Un enfumage de plus (actualisé) :

Vous pensiez avoir une paire de lunettes gratuite au 1er janvier 2019, c'est raté !


Publié / Actualisé
Pour vous expliquer cet énième enfumage, on a emprunté les expressions fétiches de notre cher président : Annick Girardin, lors de sa venue dans l'île pendant la crise des Gilets jaunes, nous a abreuvé de carabistouilles en nous annonçant que les mesures sociales du gouvernement entreraient en vigueur un an plus tôt à La Réunion. Un joli saupoudrage de poudre de perlimpinpin, du saut de cabri, car au 1er janvier 2019, il ne s'est rien passé. Vous suivez ? Bref, cette fois, on va parler du Reste à charge zéro. Le principe de la mesure : certains soins optiques, dentaires et des prothèses auditives pris en charge à 100% par la sécurité sociale et les complémentaires santé. La ministre des Outre-mer disait vouloir répondre " aux attentes de ceux qui sont aujourd'hui en difficulté (à La Réunion ndlr)." On dirait bien que l'urgence sociale et les difficultés des Réunionnais peuvent attendre un an de plus, on n'est plus à ça près, non ?
Pour vous expliquer cet énième enfumage, on a emprunté les expressions fétiches de notre cher président : Annick Girardin, lors de sa venue dans l'île pendant la crise des Gilets jaunes, nous a abreuvé de carabistouilles en nous annonçant que les mesures sociales du gouvernement entreraient en vigueur un an plus tôt à La Réunion. Un joli saupoudrage de poudre de perlimpinpin, du saut de cabri, car au 1er janvier 2019, il ne s'est rien passé. Vous suivez ? Bref, cette fois, on va parler du Reste à charge zéro. Le principe de la mesure : certains soins optiques, dentaires et des prothèses auditives pris en charge à 100% par la sécurité sociale et les complémentaires santé. La ministre des Outre-mer disait vouloir répondre " aux attentes de ceux qui sont aujourd'hui en difficulté (à La Réunion ndlr)." On dirait bien que l'urgence sociale et les difficultés des Réunionnais peuvent attendre un an de plus, on n'est plus à ça près, non ?

Info ou intox ?

Ça commence à faire beaucoup. Trop c’est trop, la confiance est rompue.  On devient sceptique, à se demander si les mesures annoncées seront un jour appliquées. Si on ment aux Réunionnais, pourquoi ne pas mentir à tous les Français ? Rappelez-vous, le 28 novembre dernier, Annick Girardin débarque à La Réunion pour calmer la crise des Gilets jaunes. Durant sa visite, chaque soir, une série d’annonces. Au premier jour, le volet social. " Ces mesures sociales prendront effet au 1er janvier 2019 et bénéficieront aux Réunionnaises et aux Réunionnais " explique la ministre d'entrée de jeu. Annick Girardin réaffirme sa détermination à aller vite car à La Réunion, l’urgence sociale est structurelle. Sur cette vidéo à 12'45, les mesures sociales annoncées par la ministre, regardez

Au 1er janvier 2019, rien...

Ces mesures reprennent le Plan pauvreté dévoilé par Emmanuel Macron trois mois plus tôt. Une pointe de déception mais Annick Girardin sait y faire. Pour La Réunion, rien que pour La Réunion, ce Plan pauvreté sera appliqué un an plus tôt. La véritable annonce est là. Au 1er janvier 2019, tout change. Donc le Reste à charge Zéro - les frais optiques, dentaires et les prothèses auditives - seront pris en charge à 100%. Du moins, c'est ce que l'on pensait. Car comme le minimum vieillesse dont nous vous parlions il y a quelques jours, au 1er janvier, rien n'a changé. Rien. Nada. Du vent. On nous a encore pris pour des billes. On a compris que l'on s'était fait avoir lorsque le décret d'application de la mesure a été publié au Journal officiel le 12 janvier dernier. Impossible que le Reste à charge zéro soit effectif au 1er janvier si le décret d'application n'est pas officiellement publié.

Les administrations dans le flou

Vous vous direz que nous commes naïfs d'y avoir cru, mais nous ne sommes pas les seuls. Du côté de la Caisse générale de sécurité sociale, c'est le flou artistique. "Nous sommes confus, nous attendons les instructions nationales", voilà ce que l'on nous a répondu quand nous nous sommes renseignés sur la mesure. À la CGSS, les agents sont sur le qui-vive, s'attendant à chaque instant à recevoir un coup de fil qui leur donne les directives sur la gestion du Reste à charge zéro. Eh oui, les promesses non tenues d'Annick Girardin ont aussi des conséquences pour les organismes chargés d'appliquer localement les mesures mises en place.

Ce que dit le ministère des Outre-mer

On commence à penser que la ministre et son service communication ont en assez de nos sollicitations. Car vous pensez bien qu'après avoir constaté que nous nous étions faits enfumer une nouvelle fois, on a envoyé un mail au ministère pour savoir de quoi il en retournait. On nous a gentiment renvoyé vers le site de la préfecture, actualisé le jour même.  Sur ce site, un calendrier plus précis sur la mise en place des mesures annoncées par la ministre. Alerte spolier, on est loin de la phrase "ces mesures sociales prendront effet au 1er janvier 2019" prononcée par la ministre il y a un mois et demi. 

Voici le nouveau calendrier des mesures du Reste à charge zéro (enfin si ça ne change pas de nouveau...), le texte tel quel : 

Objectif d’une santé sans frais en optique, aides auditives et prothèses dentaires

L’engagement pris par le Président de la République est de donner à tous les Français un accès à des soins pris en charge à 100 %, dans le secteur de l’optique, des prothèses auditives et du dentaire. Aussi, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2019 concrétise cet engagement. Un panier " 100% santé ", comprenant des équipements de qualité et répondant à l’ensemble des besoins de santé a été défini. Cette offre sera accessible à tous et prise en charge à 100% par l’assurance maladie obligatoire et les contrats de complémentaire santé responsables. Cette mesure est mise en place progressivement. L’absence de reste à charge sera garantie dès 2020 pour l’optique et une partie du dentaire et en 2021 pour l’ensemble des secteurs.

Pour les prothèses auditives

Dès le 1er janvier 2019, baisse du tarif de vente des prothèses auditives de classe I (avec un plafonnement à 1300 euros) et revalorisation de la base de remboursement de l’Assurance maladie à 360 euros (tarif Réunion). 5500 assurés seront concernés à La Réunion. Par exemple, pour une prothèse de 1400 euros, le reste à charge était de 850 euros après la prise en charge par l’Assurance maladie et l’organisme complémentaire. Ce reste à charge passera à 650 euros (gain de 100 euros sur le prix de vente et de 100 euros sur le remboursement).
Au 1er janvier 2020, il y aura une deuxième revalorisation de la base de remboursement de l’Assurance maladie à 420 euros (tarifs Réunion).
Au 1er janvier 2021, il y aura une troisième revalorisation à 480 euros (tarifs Réunion).

Pour les prothèses dentaires, une baisse du tarif de vente est prévue courant 2019

Au 1er janvier 2020, il y aura la prise en charge à 100 % d’une partie du panier de soins dentaires (couronnes et bridges). La totalité du panier de soins dentaires sera pris en charge à 100 % à compter du 1er janvier 2021.

Pour les soins optiques il y aura, à compter du 1er janvier 2020, la mise en place d’un panier " 100%santé " intégrant des montures respectant les normes européennes avec un prix inférieur à 30 euros et prise en charge intégrale des verres traitants l’ensemble des troubles visuels (plus amincissement, anti-rayures et traitement anti-reflets).

La ministre a parlé trop vite

Vous l'avez compris, la ministre est allée trop vite en besogne. Manœuvre politique ? Effet d'annonce ? Ou carrément du mépris ? Difficile de répondre... La ministre des Outre-mer a sans doute voulu calmer l'incendie Gilets jaunes. Mais est-ce la bonne méthode ? Depuis le début de leur mouvement social, les Gilets jaunes pointent du doigt la classe politique, l'accusant de démagogie, de manque de considération, d'arrogance. Que dire de la méthode Girardin ? 

Annick Girardin garde le cap

Accusée de mentir par le député Jean Hugues Ratenon le mardi 15 janvier  à l'Assemblée nationale, la ministre campe sur ses positions " je serai chez vous dans trois mois, je rendrai des comptes sur toutes mes annonces et vous le savez, je travaille dans la transparence et dans la confiance " a répondu la ministre sans se démonter. Oui, oui, dans la transparence et la confiance... 

L'exception réunionnaise n'existe pas

C'est toujours difficile de se rendre compte qu'on a été trahi. Que finalement, les promesses n'ont pas été tenues. Mais cela a au moins eu le mérite de nous faire réaliser que pour la majorité présidentielle, l’exception réunionnaise n’existe pas. Ou plutôt, si, elle est existe mais le gouvernement n'en a rien à faire. L’urgence sociale est bien là, profondément ancrée mais les mesures d'urgence, elles, n’arrivent pas assez vite. Même quand les politiques s'y engagent. 

fh/www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Réaliste, Posté
De la pauvreté à La réunion??!!?? où? Avec tous les SUV qui circulent, je n'y crois pas. Au lieu de défendre l?indéfendable et de s'attendre à ce que nous, classe moyenne trinquons pour permettre aux autres vacanciers perpétuels d'avoir un meilleur niveau de vie que nous, que tout le monde se lève le matin pour aller travailler et peut-être commencer à s'enrichir. Mais arrêtez de réclamer ce qui vous est dÃ"... quand rien ne vous est dÃ"!
Le Sudiste, Posté
Voilà, on verra bien à mi février ce qu'elle dit sur son bilan...
Atbo , Posté
Et vous arrêtez de soutenir l'insoutenable; la ministre est bien là pour porter la parole du président et du gouvernement Elle est donc responsable des mensonges et enfumages; elle connaît parfaitement le timing des réformes en venant calmer le jeu à La RÉUNION; elle sait bien que le gouvernement et sa large majorité n'ont pas l'intention de faire de La Réunion une particularité; donc elle cautionne; donc elle est responsable....Et si elle ne veut pas se décrédibiliser, elle peut toujours démissionner...Je suis déjà curieuse de voir par quelle pirouette elle va s'en sortir sortir quand elle reviendra...faire le bilan....
Arrêtez de charger la ministre, depuis son mobile, Posté
Arrêtez de faire de la désinformation, la ministre n'a rien à voir la dedans ce sont les députés qui votent les lois et ils n'ont pas mis à l?ordre du jour les mesures annoncées . Madame girardin est prise en étau. Elle n'est pas responsable des mensonges de macron et de l'incompétence des députés aux poches pleines.