Révolution technologique :

La Mascareignes Artificial Intelligence Academy prend son envol


Publié / Actualisé
"L'intelligence artificielle, cette nouvelle révolution technologique va impacter tous les secteurs de la vie économique réunionnaise et modifier le comportement et les habitudes des Réunionnais" C'est ce qu'a déclaré ce mardi 12 février 2019 , José Macarty, fondateur de la première école de l'intelligence artificielle, baptisée MAIA pour Mascareignes Artificial Intelligence Academy. Il importe donc se préparer au tsunami annoncé, lequel risque de se traduire par des pertes d'emploi dans des domaines comme la finance, les grandes surfaces, la manutention ou encore le secrétariat.
"L'intelligence artificielle, cette nouvelle révolution technologique va impacter tous les secteurs de la vie économique réunionnaise et modifier le comportement et les habitudes des Réunionnais" C'est ce qu'a déclaré ce mardi 12 février 2019 , José Macarty, fondateur de la première école de l'intelligence artificielle, baptisée MAIA pour Mascareignes Artificial Intelligence Academy. Il importe donc se préparer au tsunami annoncé, lequel risque de se traduire par des pertes d'emploi dans des domaines comme la finance, les grandes surfaces, la manutention ou encore le secrétariat.

" Il y a deux attitudes possibles : soit on reste paralysé devant le danger et on est englouti par la vague, soit en monte en compétences pour maîtriser les outils existants et se saisir des nouvelles opportunités" a ajouté José Macarty, au cours de la conférence de presse qu’il a tenue ce mardi matin au Village by CA de Technor. On l’aura compris, MAIA opte pour la deuxième solution en proposant des formations pour les décideurs des collectivités locales, les chefs d’entreprises, les techniciens dans le cadre de modules courts.

Des jeunes non qualifiés pourront également à terme se former à l’intelligence artificielle sur la base d’une action expérimentale dont les contours sont en passe d’être précisés. C’est à la mi-avril que sera donné le coup d’envoi de la première séquence de formation de trois jours ayant pour thématique : " les enjeux économiques de l’IA pour les entreprises et les collectivités locales " et qui sera animée par Mme Laure Bourgois, docteure en intelligence artificielle.

Si MAIA a fait appel pour cette première à une intervenante parisienne, elle compte surtout s’appuyer sur des compétences réunionnaises, travaillant dans l’île ou à l’extérieur. " J’ai été étonné par le nombre de jeunes Réunionnaises et Réunionnais de haut niveau qui se sont investis dans le champ de l’IA " a affirmé José Macarty. Si Jimmitry Payet a son laboratoire à Cilaos tandis que Jérémiy Dorilas ouvrira bientôt son agence à la Zac 2000 au Port, il y a Nadia Payet dans l’Oregon aux USA, chez Google, Frédéric Séraphine au Japon, spécialiste de jeux viédo, Anil Narassiguin docteure en IA à Lyon ou encore Varinka Ponamalé, de la division Espace de Airbus à Toulouse. Tous ces jeunes forment la " Tribu MAIA " et sont susceptibles d’intervenir dans les différentes formations proposées par la toute nouvelle école.

Les personnes intéressées et désireuses d’intégrer l’intelligence artificielle dans leur process se donneront donc rendez-vous pour la première formation les 16,17 et 18 avril prochain au village by CA de Technor. " Nous voyons là une opportunité de rapprocher le monde de la formation et de l’entreprise " a déclaré notamment Mme Elisabeth Péguillan, la directrice du village qui accueille chez elle bon nombre de startup

• Pour plus d’infos, le site www.ma-ia.re

   

1 Commentaire(s)

Fmaillotj , Posté
Excellente démarche et très prometteuse pour notre région et notre jeunesse
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)