Souriez vous êtes flashés :

Entre janvier et octobre 2018, 71.045 flashs ont été enregistrés par les radars automatique


Publié / Actualisé
C'est pas joli, joli... D'après la Préfecture, en 2018, entre les mois de janvier et d'octobre, les radars automatiques réunionnais ont enregistré 71.045 "flashs". Les mois de novembre et décembre ne sont pas comptabilisés, la plupart des radars étant "hors service" après le mouvement des gilets jaunes.
C'est pas joli, joli... D'après la Préfecture, en 2018, entre les mois de janvier et d'octobre, les radars automatiques réunionnais ont enregistré 71.045 "flashs". Les mois de novembre et décembre ne sont pas comptabilisés, la plupart des radars étant "hors service" après le mouvement des gilets jaunes.

Situation du parc de contrôle automatisé de la vitesse à La Réunion :

• 14 radars automatiques fixes (dont 2 fonctionnent en double sens : le radar contrôle les deux sens de circulation- sur routes à double sens uniquement)
• Pour information :6 radars mobiles (embarqués/débarqués).

Réparation des radars vandalisés :

Cette vaste opération de remise en état des radars qui ont été vandalisés entre novembre et décembre 2018 en France (métropole et DOM) est pilotée directement par le niveau national la DCA de la DSR.

Lire aussi => "Gilets jaunes": près de 60% des radars dégradés

Descriptif des radars automatiques fixes installés à La Réunion :

Équipement de terrain fixe (ETF) : c’est le premier type de radar à avoir été installé.
Il calcule instantanément la vitesse du véhicule à son passage, par l’avant ou par l’arrière, dans un sens ou les deux.
Marge technique :
La marge technique signifie que la vitesse du conducteur est contrôlée avec une marge d’erreur. En dessous 100 km/h, une marge de 5 km/h est décomptée de la vitesse enregistrée, à l’avantage du conducteur. Pour les limitations au-dessus de 100 km/h, la marge est de 5 %, également prise en compte à l’avantage du conducteur.

Bilan des infractions de vitesse relevées par les radars automatiques fixes :

Pour 2018, les résultats ne comprennent pas les mois de novembre et décembre (radars hors service suite à la crise " gilets jaunes ").

Répartition du nombre de flash selon le type d’équipement de terrain :
• Radars embarqués débarqués : 18 917
• Radars fixes : 52 128
Total : 71 045

Les radars sont placés sur des axes très circulants. Ils ne doivent pas faire oublier ceux qui flashent peu, mais sont maintenus en raison de leur bénéfice pour la sécurité routière.

Pour mémoire, selon les estimations des forces de l’ordre, les excès de vitesse sont la cause principale d’au moins 25 % des accidents mortels sur nos routes.

Les 3 radars fixes ayant le " plus flashé " en 2018 (hors novembre et décembre)
Les radars fixes qui ont le plus flashé en 2018 sont tous situés sur des axes à très fort trafic.
ETF : équipement de terrain fixe

Les 3 radars fixes ayant le " moins flashé " en 2018 (hors novembre et décembre)
La liste ci-dessous rassemble les 3 dispositifs de contrôle du parc qui ont flashé moins de 1100 fois en 2018. Ces radars ont tous été posés il y a plusieurs années après une étude fouillée de l’accidentalité du secteur. Ces radars " ont fait leur travail " en contribuant par leur présence au respect de la vitesse autorisée.

Modernisation des radars :

La modernisation des radars à La Réunion a commencé en 2015 par le remplacement des cabines de première et deuxième générations par des équipements de troisième génération qui peut être dotée de la fonction double sens. À La Réunion, 2 radars ont pu être éligibles à cette modernisation.

Incidence des actes de vandalisme sur la sécurité routière :

La forte baisse du nombre de radars fixes en fonctionnement a pour effet une augmentation de la vitesse d’un certain nombre de véhicules. On constate d'ailleurs en décembre 2018 une augmentation de 20% des flashs émanant de radars dégradés.
Toute augmentation de la vitesse, en tant qu’elle augmente le risque, aura pour effet quasi mathématique d’augmenter le nombre d’accidents, et donc le nombre de morts.
   
Coûts et délais de réparation :

Le coût d'intervention sur les équipements radars dégradés varie selon le type d'équipements et selon le dommage causé à l'appareil. Les sociétés de maintenance des équipements radars effectuent des tournées régulières pour remettre en état les équipements dégradés. Voici les tarifs moyens :
• Vandalisme léger : du tag à la vitre cassée (en moyenne 500 euros tous types de radars confondus).
Voici les coûts moyens de remplacement d'un équipement radar
• Radar fixe et discriminant : entre 60 000 et 80 000 € (dont 30 000 à 40 000 € pour la cabine) selon l'ampleur des travaux de génie civil requis.
• Radar vitesse moyenne : de 120 000 à 200 000 € selon l'ampleur des travaux de génie civil requis.
• Radar autonome (ou chantier) : 75 000 €
Tout est mis en œuvre pour que les réparations soient les plus rapides possibles.

Peines encourues pour les auteurs de dégradations radars :

La dégradation de radar est un délit qui relève des articles 322-1 et article 322-2 du code pénal. Elle entraîne donc inscription au casier judiciaire, ce qui peut fortement compliquer la vie de la personne condamnée.
Une dégradation légère est passible d'une amende de 3 750 € assortie d'une peine de travaux d'intérêt général. Une dégradation lourde est passible d'une amende de 30 à 75 000 € en fonction des circonstances.
A l'amende vient s'ajouter la condamnation pour la réparation du préjudice subi par l’État, soit le coût de la réparation et la perte de recettes des amendes pour tout le temps d’indisponibilité du radar. Cela peut représenter, dans certains cas, des sommes considérables, que l’État fera recouvrer par ses services spécialisés.

Financement et recettes radars :

Le financement du déploiement et de la maintenance des systèmes automatiques de contrôle et de sanction provient du produit des recettes des amendes radars. Les crédits sont inscrits au compte d'affectation spécial Contrôle de la circulation et du stationnement routiers : lien vers le projet annuel de performance du CAS dans le cadre du projet de
loi de finances pour 2019.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !