Ses parents ont besoin de 24.000 euros pour son rapatriement :

Une cagnotte pour sauver Célia, une prématurée en danger à Madagascar


Publié / Actualisé
C'est l'histoire de Farida et Vivien, un couple d'une vingtaine d'années qui galère pour avoir un enfant. Finalement, suite à une fécondation in vitro (FIV), Farida tombe enceinte. Mais le bonheur sera de courte durée. Après la FIV, le jeune couple quitte La Réunion et rentre à Madagascar d'où Farida est originaire pour qu'elle puisse reprendre son métier de styliste. Mais la grossesse est plus compliquée que prévue, Farida fait de l'hypertension. Le couple souhaite revenir à La Réunion mais les médecins malgaches déconseillent fortement un voyage en avion au vu de l'état de la jeune femme. C'est alors que le cauchemar a commencé. (photo d'illustration)
C'est l'histoire de Farida et Vivien, un couple d'une vingtaine d'années qui galère pour avoir un enfant. Finalement, suite à une fécondation in vitro (FIV), Farida tombe enceinte. Mais le bonheur sera de courte durée. Après la FIV, le jeune couple quitte La Réunion et rentre à Madagascar d'où Farida est originaire pour qu'elle puisse reprendre son métier de styliste. Mais la grossesse est plus compliquée que prévue, Farida fait de l'hypertension. Le couple souhaite revenir à La Réunion mais les médecins malgaches déconseillent fortement un voyage en avion au vu de l'état de la jeune femme. C'est alors que le cauchemar a commencé. (photo d'illustration)

Au sixième mois de grossesse, le 11 janvier dernier, l’accouchement est déclenché car les jumelles du couple " manquent de place ".Farida accouche sous césarienne de deux petites prématurées, Zoey et Célia.

Mais le service de néonatalogie dans lequel elle se trouve manque cruellement de tout. Un matériel désuet et incomplet. Zoey ne survivra pas, la petite n’aura vécu cinq jours " faute de soins appropriés " affirme les proches de Farida. C’est Vivien qui l’aurait retrouvé en arrêt cardia-respiratoire. Il aura essayé de la sauver par tous les moyens, en vain.

Un drame que les parents de Célia ne veulent pas voir se reproduire. Ils souhaitent que leur petite fille, actuellement dans un état critique, soit transférée au service de néonatalogie de Saint-Pierre à La Réunion, pour qu’elle puisse y être soignée dans de bonnes conditions.

Mais ce rapatriement sanitaire coûte cher, très cher. 24.000 euros. À Madagascar, il n’y a pas de sécurité sociale et les jeunes parents n’ont pas d’assurance de rapatriement. Le montant de l’addition est élevé car il faut qu’une équipe médicale du Samu de La Réunion parte pour Madagascar avec tout le matériel nécessaire et revienne avec Célia qui doit être médicalisée tout au long du voyage.

Ces 24.000 euros, la petite famille et ses proches n’ont pas les moyens de payer. Ils font donc appel à la générosité et la solidarité des Réunionnais. Samedi 26 janvier, les proches de Farida et Vivien ont lancé une cagnotte en ligne pour faire rapatrier la petite Célia qui se trouve actuellement dans un état critique.

Pour faire un don, c’est ici

Farida et Vivien ont décidé d’engager des poursuites judiciaires contre la clinique qu’il juge responsable du décès de leur fille Zoey une fois que la petite Célia sera sauvée. 

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !