Des internautes ont remarqué une diminution de ces prestations :

Il n'y a pas de lien entre la prime d'activité élargie et l'aide au logement


Publié / Actualisé
Ces derniers jours, de nombreux commentaires sur la prime d'activité et l'allocation personnalisée au logement (APL) fleurissent sur les réseaux sociaux. Des internautes, qui, pour la plupart, sont déçus de la revalorisation de la prime d'activité et ont l'impression d'avoir été floués par le gouvernement. Selon eux, l'exécutif aurait "déshabillé Pierre pour habiller Paul". En clair, pour financer sa mesure sur la prime d'activité - qui consiste à augmenter le nombre de bénéficiaires de la prestation sociale et à en augmenter le montant - l'État aurait baissé le montant de l'APL. Et pour la plupart de ces internautes, ce tour de passe-passe aurait créé un manque à gagner. Mais en réalité, qu'en est-il ?
Ces derniers jours, de nombreux commentaires sur la prime d'activité et l'allocation personnalisée au logement (APL) fleurissent sur les réseaux sociaux. Des internautes, qui, pour la plupart, sont déçus de la revalorisation de la prime d'activité et ont l'impression d'avoir été floués par le gouvernement. Selon eux, l'exécutif aurait "déshabillé Pierre pour habiller Paul". En clair, pour financer sa mesure sur la prime d'activité - qui consiste à augmenter le nombre de bénéficiaires de la prestation sociale et à en augmenter le montant - l'État aurait baissé le montant de l'APL. Et pour la plupart de ces internautes, ce tour de passe-passe aurait créé un manque à gagner. Mais en réalité, qu'en est-il ?

Plusieurs dizaines de plaintes d'internautes. Même si les deux prestations sociales sont gérées au cas par cas, le nombre de commentaires dénonçant une diminution des aides aux logements depuis la mise en place de la "nouvelle" prime d'activité fait réfléchir. Il est vrai que le timing interpelle, nous avons donc contacté la Caisse d’Allocations familiales pour comprendre.

Tous les ans

En fait, tout s’explique. Au 1er janvier, comme chaque année, le montant de l’APL est recalculé. La CAF est donc en période de ré-étude des droits sur une année.

En 2019, le montant de l’allocation personnalisée au logement est calculé sur les ressources de 2017 et sur le loyer de juillet 2018. En fonction de cela et de la situation familiale de l’allocataire, au 1er janvier, le montant de l’APL est revu soit à la hausse, soit à la baisse. 

La prime d’activité est calculée sur le montant du salaire du bénéficiaire, sa situation familiale et les prestations perçues.

Ces deux prestations sociales ne sont pas liées

Il n’y a pas de lien de cause à effet d’une prestation sur l’autre " nous assure-t-on du côté de la CAF.

L’APL sert à atténuer le coût d’une dépense, en l’occurence le loyer pour les foyers les plus modestes.

La prime d’activité est une incitation à retrouver un emploi salarié et à compléter les petits revenus.

À priori, la nouvelle prime d’activité n’a aucune conséquence sur l’APL par contre, si votre situation professionnelle ou familiale a changé entre 2016 et 2017, cela a une influence sur le montant de votre allocation personnalisée au logement.

Les internautes perplexes

Les internautes ont du mal à y croire. Sur les réseaux sociaux, ils cherchent à savoir si leur cas est isolé :

"Le gouvernement se fout de nous"

Pour ces internautes, il n’y a pas de hasard, si l’APL baisse, c’est à cause de cette prime d’activité élargie et revalorisée entrée en vigueur au 1er janvier 2019. Le lien est fait, il faut bien la financer cette mesure et les commentateurs du Web ont une théorie : le gouvernement, qui a décidé d'augmenter la prime d'activité pour calmer la grogne des Gilets jaunes, cherche des sources d'économies pour compenser ces dépenses supplémentaires. Et il a décidé de réduire l'aide au logement pour financer la prime d'activité élargie. 

 

Une réforme de l'aide au logement envisagée

Mais attention, une réforme des APL est en préparation. Un nouveau mode de calcul, qui se basera sur la moyenne des douze derniers mois et non plus sur la situation de l’allocataire deux ans plus tôt. Le montant de l’APL sera actualisé tous les trois mois et chaque année.

Une réforme à double tranchant. Le gouvernement la justifie en expliquant que cela permettra à la Caf de s’adapter plus rapidement aux changements de situation des allocataires mais selon nos confrères du Canard enchaînéce mode de calcul, en fonction des revenus en cours permettra, de surcroît, de faire sortir plus rapidement les bénéficiaires des prestations, les revenus ayant naturellement tendance à augmenter d’une année sur l’autre… "

Le gouvernement annonce que la mesure lui permettrait de faire une économie de 1,2 milliards d’euros par an. Nos confrères du Canard enchaîné chiffrent à 1,2 million le nombre de perdants de la réforme du mode de calcul des APL prévue pour l’an prochain.
 

fh/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !