Bilan de l'année écoulée et objectifs pour 2019 à la CCIR :

Ibrahim Patel : " pour les perspectives 2019, on ne parle pas de plan social ! "


Publié / Actualisé
L'année 2018 aura été particulièrement difficile pour les finances de la chambre consulaire, marquée notamment par un plan social -12 personnes licenciées-, le mouvement des Gilets jaunes qui, selon la CCIR, a coûté la bagatelle de 700 millions d'euros. 2019 sera l'année du neuf et surtout du retour à l'équilibre des comptes. Du moins, c'est ce qu'espère Ibrahim Patel, le président de la chambre consulaire. La trajectoire financière de l'institution sera maitrisée au centime près. Le budget annuel de 47 millions d'euros scruté à la loupe, mutualisation des ressources, des compétences, meilleurs choix stratégiques... car le patron de l'institution l'affirme " pour les perspectives 2019, on ne parle pas de plan social ! "
L'année 2018 aura été particulièrement difficile pour les finances de la chambre consulaire, marquée notamment par un plan social -12 personnes licenciées-, le mouvement des Gilets jaunes qui, selon la CCIR, a coûté la bagatelle de 700 millions d'euros. 2019 sera l'année du neuf et surtout du retour à l'équilibre des comptes. Du moins, c'est ce qu'espère Ibrahim Patel, le président de la chambre consulaire. La trajectoire financière de l'institution sera maitrisée au centime près. Le budget annuel de 47 millions d'euros scruté à la loupe, mutualisation des ressources, des compétences, meilleurs choix stratégiques... car le patron de l'institution l'affirme " pour les perspectives 2019, on ne parle pas de plan social ! "

Nouveauté cette année, la création d’un service de gestion des ressources et des compétences " pour ne pas embaucher et surtout, pour ne pas aller vers le plan social " affirme Ibrahim Patel. Et dans les gros projets, celui de la vente de la ZIC du Port, ce qui renflouerait les caisses de la chambre consulaire, regardez :

Quinze jours de paralysie totale de l’île, des pertes estimées à 700 millions d’euros, la crise des Gilets jaunes a eu des conséquences sans précédents sur le tissu économique réunionnais. Un dispositif d’envergure inédit a donc été mis en place, regardez :

À partir du mois d’avril, la CCIR ne sera plus gestionnaire du port de Sainte-Marie. La CINOR reprendra donc les commandes juste avant le début des travaux. Pour la gestion du port de Saint-Gilles, les tractations sont toujours en cours avec le TCO, regardez :

Du nouveau du côté de la formation, la CCIR s’adapte, regardez :

Les ennuis judiciaires d’Ibrahim Patel ont-ils eu une incidence sur le fonctionnement de la chambre consulaire ? À noter que deux élus de la chambre n’ont plus le droit d’y siéger, regardez la réponse d’Ibrahim Patel sur le sujet :

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)