Il était l'une des figures de la lutte contre l'homophobie à La Réunion :

Stéphane Ducamp militant de la cause LGBT est décédé


Publié / Actualisé
Il était l'un des premiers militants de la cause LGBT - les sujets qui concernent les lesbiennes, gays, bisexuels et transexuels - à La Réunion. Il luttait contre toutes les discriminations notamment envers la communauté homosexuelle. Ardent défenseur du "droit d'aimer qui on veut", Stéphane Ducamp était l'une des figures de la lutte contre l'homophobie à La Réunion. Il avait fondé l'association LGBT 974, avait été délégué régional de l'association "Le Refuge" avant de créer l'association OriZon qui vient en aide aux personnes victimes de discrimination à cause de leur orientation ou identité sexuelles. Malade depuis plusieurs années, il se savait mourant et avait mis en ligne une cagnotte pour financer un dernier voyage en métropole pour finir ses jours auprès de ses proches. Il fut médaillé d'honneur en 2018 pour son engagement associatif.
Il était l'un des premiers militants de la cause LGBT - les sujets qui concernent les lesbiennes, gays, bisexuels et transexuels - à La Réunion. Il luttait contre toutes les discriminations notamment envers la communauté homosexuelle. Ardent défenseur du "droit d'aimer qui on veut", Stéphane Ducamp était l'une des figures de la lutte contre l'homophobie à La Réunion. Il avait fondé l'association LGBT 974, avait été délégué régional de l'association "Le Refuge" avant de créer l'association OriZon qui vient en aide aux personnes victimes de discrimination à cause de leur orientation ou identité sexuelles. Malade depuis plusieurs années, il se savait mourant et avait mis en ligne une cagnotte pour financer un dernier voyage en métropole pour finir ses jours auprès de ses proches. Il fut médaillé d'honneur en 2018 pour son engagement associatif.

Jean Hugues Ratenon n'a pas tardé à faire part de son émotion à travers ce communiqué : 

" C’est avec tristesse que j’apprends le décès de Monsieur Stéphane DUCAMP emporté par une terrible maladie.

Il menait la lutte contre l’homophobie en étant le Président de la Fédération Total Respect, délégué de l’association LGBT Réunion et en accueillant au sein du Refuge des jeunes rejetés par leurs familles parce que n’acceptant pas leur orientation sexuelle.

Ce drame met une fois de plus en lumière les difficultés du transfert sanitaire, que ce soit dans le sens Réunion/Métropole que Métropole/ Réunion. Stéphane DUCAMP voulait mourir auprès des siens en Métropole et avait lancé un appel à la solidarité en organisant une cagnotte sur un site bien connu.

Personnellement je suivais ce dossier et mon cabinet parlementaire était en contact avec son assistante sociale pour voir comment aider au financement du voyage. Malheureusement, la mort a été plus rapide.

Cette question de transfert sanitaire doit impérativement être traité sérieusement par toutes les collectivités et y apporter une réponse. Personne n’est à l’abri. Je me suis déjà déclaré favorable à la mise en place d’une plateforme sanitaire. Car je trouve inadmissible qu’à ce stade de la vie, des personnes soient encore obligées de mendier. 

Dans l’immédiat, l’heure est au recueillement.

Aux proches et aux amis de Monsieur Stéphane DUCAMP, je présente mes sincères condoléances. "

Julie Pontalba, membre du Parti communiste Réunionnais a aussi rendu hommage au militant :

"C'est avec tristesse et regret que j'apprends le décès de Stéphane DUCAMP qui avait mené avec moi le combat des législatives dans la première circonscription de Saint Denis en 2017.

C'est en 2012 que je l'ai rencontré pour la première fois. On était tous les deux militants à Saint Leu. La question du "mariage pour tous" était alors en plein cœur des débats. J'ai été marquée par sa force de caractère et sa grande détermination, la vigueur de ses arguments et l'abnégation avec laquelle il défendait ses idées.

De part son combat LGTB, il a contribué à aider de nombreux réunionnais et réunionnaises à lever la tête et à être fiers de leur identité. Même affaibli par la maladie, il a accepté d'être candidat au nom de France Insoumise à mes côtés. Sa santé s'était dégradée à la fin de la campagne ; malgré tout, il est allé accomplir son devoir électoral. Je peux dire qu'il s'est battu jusqu'à la fin, pour lui et pour les autres.

Mes pensées vont bien sûr à sa famille, ses proches, ses amis et toutes les personnes qui l'ont côtoyé et aimé. Nous perdons aujourd'hui une personne de grande valeur mais son combat va continuer, j'en suis certaine, car il est juste."

La députée Ericka Bareigts se rappelle d'un ardent défenseur de la communaté LGBT : 

" Stéphane Ducamp était un acteur de la défense des publics LGBT à La Réunion et je salue son engagement. C’était un bonheur de travailler avec lui sur ces sujets.

À ce titre, nous lui avions attribué une reconnaissance nationale avec la décoration de l’ordre national du mérite, pour son investissement auprès des personnes exclues, discriminées en raison de leur orientation sexuelle.

À sa famille, à ses amis, j’adresse toutes mes condoléances. "

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Lyly, Posté
Quelle tristesse de perdre une belle personne comme Stéphane. Repose en paix... ?¢