C'est fini ! :

Les Gilets jaunes lèvent le camp : la Kaz du Peuple de la préfecture désinstallée


Publié / Actualisé
Les Gilets jaunes l'avaient installée devant la préfecture au lendemain de la mobilisation qui avait paralysé l'île durant quinze jours. Un lieu de rassemblement et d'informations qui servait à recueillir les doléances des Gilets jaunes. Première Kaz du Peuple de l'île, le site convivial permettait aux Gilets jaunes de se rencontrer, de se retrouver et de discuter sur les actions qu'ils souhaitaient mener. D'autres Kaz du Peuple avaient ensuite été installées un peu partout sur l'île. Les Gilets jaunes ont choisi de lever le camp devant la Préfecture mais les autres Kaz du Peuple sont toujours en place. Même si ce lieu symbolique ne fait plus partie du décor, le mouvement continue avec d'autres actions.
Les Gilets jaunes l'avaient installée devant la préfecture au lendemain de la mobilisation qui avait paralysé l'île durant quinze jours. Un lieu de rassemblement et d'informations qui servait à recueillir les doléances des Gilets jaunes. Première Kaz du Peuple de l'île, le site convivial permettait aux Gilets jaunes de se rencontrer, de se retrouver et de discuter sur les actions qu'ils souhaitaient mener. D'autres Kaz du Peuple avaient ensuite été installées un peu partout sur l'île. Les Gilets jaunes ont choisi de lever le camp devant la Préfecture mais les autres Kaz du Peuple sont toujours en place. Même si ce lieu symbolique ne fait plus partie du décor, le mouvement continue avec d'autres actions.

Installés depuis le 24 novembre 2018, les Gilets Jaunes de la Kaz du Peup Réyoné en face de la Préfecture décident de quitter les lieux ce samedi 2 février 2019. Ce campement a duré 70 jours. "Nous avons vécu de belles aventures, de belles rencontres" déclare Clarisse Lauret l'une des Gilets Jaunes présentes depuis le début du mouvement. Même avant le 17 novembre, avec le collectif "Plim pa nou" elle dénonçait déjà la vie chère.

De belles rencontres

Ce lieu très symbolique était le rendez-vous des citoyens qu'ils étaient gilets jaunes ou pas. "C'est la première sous-préfecture de l'île, on est juste sous la Préfecture" nous avait confié Hugues, l'un des gilets jaunes présents sur ce lieu lors d'une rencontre précédente. Clarisse indique "Nous avons vu des gens dans le désarroi, dans la souffrance. Ce qu'on entend pas". Les gilets jaunes avaient également rencontré et aidé les migrants lors de leurs démarches auprès de la préfecture.

Lire aussi => Saint-Denis : à la rencontre des Gilets jaunes de la Kaz du peuple

C'est un départ volontaire, ils déclarent tous ne pas avoir été chassé de cet endroit. Les gilets jaunes remercient le préfet d'avoir accepté qu'ils s'installent sur les jardins en face du bâtiment. " Merci au préfet de nous avoir permis de nous installer en cet endroit stratégique ". Cependant, ce n'est pas la fin du mouvement. Les gilets jaunes veulent organiser d'autres actions, et souhaite être plus à l'écoute de la population. Ils continueront d'aller à la rencontre du peuple et organiseront des "ron cozé" pour rassembler d'autres idées. "Le peuple doit s'unir" insiste les "locataires" de la Kaz du Peup Réyoné.

"Cette kaz a été installée par nos propre moyens et je tiens à le dire qu’elle n’est ni politique ni communale ni régionale …Cette kaz est démontée ici indépendamment des autres kaz sur l’île."

La démarche des gilets jaunes a toujours été pacifique. Ce lieu était le rendez-vous des citoyens, un moyen de faire signer le RIC (référendum d'initiative citoyenne), d'ailleurs Clarisse explique qu'environ 3000 signatures ont été rassemblées à la Kaz du Peup de Saint-Denis. "On comprend que les gens veulent bouger" elle déclare également comprendre les actions d'autres gilets jaunes, mais rajoute "Tout le monde doit être libre de circuler, on veut vraiment que tout avance en harmonie". Même si ces gilets jaunes quittent ce lieu, "l'endroit est désormais libre" rajoute-t-elle, d'autres actions et rencontres se dérouleront ici. Elle donne rendez-vous aux citoyens dès la semaine prochaine pour les "ron cozé" où chacun pourra s'exprimer pendant quelques minutes et les autres échangeront sur les idées. Les gilets jaunes l'assurent, ce n'est pas la fin du mouvement juste la fin du campement. "Nos actions vont bien continuer mais d’une toute autre manière. Ainsi nous aurons le temps de mettre en place d’autres modes d’action plus proche de la population." conclue Clarisse.

jb/www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    6 Commentaire(s)

    CECCU , depuis son mobile, Posté
    C'est ÇA la solidarité façon G J et ça veux changer les choses et donner des leçons vous êtes vraiment LAMENTABLE ça confirme bien l'image que j'avais deux j'ai jamais soutenu et j'en suis fière jamais je ne pourrais m'assimiler à ce genre d'energumen vous faites vraiment pitié
    James, Posté
    Celle de portail st leu est déserté depuis 10 jours et c est tant mieux Su ils rentrent tous chez eux et nous f....... la paix pour de bon
    Eric, Posté
    Enfin un peu de bon sens
    Qui va remettre propre le site ?, Posté
    Ainsi que les autres sites comme la possession où l'on voit des palettes noircis
    ImazPress, Posté
    @ Pourquoi L'article n'était pas totalement rédigé lors de votre commentaire. Il est désormais à jour. Bonne journée
    Pourquoi, Posté
    Ce serait bien que les journalistes expliquent pourquoi cette kaz devant la préfecture est démontée. La gardienne de la kaz qui est là depuis le début et qui y a investi beaucoup d'elle même, a déclaré qu'elle arrêtait car malgré ses demandes auprès de ses camarades pour être relayée aucun des gilets jaunes n'a voulu la remplacer. Donc elle jette l'éponge avec beaucoup d'amertume