Love, love, love :

Saint-Valentin, la fête de l'amour ou plutôt de l'hypocrisie


Publié / Actualisé
C'est le 14 février, les amoureux transis diront "enfin", les têtes en l'air "va falloir s'y coller" et les anti-capitalistes "et alors ?". C'est le jour de l'amour, avec un grand "A". Petites ou grosses attentions, la majorité des personnes "maquées" honorent la tradition. Roses, chocolats, parfums, bijoux, bonnes tables... C'est à qui prouvera le mieux son amour. On ne va pas se mentir, ça fait toujours plaisir de recevoir, un peu moins d'offrir car oui, ils ne sont pas gratuits ces cadeaux. Au delà de l'aspect matériel, à la Saint-Valentin, les couples font la paix. Les tensions, les conflits, les désaccords, tout est oublié... le temps d'une journée
C'est le 14 février, les amoureux transis diront "enfin", les têtes en l'air "va falloir s'y coller" et les anti-capitalistes "et alors ?". C'est le jour de l'amour, avec un grand "A". Petites ou grosses attentions, la majorité des personnes "maquées" honorent la tradition. Roses, chocolats, parfums, bijoux, bonnes tables... C'est à qui prouvera le mieux son amour. On ne va pas se mentir, ça fait toujours plaisir de recevoir, un peu moins d'offrir car oui, ils ne sont pas gratuits ces cadeaux. Au delà de l'aspect matériel, à la Saint-Valentin, les couples font la paix. Les tensions, les conflits, les désaccords, tout est oublié... le temps d'une journée

Vraiment la fête de l’amour ?

Vous nous connaissez, à Imaz Press, on n’aime pas jouer les trouble-fêtes et bien sûr, on ne veut pas gâcher cette superbe journée où l’on célèbre l’amour. Ce n’est pas notre genre… Mais quand même, prenons le temps d’y réfléchir. La Saint-Valentin, c’est pas un peu hypocrite ? Des maris violents qui rentrent à la maison les bras chargés de cadeaux pour montrer à quel point ils aiment follement leur dulcinée. Pour ces dernières, ce 14 février sera peut-être leur seule journée de répit de la semaine, du mois voire de l’année.

Dans un département comme La Réunion où les violences faites aux femmes sont particulièrement difficiles à enrayer malgré les efforts des associations et des pouvoirs publics, on glorifie la Saint-Valentin comme si la vie n’était qu’un long fleuve tranquille, comme si ce jour-là, à tous les coins de rue, tout le monde n’était que paix, amour et roses. La réalité oubliée ou plutôt drapée d’une belle étole couleur rouge passion.

La Saint-Valentin, à quel prix ?

Passons maintenant aux amoureux de l’amour, ceux qui adorent la Saint-Valentin ou plutôt ceux qui en profitent : les commerçants. Cette fête, ils l’adorent ! Elle leur permet de s’en mettre plein les fouilles alors ils sortent le grand jeu : bijoux rutilants, slogans aguicheurs et parfois un peu sexistes "offrez-vous ce super soutien-gorge pour la Saint-Valentin pour reconquérir votre Jules", des vendeurs de roses à tous les ronds-point "tenez mon bon monsieur, prenez ce joli bouquet pour votre dame" qu’ils disent.

La Saint-Valentin, c’est surtout un sacré business, la fête du fric avec un grand "F". Les amoureux sont prêts à mettre des sommes folles pour une table dans un restaurant huppé. Chocolat, parfum, bijoux, on assiste à une véritable surenchère du love.

D’ailleurs c’est l’un des arguments préférés des anti-Saint-Valentin "c’est une fête commerciale" s’insurgent-ils. Sur la Toile, anti et pro Saint-Valentin s’écharpent. Oui, oui, véridique. À coup de punchlines bien senties, les pro avancent "si vous n’aimez pas cette fête, n’en dégoutez pas les autres" et en réponse, ils ont droit à "faites l’amour, pas les magasins". Ça peut paraître anecdotique mais la Saint-Valentin en révèle beaucoup sur notre façon de consommer. 

Ce qu’il y a derrière les cadeaux

Les jolies roses que vous offrez ont un coût humain, environnemental et bien sûr financier. Il existe un véritable marché de la rose, des traders de la rose qui achètent la fleur en ligne. En février, des pays pauvres tels que l'Équateur, l'Éthiopie, le Kenya produisent des milliers de roses pour satisfaire les besoins de clients qui ne se posent absolument pas de question sur l’origine de ces fleurs toujours plus belles, toujours plus originales, qui tiennent de plus en plus longtemps. Pour l’impact environnemental, les fleurs prennent l’avion, se retrouvent dans des camions réfrigérés pour terminer dans nos jolis vases à la maison. Pour info, la majorité des roses vendues à La Réunion viennent d’Afrique.

Et on en rajoute, cette fois, sur les jolis bijoux en or que vous offrirez ou recevrez. Le marché de l’or est l’un des business les plus cruels et polluants qui existe. Des enfants d’à peine dix ans travaillent dans des mines d’or, des filières criminelles de trafic d’êtres humains très organisées sévissent, des pays sous-développés sont exploités par des pays riches qui viennent faire la loi et piller leur minerais.

Un peu d'amour dans ce monde de brutes 

Bon, ça vous aura sans doute démoralisé tout ça, ce n’est pas le but alors terminons sur une touche de romantisme dégoulinant. C’est bateau mais ça a tout de même du sens : l’amour est comme une jolie plante, il s’entretient tous les jours pas seulement le 14 février. Marquer le coup est une chose mais c’est au quotidien qu’un amour solide se cultive...

www.fh/ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Jean, Posté
c'est plutÃ't la fête des commerçants que la fête des amoureux , il faut arrêter avec ces fêtes inventées pour le bonheur des commerçants , il faut toujours sortir le porte monnaie. un geste d'amour de tendresse est plus important qu'un cadeau acheté pour faire comme les autres.