’Autorité des marchés (AMF) empoche ainsi 238.973 euros brut par an, Bernard Doroszczuk, de l’Autorité de Sûreté nucléaire (ASN) touche 222.419 euros brut par an…

Lire aussi => Quand l'État plume le contribuable pour le bien être des parlementaires
Lire aussi => 14.666 euros par mois, c'est le salaire de Chantal Jouanno, organisatrice du grand débat national

Au contraire, dans les salaires les plus faibles, celui de la présidente de l'Autorité de régulation de la distribution de la presse, Élisabeth Flüry-Hérard qui ne gagne (que) 18.000 euros.

Au Parisien Jacques Mézard, sénateur radical qui a présidé en 2015 une commission d’enquête sur les AAI expliquait que "ces rémunérations sont très variées. Certaines sont exagérées, notamment au regard de la charge de travail de ceux qui les perçoivent. J’estimais, par exemple, que le montant du salaire versé par l’Agence française de lutte contre le dopage à son président n’était pas vraiment justifié. Mais, d’autres comme le Comité national consultatif d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé ne verse rien à son président."

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

CECCU , depuis son mobile, Posté
Et vous petit scribouillard payer à écrire des bêtises et à parti pris combien touchez Vous ? et vôtre Copin le Gilets Jaunes détaché à la Région de l'Indre payer 2800 euros par mois et qui depuis 10 n'a fait aucune mission la vous n'en parlez pas moi je connais votre salaire et vos heures j'espere avoir réponse......HONNÊTE