Le pilote est sain et sauf :

Incendie du Grand-brûlé : atterrissage d'urgence d'un hélicoptère bombardier d'eau


Publié / Actualisé
Un hélicoptère bombardier d'eau a effectué un atterrissage en urgence ce jeudi après-midi 24 janvier 2019 alors qu'il intervenait sur l'incendie qui ravage depuis quelques jours le Grand-Brûlé de Saint-Rose. Le pilote est sain et sauf. Selon nos informations, la poche d'eau "bambi bucket" est allée frapper le rotor de queue de l'appareil sans doute à la suite d'une rafale de vent. L'incident a eu lieu à une cinquante de mètres de la Vierge au Parasol. 300 hectares sont déjà partis en fumée depuis le début de l'incendie le dimanche 20 janvier le (Photo : Hélilagon/Facebook)
Un hélicoptère bombardier d'eau a effectué un atterrissage en urgence ce jeudi après-midi 24 janvier 2019 alors qu'il intervenait sur l'incendie qui ravage depuis quelques jours le Grand-Brûlé de Saint-Rose. Le pilote est sain et sauf. Selon nos informations, la poche d'eau "bambi bucket" est allée frapper le rotor de queue de l'appareil sans doute à la suite d'une rafale de vent. L'incident a eu lieu à une cinquante de mètres de la Vierge au Parasol. 300 hectares sont déjà partis en fumée depuis le début de l'incendie le dimanche 20 janvier le (Photo : Hélilagon/Facebook)

Le pilote est un professionnel confirmé qui compte de nombreuses heures de vol à son actif, notamment au-dessus d'incendies. Il est pavenu à se poser sur la coulée volcanique de 2002. Choqué il a été pris en chage par les pompiers.

Selon un connaisseur de ce type d'intervention une fois vidée de son eau, la poche "bambi bucket" est difficilement maîtrisable en cas de vent. C'est ce semble être à l'orgine de l'accident. Un internnaute témoin de la scène sur place témoigne à ce propos, "la sangle du bac à eau s'est emmêlé dans le rotor arrière." Les pompiers au sol "sont partis à fond vers le lieu d'atterrissage" ajoute l'internaute.

"Depuis le début du sinistre nous devons faire face à un vent tourbillonnant qui complique nos opérations" explique à Imaz Press le lieutenant colonel Johnny Morin, conseiller technique du détachement d'intervention héliporté (DIH). "Le bambi bucket a certainement été déporté par une rafale" ajoute l'officier.

"L'hélicoptère a été en endommagé et il est inutilisable en l'état" indique le colonel Johnny Morin.

Pour rappel, depuis ce dimanche 20 janvier, un incendie ravage la végétation dans le Grand-Brûlé à Sainte-Rose. Dans la journée de jeudi 24 janvier, il s'est intensifié et 300 hectares ont déjà brûlé.

Lire aussi => Grand Brûlé : des hectares de végétation ravagés par les flammes

"Pour le moment nous ne pouvons pas dire que le sinistre est sous contrôle et encore moins qu'il est maîtrisé" note l'officier. "Nous devons intervenir sur des coulées de lave et donc en terrain très accidenté" ajoute-t-il.

50 sapeurs pompiers venant de toutes les casernes de l'île, six engins pompes et trois hélicoptères (le quatrième est donc désormais hors service) sont engagés dans la lutte contre ce feu

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Damien, depuis son mobile, Posté
le stress qu'il a du avoir. C'est vrai qu'avec le vent ça doit vraiment imprévisible le "Bambi bucket".
Il devrait trouver un autre moyen car ça peut être vraiment dangereux. Il y a beaucoup de vent de ce cÃ'té de l'île.