[LIVE] Expulsés :

L'avion a décollé, les 64 migrants retournent au Sri Lanka


Publié / Actualisé
64 des 70 migrants sri lankais sont expulsés de La Réunion ce jeudi matin 14 février. C'est à bord d'un avion d'Air Austral spécialement affrété par l'Etat français qu'ils ont regagné le Sri Lanka. L'embarquement a duré un peu plus d'une heure. Les ressortissants sri lankais étaient menottés et accompagnés 68 policiers et gendarmes. L'opération a nécessité le renfort de fonctionnaires de police basés à Mayotte. Pour rappel, six migrants ont obtenu l'autorisation de séjourner sur le territoire de La Réunion pour déposer une demande d'asile. Suivez-nous, nous sommes en live
64 des 70 migrants sri lankais sont expulsés de La Réunion ce jeudi matin 14 février. C'est à bord d'un avion d'Air Austral spécialement affrété par l'Etat français qu'ils ont regagné le Sri Lanka. L'embarquement a duré un peu plus d'une heure. Les ressortissants sri lankais étaient menottés et accompagnés 68 policiers et gendarmes. L'opération a nécessité le renfort de fonctionnaires de police basés à Mayotte. Pour rappel, six migrants ont obtenu l'autorisation de séjourner sur le territoire de La Réunion pour déposer une demande d'asile. Suivez-nous, nous sommes en live
  • IPR

     - Ce live est à présent terminé, merci de nous avoir suivi, très belle journée à vous -

  • IPR

    RECTIFICATION : 70 migrants, pas 72

    D'après la Préfecture les migrants n'étaient pas 72 mais 70... 6 d’entre eux ont été admis sur le territoire. Leur demande d’asile sera étudiée par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA).

    64 migrants sri-lankais n’ont pas été admis à demander l’asile en France. Les décisions de refus d’entrée ont été confirmées par le juge administratif. Ils sont reconduits au Sri-Lanka ce matin par un vol spécial affrété au départ de l’aéroport Roland Garros, dans le cadre d’un marché national d’affrètement aérien.

    Les migrants sont escortés par 68 personnels de la Police nationale et de la Gendarmerie nationale.

  • IPR

    L'avion est loin

    Les 66 migrants Sri-lankais ont donc quitté La Réunion. Ils en ont pour un peu plus de cinq heures de vol.
    A leur arrivée dans leur pays, ils peuvent être jugés et condamnés : en quittant le Sri-lanka sans autorisation ces ressortissants risquent des peines de prison.

  • IPR

    L’avion décolle, les migrants quittent La Réunion.

    Regardez :

  • IPR

    Prêt au décollage

    Les portes sont toutes verrouillées, l'avion est prêt au décollage.

  • IPR

    Tous les migrants ont embarqué

    Tous les 66 Sri-Lankais ont embarqués dans l'appareil. La porte arrière est fermée, il est presque prêt pour le décollage. L'avion devrait partir dans une dizaine de minutes.

  • IPR

    Les 66 Sri-lankais ne sont finalement restés que neuf jours à La Réunion. Arrivés directement sur le tarmac de l'aéroport il y a une heure, les migrants continuent d'être achemninés vers l'avion.

    L'avion devrait décoller un peu après 8 heures.

  • IPR

    Les migrants commencent à être embarqués à bord de l'avion qui les ramènera au Sri Lanka. Les personnes sont menottées, elles feront le voyage ainsi, c'est la procédure

    Suivez le direct de notre journaliste

  • IPR

    Le bus qui transportent les migrants arrive sur le tarmac. Les personnes vont être embarquées à bord de l'avion d'Air Austral qui va les conduire directement à Colombo, la capitale du Sir Lanka.

    Notre journaliste est en direct sur notre page Facebook. Regardez

     

  • IPR

    Désamparés et inquiets

    L'avion d'Air Ausral qui ramènera les migrants au Sri Lanka est déjà sur le tarmac de Roland Garros. Il n'est que peu visible pour les journalistes qui se toruvent à une cinquantaine de mètres plus loin. Certains migrants sont toujours dans le bus qui les a conduits à l'aéroport.

    Ces personnes sont sans doute désamparées. Elles savent qu'elles vont être emprisonnées dès leur arrivée au pays. Elles craignent aussi de représailles pour leur famille

  • IPR

    Directement en prison

    Le vol spécial d'Air Austral devrait décoller vers 8 heures. Il se posera à l'aéroport de Colombo, 6 heures plus tard. Tous les migrants devraient être immédiatement arrêtés par les forces de l'ordre sri lankaises

    En effet, signe d'une conception très particulière de la démocratie et des libertés, ce pays interdit à ses ressortissants de sortir du territoire sans autorisation. Les contrevenants risquent de lourdes peines de prison et leurs familles sont exposés à des persécutions

  • IPR

    Très tôt

    La cinquantaine de migrants, tous des hommes, confinés dans leurs chambre d'hôtel depuis leur arrivée à La Réunin, sont été conduits en bus à l'aéroport avant le lever du jour. Ils ont rejoints sur place les enfans et leurs parents placés dans la zone d'attente de Roland Garros

    La centaine de policiers qui va les escorter jusqu'à Colombo, la capitale du Sri Lanka ont tenu une réunion de briefing dans les locaux de l'aéroport

     

  • IPR

    Renforts

    Selon les lois en vigueur chaque migrants reconduit dans son pays doit être escorté par deux policiers. Pour l'escorte des 66 migrants il fallait donc 132 fonctionnaires de police. Un effectif impossible à dégager sur place. Des renforts de Mayotte ont donc été envoyés de Mayotte

  • IPR

    "Une grosse mascarade"

    "Tout avait été préparé à l'avance, dès vendredi l'Etat avait pris les contacts pour affrêter l'avion, établir le plan de vol, obtenir les autorisation d'entrée dans les espaces aériens des pays étrangers" affirme une source proche du dossier

    "On ne réserve pas un avions comme on réserve taxi" lâche la même  source avant de tempéter : "les audiences devant les juges des libertés et de la détention, devant la cour d'appel, devant le tribunal administratif, tout cela s'appartente à uen grosse mascarade. Tout était joué d'avance, tout le reste, les auditions etc c'était juste pour amuser la galerie"

    Lors de la présentation des migrants devant les juges des libertés et de la détention au tribunal de Saint-Denis

  • IPR

    Bonjour La Réunion

    Triste jour pour 66 des 72 migrants sri lankais venus chercher une vie meilleure à La Réunion. Ils sont expulsés ce matin vers le Sri Lankais. L'Etat français a spécialement afrété un avion d'Air Austral pour les reconduire dans leurs pays. Restez avec nous, nous sommes en direct de l'aéroport Roland Garros

À propos

• 64 des 70 migrants arrivés à La Réunion le mardi 5 février 2019 à bord de l'Imula sont renvoyés dans leur pays ce jeudi 14 février. Leur demande d'asile a été rejetée et "tous les recours (pour leur permettre de rester à La Réunion - ndlr) sont épuisés" disaient leurs avocats ce mardi. "Ces personnes peuvent désormais être renvoyées à tout moment au Sri Lanka" ajoutaient les défenseurs. C'est chose faite

Tous les migrants avaient déposé une demande d'asile à la frontière.

Lire aussi => Migrants: les 70 passagers de l'Imula souhaitent demander l'asile

Quatre demandes ont été acceptées par le ministère de l'Intérieur après un avis positif de l'Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra). Deux autres ont reçu un avis du tribunal admistratifs. Toutes les autres demandes ont été rejetées

Lire aussi => Migrants : quasiment toutes les demandes d'asile refusées par le tribunal administratif

Les migrants sont arrivés à La Réunion ce mardi 5 février 2019 à bord de l'Imula

C'est la sixième fois que des embarcations de migrants tenteent de rejoindre La Réunion, cinq y sont sont parvenues

 

 

 

   

2 Commentaire(s)

Galeocerdo cuvier, Posté
Une très bonne chose, j'estime que la Réunion n'a pas à subir le même sort que Mayotte. Une acceptation aurait été le début d'un flux incontrôlable. Maintenant reste à voir combien de bateau vont arriver sur l'île Bourbon en 2019... Affaire à suivre
Bonne conscience, Posté
Ben voila on pourra maintenant vaquer à nos occupations sans crainte d'avoir des envahisseurs dans notre beau pays d'Amour et de Tolérance , continuons à prier nos Dieux ( Bouda, Allah , Jesus , Ganesh ... ) ou encore nos gourous ( David Storm...) avec foi et bienveillance.

Après cette épisode médiatique de 9 jours il nous reste la satisfaction d'avoir garder nos privilèges et d'avoir rien partagé avec ceux là qui ont osé rêvé d'une vie meilleure.

Je propose un mur Trump en mer entourant notre magnifique île avec des miradors et des canons, coulons les prochains c'est plus économique.

Bonne conscience !