A la une du mercredi 13 février 2018 :

Dépôts sauvages, kaz du Peup, festival, migrants et météo


Publié / Actualisé
BONJOUR - Voici les titres développés ce mercredi matin 13 février 2019

- Pitié pour l'environnement - dépôts sauvages, tous makotes !
- Les Kaz du Peup attaquées mais toujours debout
- La troisième édition du Festival du Film Court débute ce 13 février
- Les avocats des migrants disent avoir épuisé tous les recours. "Nos clients peuvent être renvoyés chez eux à tout moment"
- La pa Météo France i di, sé zot i di - Matinée ensoleillée et des gouttes dans la journée
BONJOUR - Voici les titres développés ce mercredi matin 13 février 2019

- Pitié pour l'environnement - dépôts sauvages, tous makotes !
- Les Kaz du Peup attaquées mais toujours debout
- La troisième édition du Festival du Film Court débute ce 13 février
- Les avocats des migrants disent avoir épuisé tous les recours. "Nos clients peuvent être renvoyés chez eux à tout moment"
- La pa Météo France i di, sé zot i di - Matinée ensoleillée et des gouttes dans la journée

Pitié pour l'environnement - dépôts sauvages, tous makotes !

145 cas de dengue en une semaine. C'est le dernier chiffre publié par l'agence régionale de santé. On ne veut pas être alarmiste mais là, il va peut-être falloir commencer à s'inquiéter. On a passé le stade de l'anecdotique pour arriver à celui de l'épidémique. Le moustique tigre sévit actuellement dans 16 communes de l'île. Autorités, collectivités, intercommunalités emploient les grands moyens pour enrayer la propagation de la maladie. Mais que fait la population ? Pendant que certains enlèvent les coupelles et autres récipients du jardin, d'autres, beaucoup moins consciencieux, pour ne pas dire complètement je-m'en-foutistes en rajoutent. Dépôts sauvages à gogo aux quatre coins de l'île. Pourquoi s'embêter à aller à la déchèterie quand on peut tout abandonner en pleine nature ? Du tricycle de la petite dernière à la voiture familiale en passant par le frigo qui ne refroidit plus, les makotes ne se refusent rien, ils déversent leurs déchets où bon leur semble.

Les Kaz du Peup attaquées mais toujours debout

Le mouvement des gilets jaunes a été très important en terme de mobilisation depuis le 17 novembre 2018. Après la visite de la ministre Annick Girardin, des annonces faites, les gilets jaunes ont été de plus en plus critiqués par l'ensemble de la population suite aux nombreux blocages. Le noyau dur des militants a décidé de changer la forme en installant des kaz du peup un peu partout sur l'île en évitant au maximum d'entraver la circulation. Ainsi depuis décembre, des gilets jaunes s'installent sur des rond points, sur le bord des routes et se relaient afin de poursuivre les réunions d'informations, les échanges avec les citoyens et faire signer différentes pétitions. Ces derniers jours certaines kaz ont été attaquées. Ces tentatives d'intimidation poussent certains à repenser le mouvement et à remettre en question les Kaz alors que d'autres d'autres comptent bien rester et continuer la mobilisation. Voici ce qu'il se passe sur ces lieux de vie.

La troisième édition du Festival du Film Court débute ce 13 février

Prévu initialement du 21 au 25 novembre 2018, le festival avait été annulé par la mairie de Saint-Pierre à cause du mouvement des gilets jaunes et l'instauration d'un couvre-feu sur La Réunion. Victime collatérale de la mobilisation, les organisateurs ont subi "un coup de massue". Pourtant grâce à l'abnégation des équipes et avec les soutien des partenaires, Armand Dauphin le directeur du festival du Film Court et ses équipes ont travaillé dur afin de proposer cet évènement aux Réunionnais. À partir du 13 février et jusqu'au 17 février de nombreux films courts sont en compétition. Nouveauté cette année, une rencontre entre les professionnels de l'audiovisuel est organisée via le forum des métiers de l'image, du son et du numérique et un casting sera organisé dimanche dans une boîte de nuit de Saint-Pierre afin que les Réunionnais deviennent figurants dans les productions qui seront réalisées sur l'île dans le futur.

Les avocats des migrants disent avoir épuisé tous les recours. "Nos clients peuvent être renvoyés chez eux à tout moment"

Les magistrats de la cour d'appel ont rendu leur décision : les 68 migrants sri-lankais sont maintenus en zone d'attente. Ils ont la possibilité de se pourvoir en cassation. Ils étaient arrivés à La Réunion ce mardi 5 février 2019 à bord de l'Imula étaient de nouveau devant les magistrats ce lundi 11 février 2019. Cette fois ils étaient devant la cour d'appel. Ils ont engagé cette procédure après que les juges des libertés et de la détention (JLD) du tribunal de Saint-Denis aient décidé samedi d'ordonner leur maintien en zone d'attente au moins pour huit jours. Les migrants demandent à sortir de ce confinement. La cour d'appel a rendu son arrêt ce mardi (Photo rb/www.ipreunion.com)

 La pa Météo France i di, sé zot i di - Matinée ensoleillée et des gouttes dans la journée

Matante Rosina se réveille avec le sourire. C'est une belle matinée ensoleillée sur une grande majorité de La Réunion même si quelques nuages couvrent le sud et le sud-est. Les premières averses arrivent en fin de matinée sur les pentes de l'est, du nord et la région du volcan. Le temps devient maussade et des pluies sont à prévoir sur le nord avec des débordements sur l'ouest et l'est. Le sud profitera d'un retour du soleil dans l'après-midi.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !