La population peut répondre en ligne :

Une enquête pour mieux définir la gestion des eaux


Publié / Actualisé
Le Comité de lʼeau et de la biodiversité de La Réunion lance une enquête en ligne pour recueillir lʼavis de la population sur les thématiques liées à la gestion et au partage de lʼeau. Cette enquête permettra "lʼélaboration du prochain schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) de La Réunion" souligne le Comité de lʼeau et de la biodiversité. Lʼenquête est disponible en suivant ce lien www.enqueteeaureunion.re et peut être renseignée par tous les habitants de façon anonyme
Le Comité de lʼeau et de la biodiversité de La Réunion lance une enquête en ligne pour recueillir lʼavis de la population sur les thématiques liées à la gestion et au partage de lʼeau. Cette enquête permettra "lʼélaboration du prochain schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) de La Réunion" souligne le Comité de lʼeau et de la biodiversité. Lʼenquête est disponible en suivant ce lien www.enqueteeaureunion.re et peut être renseignée par tous les habitants de façon anonyme

"Dans le contexte actuel de changement climatique, il est urgent de prendre conscience du rôle des zones humides et plus largement des enjeux liés à la gestion de lʼeau sur notre territoire" commente le e Comité de lʼeau et de la biodiversité

Pour rappel, les zones humides remplissent des fonctions vitales pour lʼenvironnement, en particulier dans un milieu insulaire montagneux, comme à La Réunion. Se comportant comme des éponges, les mares ou les étangs retiennent une partie des précipitations. Dans les périodes de fortes pluies, comme cʼest le cas
actuellement, ces zones "éponges" réduisent la quantité des eaux de ruissellement et permettent souvent dʼatténuer lʼintensité des crues, qui constituent un des risques naturels
importants à La Réunion.

L'enquête est accessible ici : www.enqueteeaureunion.re

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Titi974, Posté
Je me demande bien à quoi peut servir cette enquête, il y a des gens payés pour ça.