6800 euros par mois, c'était 52% de plus que pour l'ancien PDG (actualisé) :

Musées : la Cour des comptes demande le remboursement des salaires de Didier Robert


Publié / Actualisé
Rédigé le 30 août 2018 et notifié le 8 novembre de la même année, le rapport de la Cour régionale des comptes (CRC) sur la gestion de la SPL Réunion des Musées Régionaux (RMR) est lapidaire à l'encontre de Didier Robert, désormais ex-PDG des Musées. Ce rapport a été remis aux membres du Conseil d'Administration de la SPL ce mardi 15 janvier 2019. La remise a eu lieu uniquement en séance pour "éviter les fuites dans la presse". Perdu ! Imaz Press s'est procuré ce rapport dans son intégralité et vous propose de prendre connaissance de quelques uns des meilleurs extraits de ce document. Il est notamment question des "procédures de recrutement" jugées "opaques" et du salaire de Didier Robert augmenté de 52%... A ce propos la Chambre qui a transmis le dossier au Parquet (lequel a ouvert une enquête préliminaire) "invite la société (les Musées) à obtenir le remboursement des sommes versées à l'intéressé entre le 1er septembre 2017 et le 30 juin 2018"... Bonne lecture !
Rédigé le 30 août 2018 et notifié le 8 novembre de la même année, le rapport de la Cour régionale des comptes (CRC) sur la gestion de la SPL Réunion des Musées Régionaux (RMR) est lapidaire à l'encontre de Didier Robert, désormais ex-PDG des Musées. Ce rapport a été remis aux membres du Conseil d'Administration de la SPL ce mardi 15 janvier 2019. La remise a eu lieu uniquement en séance pour "éviter les fuites dans la presse". Perdu ! Imaz Press s'est procuré ce rapport dans son intégralité et vous propose de prendre connaissance de quelques uns des meilleurs extraits de ce document. Il est notamment question des "procédures de recrutement" jugées "opaques" et du salaire de Didier Robert augmenté de 52%... A ce propos la Chambre qui a transmis le dossier au Parquet (lequel a ouvert une enquête préliminaire) "invite la société (les Musées) à obtenir le remboursement des sommes versées à l'intéressé entre le 1er septembre 2017 et le 30 juin 2018"... Bonne lecture !

- La rémunération de Didier Robert a augmenté de "52 % par rapport à celle de son prédécesseur qui percevait 5 500 euros brut mensuel" -

A propos de la rémunération de l'ex PDG des Musées, Didier Robert, la chambre régionale des comptes souligne : "le choix de rémunérer deux dirigeants, un directeur général et un directeur général délégué, alors qu'il s'agit d'une structure de moyenne envergure, coûte annuellement: à la SPL plus de 330 000 euros, mandats sociaux compris".

La CRC assène ensuite : "la rémunération accordée au président (Didier Robert – ndlr), depuis 2017, d'un montant mensuel brut de près de 8 400 euros, correspond à une augmentation de 52 % par rapport à celle de son prédécesseur qui percevait 5 500 euros brut mensuel"

La chambre s'étonne d'autant plus de cette hausse fulgurante que "cette rémunération, instaurée concomitamment à la décision de mise en oeuvre d'un plan de licenciement économique, est intervenue sans avoir été autorisée par le conseil d'administration, seul compétent en la matière conformément aux statuts de la SPL".

La CRC aligne ensuite froidement les chiffres et les arguments : "cette rémunération a coûté, à la date du 30 juin 2018, plus de 120 000 euros à la SPL". "La chambre relève en outre que ce montant correspond, à 16 euros près, au plafond fixé par l'article L. 4135-18 du code général des collectivités territoriales qui s'élève à une fois et demi à celle de l'indemnité parlementaire"

"En d'autres termes, le montant écrêté devrait être reversé au budget de la SPL. Plutôt que d'exiger le reversement de cette rémunération versée sans fondement juridique, comme l'y invitait expressément la chambre, la SPL a choisi de faire fixer par son conseil d'administration la rémunération mensuelle de son PDG. C'est ainsi que dans sa séance du 3 juillet dernier, il a accordé 6 800 euros net à l'intéressé, et cela avec effet rétroactif à compter du 18 mars 2016, date de nomination à ces fonctions".

"Par conséquent le PDG, alors qu'il y avait expressément renoncé lors de sa nomination, percevra une somme nette de 117 300 euros au titre de la période de mars 2016 à juillet 2017" tousse la CRC.

Rappelons à ce propos que lors d'un conseil d'administration tenu par la SPL le 7 novembre 2018 (au moment où Imaz Press s'apprêtait à révéler les 6800 euros net de salaire du PDG Robert), Didier Robert disait son intention d'utiliser cette somme "pour procéder à la création d'une fondation dans le but et l'activité portera notamment sur le développement d'actions culturelles et le financement de recherches scientifiques".

Une promesse qui n'émeut guère la CRC.  "La régularisation rétroactive n'étant pas admise, la SPL pourrait être confrontée à des risques juridiques" écrit la l'institution avant de tonner : "la chambre invite la société à obtenir le remboursement des sommes versées à l'intéressé entre le 1er septembre 2017 et le 30 juin 2018 au titre de la répétition de l'indû". Car, estime la CRC "la renonciation (aux salaires) exprimée par l'intéressé suffit à écarter la thèse de l'enrichissement sans cause sur laquelle la SPL se fonde pour en justifier avec effet rétroactif".

Et pour bien marquer sa réprobation face aux nombreux faits qu'elle dénonce, la chambre régionale des comptes a décidé de transmettre le dossier du procureur de Saint-Pierre. Lequel a ouvert une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics et recel.

Evidemment tout cela n'a pas du tout plu à Didier Robert. Dans un courrier adressé le 17 décembre 2018 à la CRC, il demande – comme il la loi le permet -, "la rectification des erreur de droits manifestes relevés dans le rapport" définitif de la chambre

Le désormais ex PDG des Musées se plaint : "la CRC, sur la base d'appréciations juridiques particulièrement dénuées de base légale, a saisi l'autorité de poursuite (le parquet – ndlr) qui s'est cru fondée, à la vue de cette analyse lourdement erronée, à ouvrir une enquête préliminaire du chef de détournement de fonds publics et recel"

"Ces appréciations particulièrement hasardeuses ont déjà été relayées dans la presse avant même la levée de la confidentialité du rapport de la CRC et dans l'intention évidence (sic) de nuire" se lamente ensuite Didier Robert.

Il avoue sa peur de voir les enquêteurs se fourvoyer car les "inexactitudes et méconnaissances des règles de droit" de la CRC "pourraient induire en erreur les enquêteurs saisis par Monsieur le Procureur et les conduire à une fausse application de la loi". Fermez le ban !

Didier Robert s'essaye ensuite à un long et alambiqué argumentaire justifiant la légalité de son salaire et des conditions de son attribution.

C'est en frôlant la théorie complotiste, pourrait penser certains, "une telle dénaturation des faits (…) tend à l'évidence à faussement faire croire au public comme au procureur de la République que le processus de régularisation (de son salaire – ndlr) ne serait pas régulier et conforme à la légalité, voir qu'il serait constitutif d'une infraction pénale".

Dans ce courrier Didier Robert ne dit par contre pas un mot des autres faits épinglés par la CRC. A commencer par le système "opaque" de recrutement

• Des procédures de recrutement "opaques"

En une phrase, la Cour des comptes démonte la gestion des ressources humaines de la SPL. Elle considère ainsi que "les procédures de recrutement au sein de la SPL sont opaques. Elles pourraient expliquer pour partie l'existence de postes dont la valeur ajoutée n'est pas évidente." Pour étayer son propos, la CRC cite l’exemple du recrutement en 2017 d’un directeur général délégué "présentant un profil peu adéquat au poste considéré, sur la base, notamment d'un CV synthétique et d'une lettre d'accompagnement dont les motivations tiennent en quatre phrases. Dans le même temps, des postes-clés ne sont pas pourvus."

Pire encore, en janvier 2017, le poste de directeur des affaires financière et des ressources humaines est à pouvoir et malgré "54, dont 7 de qualité, et le caractère prioritaire de cette fonction en l'absence de responsable des finances depuis. avril 2017, aucun recrutement n'avait été effectué fin août 2018."

• Rémunérations élévées et "postes en doublon"

La CRC ne s’arrête pas là et épingle deux paragraphe plus loin la disparité de la politique salariale de la SPL. "Certains cadres, bénéficiant de rémunérations élevées, occupent des postes en doublon," acène-t-elle. Elle cite en exemple un directeur technique qui percevait jusqu’en 2018, "une rémunération supérieure à celle des directeurs de musées alors que chaque équipement compte son propre responsable technique." La Cour des comptes poursuit : "d'autres ont bénéficié d'augmentations de salaire qui peuvent être contestées. Ainsi, l'ancienne responsable des finances a vu son salaire quasiment doubler à compter du 1er janvier 2017 suite à une transformation de son poste en celui de “chargée de mission” trois mois avant la mise en œuvre d'une rupture conventionnelle de son contrat de travail"…

Concernant la gestion administrative et financière, la CRC note que le poste de directeur administratif et financier "est resté pratiquement vacant depuis la création de la SPL."A compter de 2013, "la gestion financière a été assurée par une responsable des finances, dont le salaire brut mensuel s'est élevé à 5.321 € avant son doublement inexpliqué en janvier 2017, assistée de deux comptables" estime l’institution.

Dans le rapport de la CRC il est également question de gestion administrative et de déficit. Nous y reviendrons très bientôt...

Et en attendant une petite dernière pour la route. Didier Robert a envoyé sa lettre de démission de son poste de PDG le 3 décembre. Sa décision, écrit-il, a été prise "suite à la demande d'exigence morale des Réunionnais qu'ils ont exprimé ces dernièers.

Il fait ainsi une allusion (très édulcorée) aux Gilets qui pendant plusieurs jours, dans toute La Réunion et sur tous les airs connus, ont scandé : "Robert démission"

Voici cette lettre de démission

Savez-vous qui devrait apprécier cela ? La très complotiste Chambre des comptes, adepte des "inexactitudes" et des "méconnaissances des règles de droit"  dans le seul but "d'induire en erreur les enquêteurs saisis par Monsieur le Procureur"...

mb/nt/www.ipreunion.com

   

24 Commentaire(s)

Ernest Pardo, Posté
Ben quoi ? On dit bien fonds publics...alors puisqu'ils sont publics ils appartiennent à tout le monde ! Alors tout le monde peut en profiter et les 40 % des jeunes au chÃ'mage de l'île doivent aussi y avoir droit...
LA FAUCHEUSE, Posté
Merci Imaz'Press. C'est du lourd. Félicitations.
Alain984, Posté
Mais le plus fort c'est que tout le monde va voter pour lui si il se represente, tout comme les maires aux multiples casseroles au cul !
Volcan974, Posté
Tiens il va encore porter plainte contre le quotidien et Imazpress pour haine, avec l'argent Des contribuables. En réalité la liberté de la presse n'est respectée actuellement que par le. JIR
Marie Renée, Posté
Honte, honte, honte de descendre aussi bas . La conseillère est nulle à chier! Donne pour allé IMAZ PRESS là passez
Titi974, Posté
Cet article a été rédigé pour des intellectuels, je n'ai pas pu le lire jusqu'au bout, mais avec le peu que j'ai lu je crois avoir compris que didier robert est un voleur et un escroc
Paul Mc Watson, depuis son mobile, Posté
Nous sommes dans une république bananière ?
Fout sa déor ek son bann dalons i fé parey...
CECCU , depuis son mobile, Posté
CECCU ..........le retour pour ...........Jolaracaille avec un tel nom c'est normal que tu approuves débilités c'est de ton petit niveau et pour MAIS KI le bonheur c'est pas de penser ce que je veux le bonheur c'est de vous faire maronner quel pied
Ce Monsieur que vous critiquez tant quelque part vous en êtes jaloux vous aimeriez être à SA place VOUS n'avez pas le niveau dommage pour vous et si vous étiez à sa place vous auriez fait quoi ? vous n'aurez pas ce plaisir lui a marqué a jamais la Réunion il vous a fait un monument ( La Nouvelle Route Littoral) et pour vous embêter toutes les fois que vous l'empreinterez Vous allez penser à LUI c'est jouissif c'est un peu ça le bonheur vous avez pas fini de maronner et Nous de Jouir .....c'est pas tout à fait la même chose........comme ils disent la bas Je me fend la gueule
CITOYEN, Posté
IL NOUS MANQUE LE PROCUREUR LEGRAS IL AURAIS ENVOYÉ CES DÉLINQUANTS DE LA POLITIQUE ET COMME DISAIS LES ANTILLAIS LES DE LA PROFITATION EN PRISON QUE FAIS LE NOUVEAU PROCUREUR QU ATTENDS T- IL POUR AGIR ET LES GILETS JAUNES ?
Titou, Posté
Si je comprends bien, D. Robert a toujours raison contre tout le monde ? L'actuelle Directrice Générale n'a pas la dimension nécessaire, loin s'en faut, et elle a sÃ"rement été choisie pour sa facilité à être manipulée, pas pour ses compétences
Jolaracaille, Posté
....Deux minutes....ça y est j'ai versé ma petite larme...En fait deux petites larmes ; la première pour notre roitelet national empêché une fois de plus, par imaz press de briller et de pavoiser, la deuxième pour notre donneur de leçon, Ceccu qui nous manquera par ses débilités de premier ordre ....
Mais ki, Posté
CECCU@ il ne vous gonfle pas (@mais ki, laissons le parler, nous ne sommes pour le bonheur du plus grand nombre ;-) webmaster)
CECCU , depuis son mobile, Posté
PETIT SCRIBOUILLARD DE CANIVEAU plus nullard tu meures
CECCU , depuis son mobile, Posté
Magnifique vous êtes des petits scribouillards de rien du tout quand j'écris des vérités qui vous dérange vous rendez cela illisible ça prouve vraiment votre petitesses et votre partie pris quelle tristesse pour vous ......ce n'est vraiment pas comme ça que vous avancerez c'est sur que vue le niveau intellectuel vous n'avez pas trop d'opposition donc vous croyez être les rois être roi dans un désert comme cela est ......grand et oui au pays des aveugles les borgnes sont rois mais vous vous êtes borgnes et sourds. Ce seront mes dernières propos sur votre site je perds mon temps quel dommage pour la Réunion que j'adore que d'avoir de tels nullards au revoir MRs LES CENSEURS
Tata, Posté
E plus c un incapable.allez a ou te laisse la place pou out camarade....
village desprez , Posté
du temps des VERGES pourquoi la cour des comptes n a pas demander les remboursements pourquoi deux poids deux mesures j espère que beaucoup d entre nous ai pu voir l ancien PROCUREUR donner sa vraie version hier soir sur une chaise bien de chez nous LES POLITICIENS DE SES DERNIÈRES ANNÉES TOUS BORD CONFONDUES nous a bien rouler tous des pourris
CECCU , depuis son mobile, Posté
Encore une fois quel Homme quelle classe vous ne voulez plus de moi .....je m’en vais et c’est pas demain que vous allez trouver quelqu’un d’aussi compétent c’était pour cela que son salaire était si élevé la qualité le savoir faire la disponibilité c’est tout ce qui fait la différence mais j’ai l’impression que beaucoup veulent tirer la Réunion vers le bas continuez vous êtes sur le bon chemin .....celui de la régression
CHABAN, Posté
C'est la routine !

Combien de rapport faudra t'il ?

Merci à IMAZ pour ce travail, le fond et la forme de l'article !
Macatia, Posté
Ce qui est révoltant et repris par la CRC :"La chambre s'étonne d'autant plus de cette hausse fulgurante que "cette rémunération, instaurée concomitamment à la décision de mise en oeuvre d'un plan de licenciement économique, est intervenue sans avoir été autorisée par le conseil d'administration, seul compétent en la matière conformément aux statuts de la SPL". Ce type est vraiment sans coeur et malhonnête licencier des employés pour s'octroyer une hausse fulgurante de son salaire.
Contre mafieux , Posté
La justice ne tombera pas dans le panneau vu qu'elle est son allié !!!
Aloah chaude , Posté
Il a aussi (supprimé pour prise à partie - webmaster) qui travaille dans cette structure des musées ! On licencie des innocents et la place pour (supprimé pour prise à partie - webmaster) ! Mortelle le bonhomme
IMAZ PRESS. Encore bravo pour ce très très bel article, vous êtes la presse LIBRE, la presse qu'on lit avec intérêt
Chris, Posté
Bravo pour votre article qui met en lumière tout ce gaspillage de l'argent public,cette gabégie sans fin mais qui profite à ces élus toujours plus cupides.
Macatia, Posté
Minable, faire de la politique pour s'enrichir malhonnêtement !!!, ce Didix est un malpropre.
CHABAN, Posté
C'est la routine !
Combien de rapport faudra t'il ?
Merci à IMAZ pour ce travail, le fond et la forme de l'article !