Prévisions de pénurie :

Pêcheurs, faites vous recenser si vous voulez des calamars


Publié / Actualisé
Une rupture d'approvisionnement en calamars se profile à La Réunion suite à des retards de livraison des conteneurs commandés par le fournisseur local. Afin d'anticiper cette pénurie, l'interprofession de la pêche et de l'aquaculture de La Réunion mène actuellement un recensement des besoins en appâts des pêcheurs à la long-line membres de l'ARIPA afin de trouver des solutions opérationnelles pour permettre la continuité d'activité des navires
Une rupture d'approvisionnement en calamars se profile à La Réunion suite à des retards de livraison des conteneurs commandés par le fournisseur local. Afin d'anticiper cette pénurie, l'interprofession de la pêche et de l'aquaculture de La Réunion mène actuellement un recensement des besoins en appâts des pêcheurs à la long-line membres de l'ARIPA afin de trouver des solutions opérationnelles pour permettre la continuité d'activité des navires

"L’association réunionnaise interprofessionnelle de la pêche et de l’aquaculture (ARIPA) voit se profiler une rupture imminente d’approvisionnement en calamars de la pêche réunionnaise suite à des retards dans la livraison des containers commandés" note l'ARIPA.

L’appât et le carburant représentent les deux principaux postes de charge de l’exploitation d’un navire de pêche. Le calamar est préféré au maquereau par les pêcheurs pratiquant la technique de pêche sélective à la palangre horizontale de surface (long-line) car cet appât est plus résistant et très apprécié par les espèces pélagiques que les navires côtiers et hauturiers ciblent exclusivement.

"La pénurie d’appâts est une situation que la pêche réunionnaise a déjà connue par le passé. La dernière crise remonte à l’année 2016 quand, après l’effondrement des captures de calamars au niveau mondial et le renchérissement de son prix, l’ARIPA et l’ancienne équipe du CRPMEM étaient parvenues à faire autoriser par l’administration française l’importation d’appâts non conformes à la consommation pour permettre aux navires de poursuivre leur activité" écrit l'association dans un communiqué.

En soutien de ses opérateurs possiblement impactés, l’ARIPA a décidé de lancer un recensement des besoins en calamars de la pêche palangrière réunionnaise afin ensuite, en concertation avec le fournisseur local et les armements hauturiers disposant de stocks de trouver une solution pour assurer la poursuite d’activité des pêcheurs.

"Gérard Zitte, le président de l’ARIPA, confiant en l’esprit de solidarité interprofessionnelle pour qu’aucun de ses adhérents ne se retrouve bloqué à quai, souhaite qu’une répartition opérationnelle des quantités d’appâts disponibles soit trouvée avec l’ensemble des familles membres de l’interprofession" explique l'association.

De nouvelles livraisons de conteneurs d’appâts devraient intervenir sous un mois. D’ici là, l’interprofession se mobilise pour que tous les navires de pêche palangrière côtière et hauturière puissent aller en mer pour profiter de la fin de la saison d’été après les mauvais rendements de pêche des deux dernières années.


 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)