Interpellée par la députée Ericka Bareigts :

Le gouvernement "travaille à la mise en oeuvre" des mesures promises par Annick Girardin


Publié / Actualisé
Nous sommes presque à la fin janvier et les mesures promises par le gouvernement pour le début du mois lors de la venue d'Annick Girardin en pleine crise des gilets jaunes ne sont toujours pas mises en oeuvre. Exemple avec la hausse du minimum vieillesse... Interpellée à ce sujet mercredi 23 janvier 2019 par la députée socialiste Ericka Bareighs, la ministre de la solidarité et de la santé, Agnès Buzyn annonce que le gouvernement travaille "en ce moment à sa mise en oeuvre pour l'année 2019." Le 3 janvier 2019, Imaz Press avait Interrogé sur ce sujet, la Caisse générale de sécurité sociale qui disait être encore en attente de consignes ministérielles...
Nous sommes presque à la fin janvier et les mesures promises par le gouvernement pour le début du mois lors de la venue d'Annick Girardin en pleine crise des gilets jaunes ne sont toujours pas mises en oeuvre. Exemple avec la hausse du minimum vieillesse... Interpellée à ce sujet mercredi 23 janvier 2019 par la députée socialiste Ericka Bareighs, la ministre de la solidarité et de la santé, Agnès Buzyn annonce que le gouvernement travaille "en ce moment à sa mise en oeuvre pour l'année 2019." Le 3 janvier 2019, Imaz Press avait Interrogé sur ce sujet, la Caisse générale de sécurité sociale qui disait être encore en attente de consignes ministérielles...

"Madame la ministre ma question est simple : le gouvernement tiendra-t-il ses engagements pris fin novembre à La Réunion pour ses alignements à 900 euros au 1er janvier 2019 d'une hausse du minimum vieillesse et de l'AAH à La Réunion au 1er janvier 2019 ?" questionne la députée Ericka Bareigts.

Le 28 novembre 2018 en visite à La Réunion en pleine crise Gilets jaunes , Annick Girardin, ministre des Outre-mer avait notamment annoncé que l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa, anciennement minimum vieillesse) sera portée à 900 euros par mois dès le 1er janvier 2019. Sur l’île, 19.000 Réunionnais étaient concernés. Interrogée par Imaz Press au début du mois, la Caisse générale de sécurité sociale déclarait que "rien n'est acté". Questionné à son tour, la réponse du ministère des Outre-mer est encore plus claire : la hausse de l'Aspa " à La Réunion suivra le calendrier national". Exit, la promesse faite par la ministre : les gramounes de La Réunion devront attendre comme les autres...

Lire aussi => Minimum vieillesse : les 900 euros, ce n'est pas pour maintenant

"Interrogées sur ce sujet, la CGSS et la CAF de La Réunion disent être en attente de consignes ministérielles, créant de fortes interrogations et remet en cause la valeur des engagements gouvernementaux," poursuit la députée socialiste. "Vous le savez la pauvreté chez les personnes âgées et plus généralement dans les Outre-mer est important. Cette situation s’explique singulièrement par des carrières dégradées, non déclarées ou injustement payées en sous-Smic domien, inférieur au Smic national jusqu’en 1996."

En réponse, la ministre de la solidarité et de la santé, Agnès Buzyn explique être en train de travailler "en ce moment à la mise en œuvre pour l'année 2019, pour que les engagements soient tenus." Sans plus de détails... Elle ajoute également que La Réunion a été "retenue comme département démonstrateur de la stratégie de lutte contre la pauvreté."

Lutte contre la Dengue

Profitant de son temps de parole, la députée Ericka Bareigts a également interpellé la ministre sur l’épidémie de dengue "qui prend une forme autochtone malgré nos nombreuses alertes depuis le mois d’avril 2018."

"Nous vous le disons : la lutte anti-vectorielle comme contre la crise du chikungouya est nécessaire mais pas suffisante ! L’utilisation des répulsifs est recommandé et vous comprenderez que de nombreux Réunionnais ne puissent se protéger. Qu’allez vous faire Madame la Ministre ?," interpelle Ericka Bareigts

"La dengue, répond Agnès Buzyn est un problème récurrent et un problème de très grande attention du ministère et de système de sécurité sanitaire. (…) Nous allons renforcer la lutte anti-vectorielle."

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

CECCU , depuis son mobile, Posté
Si la Réunion était un peu plus propre et si les Réunionnais si attelaient il y aurait sûrement moins de moustiques et donc moins de cas de Dengue voilà ce qu'aurait du répondre la ministre elle a été très classe et a utilisé d'autres mots .....bravo à elle
Eri974, depuis son mobile, Posté
Comme Dalida le chantait:
" Paroles, paroles, paroles"
Le gouvernement compte donc diluer les mesures "courant 2019" en escomptant donc un oubli de la population !
En revanche, c'est ce même gouvernement qui s'empresse pour faire passer à l' Assemblée un projet de loi scélérat pour soi-disant encadrer les manifs comme des hooligans. C'est sûr que lorsqu'on regarde le profil des Gilets Jaunes, la République est en danger: toutes les franges de la population laissé pour compte...
Minable.